­

Interview exclusive de Frank D’Iorio alias Niubniub (Diorama Workshop)

Frank D’Iorio est un créateur de dioramas Star Wars plus connu sur Internet sous le nom de Niubniub. Jusque cette année, il animait un site appelé niuniub’s universe, qu’il a récemment refondu en Diorama Workshop (un nouveau site dont ToyzMag vous a déjà parlé). Il est l’un des organisateur d’ateliers de dioramas lors des conventions officielles Star Wars (Celebration).

Frank est canadien et bilingue anglais/français, cette interview a été réalisée  début juin 2012 en français (du Canada, LOL).

ToyzMag  : Frank, tu es connu sur Internet pour avoir été l’un des plus prolifiques et talentueux constructeurs de dioramas dans les années 2000, as-tu conservé toutes tes réalisations ?

Frank : Mon dieu, tu me fais rougir LOL. Merci c’est très gentil et apprécié. Je te dirais j’ai peut-être 50% de mes maquettes construites depuis 1999. Celles qui étaient conçues pour étagère ont été détruites à mon déménagement au Loft en 2007. Les versions DELUXE si on veut, qui sont les MOVIE ACCURATE – quand j’ai commencer a essayer de me rapprocher le plus possible au plateau de tournage je les ai encore – donc bientôt dispo sur le site en photos HD et Video.

ToyzMag : Tu as réalisé le rêve de nombreux fans : travailler pour ILM et Lucasfilm, peux-tu nous raconter ton parcours et comment ça s’est passé ?

Frank : Quand j’ai vu Star Wars (guerres des etoiles) en 1977 j’avais 13 ans et – je sais, cliché, ça a changé ma vie – j’étais tellement fasciné, mes parents m’ont acheté une caméra super 8 et je faisais des film avec des bonhommes en plasticine comme le 7e voyage de Sinbad mais bien plus poche LOL. Avec les années et la quantité de films genre sci-fi et fantastique qu’ILM faisait, je m’étais dit que UN JOUR j’irai travailler là-bas.

Bien cela a pris plus de 30 ans ;p

Après l’université, un diplôme en Design graphique, j’ai été chanceux d’avoir un boulot dans une des grosse chaine de télé montréalaise. J’animais et designais toute les ouvertures des émissions et vidéos corpos, après 5 ans j’ai changé de compagnie et fait les effets pour mon tout premier film : Le Violon Rouge – Avec drôlement, Mace Windu lui meme Sam Jackson – Coïncidence ?

Ca devient long ma reponse – LOL – Meteor Studios ont ouvert leurs portes à Montréal – créés par le canal Discovery – et je me suis trouvé à faire du compositing sur Scooby Doo 2, Fantastic 4, Exorcist 4, et 300. C’est sur ce projet que j’ai rencontrer Doug Tubach, un Americain qui etai’t engagé comme superviseur comp pour ce film et après plus de 9 mois sur le film 300, il est devenu un ami qui travaillait aussi comme pigiste chez ILM.

Pendant les années des Prequels Star Wars, j’allais en entrevues mais jamais été choisi a la fin. J’étais naïf à penser que la force de mesdémo et CV m’apporterait à travailler sur Star Wars. Mais la realité dans notre domaine d’effets visuels de cinema, c’est que les CONTACTS comptent ENORMEMENT pour ton prochain boulot. Et maintenant conaissant Doug, Il a glissé aux bonnes personnes mon nom en leur disant que je voulais travailler chez Industrial Light & Magic. 3 mois plus tard, Je me suis trouvé a San Francisco et faire le compositing sur le tout premier TRANSFORMERS. Pas mal comme premier job ILM

Ce qui était cool, c’est que 3 de mes amis sont venus avec moi. 1 sur Trans avec moi et les 2 autres sur Pirates des Caraibes.

Je peut te dire que se promener à l’interieur des corridors de ILM/Lucasfilm pour un fan de Star Wars et tout ce qu’ils ont fait – est très très surréaliste. Les Costumes, modèles, maquettes et Matte Paintings originaux sont PARTOUT. A coté de mon cubicule  se trouvait ROGER RABBIT – La version en mousse pour aider les comédiens a savoir où il étaitdans le cadre. De l’autre côté – L’édifice maquette de 7 pieds de haut de la bâtisse de DIE HARD.

