Figurines STAR WARS (livre de Steve Sansweet) Review de la partie vintage

 

Vous pouvez lire ICI la toute première review complète et détaillée faite par Blaster, « à chaud »

En ce qui me concerne, mon analyse complémentaire se focalisera plus sur le traitement de la période « vintage » traitée dans le livre (78-86).

VERBATIM :

«De la première à la dernière page, l’ouvrage est un vibrant hommage à la gamme vintage et à l’esprit « looseu », c’est à dire à tous ceux qui ouvrent leurs figurines. Sansweet s’est manifestement fait plaisir au niveau des symboles : les photos de blisters sous cartes sont expédiés en une seule page !

De plus, un examen minutieux de la couverture révèle qu’ il y a plus de figurines vintage représentés au recto de la couverture qu’au verso : comme s’il voulait démontrer une transition, une filiation. Les figurines récentes doivent beaucoup au vintage et sont rapidement perçues comme des « déclinaisons ». D’ailleurs, on peut remarquer que le choix de l’ordre alphabétique fait que, concrètement, chaque figurine vintage introduit une longue série et qu’elles se répartissent tout au long de l’ouvrage. Oui, les vintages sont vraiment disséminées tout au long de l’ouvrage ainsi qu’en témoigne cette photo de mon exemplaire où j’ai placé des onglets chaque fois qu’une figurine de la période 1978-1986 y figurait !


Hommage donc aux enfants (petits et grands) qui « déblistérisent » leurs figurines avec ce choix d’expédier le look des différents blisters : là n’est manifestement pas l’essentiel pour Sansweet qui préfère longuement s’étendre sur les figurines mises « en situation«  (Blaster en a déjà parlé). Ce livre contient 0% de Meccano : et alors ?

Alors certes, c’est vrai qu’on note ça et là des petites erreurs de traduction liées sans doute à quelques méconnaissance de la gamme par la « french team ». En plus de ce qu’avait noté Blaster, j’ai relevé que les traducteurs confondaient usines et fabricants sous le commentaire du Biker Scout™

Mais tout ceci n’est pas grave et nullement gênant pour apprécier l’ouvrage. Les commentaires sont pertinents et globalement intéressants.


On notera que Sansweet reprend quelques uns de ses points de vue de ses précédents écrits. Ainsi, sous la figurine du Dignitaire Impérial™, Sansweet dit que ce n’est pas un personnage au taux de « jouabilité » extraordinaire pour les enfants. Il l’avait déjà écrit dans ses « archives ». Ne manquez pas la note d’humour placée sous le Général Madine !
Tout petit regret personnel : dommage que les noms français des personnages n’aient pas été conservés : exit les Luc, Yan et Chiquetaba. Même Darth Vader™ détrône Dark Vador : dommage même s’il on comprend bien que l’important est d’être fidèle au nom d’origine, en l’occurrence américain… Sansweet l’explique d’ailleurs en introduction : le tout est de s’y retrouver (comprenez : dans le monde entier !). En ce sens, la figurine Star Wars prend clairement une dimension universelle assumée !
Et puis cela aurait nuit au classement alphabétique et à la mise en page : bref, c’était là un casse-tête insurmontable pour les traducteurs. Rétrospectivement, on a d’ailleurs une pensée pour les premiers pionniers français qui ont traduit tous ces noms…

En tout cas, force est de constater que c’est la gamme vintage qui donne le ton ! C’est par exemple le nom Hammerhead™ qui introduit la série du personnage renommé plus tard Moma Nadow. Les figurines sont classées à « H » pas à « M », ce qui prouve que le vintage l’emporte sur le reste !


Alors bien sûr : il y a une longue parenthèse de soldats clones qui pourra apparaître pénible pour les « vintageux »… Les nombreuses pages me semblent peu utiles mais il est vrai que je ne suis pas un grand fan de la première trilogie, vous l’aurez compris. Néanmoins, je suis épaté par les nombreuses déclinaisons de la reine Amidala ou de tous ces Wookies modernes disséminés dans tout le livre. J’admire aussi tous ceux qui parviennent à réunir toutes ces variantes avec abnégation et  patience infinie !!
Bref, un bel album qui comblera vraiment d’aise tous les amoureux de ces petits « bonshommes » articulés. La mise en page posera toutefois, tôt ou tard, de nouveau le problème de sa mise à jour. Un système de fiches amovible aurait été plus judicieux peut-être… Après ce travail monumental, on s’attendrait à ce que Sansweet le décline par exemple sous forme d’un logiciel de gestion d’une collection, avec des possibles mises à jour en ligne. Qui sait ? Peut-être que Disney accedera un jour à une telle requête ?»

Fansolo

(Vitrine temporaire devant le musée des Arts Déco à Paris : Dark Lens rencontre Sansweet… La boucle est bouclée !)

 

 

Tags: , , , ,

Commentaires

Une erreur dans l’article ? Proposez-nous une correction

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux, grossier, produits pirates, liens vers des sites commerciaux) ou à but purement polémique ou de trolling sera supprimé et son auteur sera blacklisté définitivement.

Copyright © 2011-2019 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.