­

Interview: Eric Legrand – La voix de Seiya, Végéta et bien d’autres

C’est avec grand plaisir qu’ Eric Legrand, comédien qui a officié entre autres dans le doublage, nous accorde une petite interview ! Pour les néophytes, vous pouvez consulter son site: www.ericlegrand.fr . Je rappelle brièvement qu’il est la voix française de Végéta et de Seiya  mais il doubla également des comédiens tel qu’ Owen Wilson (dans le dernier film de Wes Anderson d’ailleurs). La liste est impressionnante!

 

Éric_Legrand_01

 

ToyzMag: Eric Legrand, bonjour. Merci de nous accorder un  peu de votre temps. Pour commencer, avez – vous eu un héros (film, série tv, Marvel etc.) durant votre enfance? Si oui, lequel ?

Eric Legrand: Non. Vraiment pas.
J’étais tenté, pour commencer, de répondre qu’on n’était pas submergé de films comme aujourd’hui, et je n’allais pas tant que ça au cinéma, que la télévision n’est apparue que très tard à la maison (il n’y avait encore que deux chaînes je crois quand elle y a pénétré et on était bien loin d’y voir toutes les séries qu’on peut y voir à présent), et qu’enfin je n’étais pas un grand lecteur de BD. C’est-à-dire que si, oui, je lisais Tintin, Spirou, les Schtroumpfs et je ne sais plus quoi encore, mais je n’ai jamais trouvé dans tout ça de héros particulier à élire.

Et puis, en y réfléchissant, je me rends compte qu’en fait la raison est ailleurs et bien plus profonde. Il n’y avait pas de place chez moi pour un héros extérieur au cercle familial proche, tout simplement. Mais nous n’irons pas plus loin dans l’introspection, docteur, nous entrons dans des régions bien trop intimes, là. Je ne m’allongerai pas sur le divan devant vous… Merci en tout cas de m’avoir posé cette question, elle m’a permis de découvrir quelque chose de moi dont je n’avais jamais pris conscience.  :-)

 

ToyzMag:  Quel personnage de dessin animé avez vous eu le plus de plaisir à interpréter ?

Eric Legrand:   Le présentateur des combats dans DBZ, bien sûr ! Sans l’ombre d’un doute. Le plus fou de tous, hystérique et déjanté. Je me suis bien amusé avec lui, plus encore qu’avec Végéta, avec lequel j’ai pourtant souvent passé de bons moments.

 

EL_site

 

ToyzMag:  Si vous deviez rencontrer un héros fictif ou réel qui serait -il ?

Eric Legrand: Jeanne d’Arc. Pour voir à quoi elle ressemblait. Et puis on a une sorte de lien particulier avec elle dans la famille. Mais c’est notre secret…  :-)

 

ToyzMag: Etes-vous un aficionado d’une série TV ou d’une série animée en particulier ?

Eric Legrand: Si quelqu’un m’avait dit, il y a quelques années, que je serais un jour fan d’une série télé, je lui aurais rigolé au nez. Et pourtant je suis un jour tombé sur « Six feet under« . La série m’a accroché, puis happé tout entier et ne m’a plus lâché. J’en suis devenu un inconditionnel forcené ! Je l’attendais sur Canal+ toutes les semaines comme une gourmandise, en sachant que j’allais passer une soirée de bonheur intense et rien ne m’aurait fait louper ça. Je dis toujours que j’ai pris à la regarder autant de plaisir qu’à lire un bon livre (et j’aime la lecture). C’est un vain mot de dire que tout m’en plaisait au plus haut point et j’ai été réellement triste le jour de la diffusion du dernier épisode. J’ai eu comme le sentiment de voir quelqu’un de cher partir vivre au loin. Cette série avait toutes les qualités du monde. Elle était originale, intelligente, culottée, riche, subtile, profonde, et bien entendu extrêmement bien filmée et interprétée. Rien que son générique était déjà un moment de cinéma exceptionnel !
Je n’ai jamais retrouvé le même plaisir avec aucune autre série, même si j’ai par la suite été très très client de « Desperate housewives » que j’ai trouvé délectable. Mais, malgré toutes ses qualités, cette série n’a jamais eu l’épaisseur de « Six feet under« .
Je dois dire également que j’ai beaucoup aimé « Working girls » sur Canal+ (en particulier pour Claude Perron que je trouve être une comédienne hors pair) qui m’a énormément fait jubiler, et que – mais peut-on parler de série, là ? – j’essaie de ne pas rater « Catherine et Liliane » tous les soirs au Petit Journal de Canal+ (encore !) à cause de Alex Lutz qui me fait littéralement mourir de bonheur là-dedans. Je dévore ce qu’il fait, je m’en repaîtrais pendant des heures. C’est un génie absolu de la composition, ce garçon, il est grandiose. Et je pèse mes mots.

 

dk8-0464_09028001AB00366011

 

ToyzMag: Gardez vous un souvenir d’un jouet que vous avez eu ou convoité étant plus jeune ?

Eric Legrand: Je pense à mon Teddy bear d’enfant, que j’ai toujours appelé Teddy beurre sans sourciller ni comprendre ce que venait faire cet aliment dans le nom de mon nounours… Mais bon, une peluche comme ça n’est pas à proprement parler un jouet.

Alors un jouet ? On va mettre ça au pluriel, plutôt. J’ai énormément joué, et jusqu’à tard, avec mes petits soldats du Moyen-Age qui ont dû être mes jouets préférés. Autrement j’ai été très gâté par mes parents et si j’avais convoité quoi que ce soit que je n’avais pas ils l’auraient su et me l’auraient certainement offert à la première occasion. De toute façon je n’étais pas capricieux et je ne désirais pas en permanence de nouvelles choses. Mon armée s’agrandissait tranquillement, avec château fort, balistes, bombardes et tout le bataclan, et ça me suffisait.

 

Un très grand merci à Eric pour nous avoir consacré du temps. Nous vous encourageons à découvrir son parcours professionnel qui est impressionnant et qui est bien loin de se limiter au doublage de dessin animé.

Merci Eric!

 

c7ed486fa3503b90fd9b3f4012faa65d-d35ouc4

 

 

Tags: , , , ,

Commentaires fermés







































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.