Pour terminer sur le sujet, je me souviens que pendant la 3e semaines là-bas, en revenant des Dailies – ou le réalisateur fait les commentaires sur ta shot de la journée et quoi changer pour le lendemanin – je marchais dans le corridor et me suis mis à pleurer. Pas de tristesse, mais de joie, ca m’avait enfin frapper que j’étais où j’avais rêvé d’être depuis jeune gamin. Encore cliché, je le sais, mais vrai, si tu as des rêves, pousse pousse, un jour ils se réaliseront. OK, OK, ils sont où les Kleenex ? LOL

ToyzMag : Concrètement quelle est ta mission pour Celebration ? Nous connaissons le succès de tes ateliers lors des conventions “Star Wars Celebration”, quels sont tes projets ?

Frank : La mission pour les Celebrations est d’avoir un endroit où on peut introduire le plaisir de construire des scènes pour placer les figurines – que les gens ont déjà à la maison – dans des recréation de scenes du film.

Tu sais, nous sommes une des SEULS kiosques qui ne charge aucun frais. ZERO dollar pour participer. Le public est toujours en choc que Lucasfilm paye tous les materiaux d’art et que ils n’ont qu’a s’asseoir et choisir ce qu’ils veulent construire.

Ce qui est cool aussi c’est que les gens ont un endroit de rencontre pour le weekend. Style, tu viens commencer une maquette, tu veut aller voir la princesse Leia parler pour une heure, tu quittes, laisses ton projet sur table et il est là quand tu reviens. Les gens trippent et deviennent accros tres vite ;p

Pour le tout premier Tatooine/Mos Eisley [à Celebration 2, NDLR] on était dans une petite salle fermée que personne savait ce que l’on faisait là-dedans – LOL – on avait peut-être 70 personnes venues contruire.

Pour Celebration 3 : Death Star, ces mêmes 70 sont revenues et ceux qui ont vu le resultat de Tatooine C2 sont venus cette fois construire, donc on était genre 250.

Celebration IV:Endor ça a grimpé à 500 et en 2010 pour Celebration V:Hoth il y avait 950 personnes la PREMIERE JOURNEE !!!.

Tout comme sur le site – le but premier est de faire découvrir le fun de créer des maquettes diorama avec des objets de tous les jours et des techniqueq que les gens peuvent reproduire a la maison apres le show. Puisque tous les dimanches ils rapportent avec eux ce qu’ils ont construit PLUS les figurines données par Hasbro et les fans à travers les dons de figurines, c’est très facile de continuer et reproduire le diorama de la Celebration à la maison.

Cette année – notre 10e anniversaire avec Lucasfilm à faire des ateliers diorama – j’ai decidé de faire un RETOUR A TATOOINE. C’est encore un peut secret alors je peux pas trop rentrer dans les details. Mais je peux dire que c’est notre PLUS GROS diorama workshop à plus de 120 pieds x120 pieds [40mx40m, NDLR] et que le diorama de Tatooine fera plus de 400 pieds de long. C’est le retour des technique de plâtre et peintures de Celebration 2 et j’ai bien hâte de voir ca.

Le seul stress que j’ai vraiment c’est que placer des figurines Tatooine sur 400 pieds de sable et bâtiments, ça en prend en titi !!! Hasbro nous fait un don de 100 figurines et moi et d’autres membres de l’equippe en apportns 100-150, mais on va avoir besoin de presque 1000 jouets.

Nous avons créé a nouveau un Diorama Figure Fund – fonds pour jouets – que si vos lecteurs ont des vieilles figurines de Tatooine, que ca soit Jawas, Sand people, Luke, Droides, landspeeder, bantha, ronto, etc… on serait PLUS que contents de les placer dans le diorama de 400 pieds mais encore plus cool – c’est de les donner le dernier jour – dimanche – aux enfants qui ont aider à la construction de Tatooine.

Les dons peuvent être envoyés a C6 DIORAMA WORKSHOP DONATIONS – c/o PHILIP KELLEY – 3923 PROMENADE SQUARE DR – APT 4214 – ORLANDO – FL – 32837 – USA
Pour plus d’informations sur notre liste de besoin, j’ai créé une page sur mon site DioramaWorkshop.Com.

ToyzMag : ToyzMag est un magazine généraliste sur les jouets, sur ton ancien site tu présentais une collection très variée de jouets tirés de films. Continues-tu aujourd’hui à collectionner ces jouets ?

Frank : Oui en effet, de 95 a 2005,  j’étais obsédé par les figurines. Si j’allais au ciné et que j’aimais le film et qu’il y avait des jouets, je les achetais. C’était bien cool pour le temps mais après des années – ça coûte cher LOL et on manque de place dans la maison – dans le temps c’était un apartement.

Maintenant j’ai même coupé beaucoup – es-tu assis ? – Les Jouets Star Wars !!! Dans le passé j’achetais TOUT TOUT TOUT Star Wars, Si il y avait du papier toilette Darth Vader je l’aurais acheter LOL. Mais now je me concentre plus sur les bustes 1:1 sur les films que j’ai travaillé, comme par  exemple le casque de 300 ou le buste Terminator Salvation de Sideshow. Ca me rappelle mes souvenirs de ce film et en même temps c’est des vraies sculptures.

En plus en Star Wars ca fait presque plus de 20 ans qu’ils les font. Je les ai tous, il y a seulement un nombre Max pour des Darth Maul quand meme LOL. Maintenant c’est plus Clone Wars et pour les jeunes qui avait pas acheter en 1995. Je me lance quand meme sur les Nouveautés reliées aux films classiques comme le NEW Dr.Evazan – Super belle figurine [ToyzMag partage l’avis de Frank sur cette figurine : découvrez sa review en cliquant ici].

Pour le reste des jouets que j’avais – Simpsons, Batman, Parc jurassique, Alien, Spiderman etc. Je les ai vendues quand j’ai acheté mon loft en 2007. Il n’y avait pas de place ici pour les mettre anyway. Je m’ennuie pas trop, ça se peut tu que j’ai grandi un peu ?  à 48 ans LOL

ToyzMag :  Te donnes-tu des contraintes particulières quand tu décides de créer un diorama? Par exemple: “je ne dépenserai pas plus de $50”?

Frank : Je ne me donne pas vraiment un MAX budgetaire. Mon trippe maintenant c’est de faire le PLUS réelle comme le decors du plateau que pour la faire fitter (fit – c’est pas francais ;p) sur une étagère 16″.

Ce que je fais par contre c’est d’essayer trouver le plus possible des matériaux et techniques que TOUT LE MONDE peut reproduire chez soi. Oui je pourrais sculpter en résine, moule de silicone, acier, et faire un pareil comme les maquettes ILM mais le public – à 70%  — ne pourrait pas et mon but c’est d’essayer de faire grandir le plus possible le hobby de diorama. Ca reste quand même une petite niche – au moins ce que Hasbro me dit.

ToyzMag :  J’imagine que le challenge principal consiste à identifier les pièces, chutes de plastiques, accessoires de la vie quotidienne que tu peux utiliser dans un diorama. Comment développe-t-on ce genre de vision ?

Frank :  C’est pas si difficile, faut juste que quand tu vas magazinez – quel que soit l’endroit – essaie d’instruire ton cerveau à VOIR à travers des yeux MINIATURES. Tu seras surpris des objets de chaque jour qui quand tu les regardes de tout proche, nous donnent un tout nouvel aperçu. Que ca soit des bouchons de bouteille, couvercle plastique de razoir, Soutiens de 6pk de cola, tout est là devant nous – ill faut juste garder les yeux ouverts. Ce qui est en sorte, une partie le fun et challenging du hobby.

Tags: , , ,

1 Response à " Interview exclusive de Frank D’Iorio alias Niubniub (Diorama Workshop) "

  1. remster_9 dit :

    Superbe interview! Merci Frank et merci Toyzmag :)







































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.