Le RDV du Collectionneur: Pascal alias KissFan

Nouveau numéro du Rendez-vous du Collectionneur avec aujourd’hui Pascal plus connu sous le pseudonyme de KissFan sur le forum L’Eternia Antique. Grand passionné de jouets avec une belle culture sur le sujet , il vient se livrer un peu plus pour ToyzMag

 

Portrait

 

 

ToyzMag: Bonjour Pascal, peux – tu te présenter à nos lecteurs

Pascal: Bonjour à tous. Je me prénomme donc Pascal. Je suis né en 1978. Pendant mon enfance, j’ai été l’heureux acquéreur de nombreux jouets offerts par ma famille ; sans excès non plus. Parfois, je devais avoir la patience d’attendre des jours ou des semaines pour obtenir l’objet désiré. Mais les occasions étaient bien réparties dans l’année : mon anniversaire le 21 juin, Noël, les carnets de notes trimestriels (j’étais assez bon élève), et aussi les occasions qui me procuraient peut-être le plus de joies, celles qui n’étaient liées à aucun évènement précis et qui se traduisaient par un jouet au prix modique mais qui était source d’émerveillement : le plaisir de la surprise.

Vue d'ensemble (1)

 

 

ToyzMag: Comment et quand t’es venue l’idée de collectionner des jouets en tant qu’adulte?

Pascal: Le jouet a toujours fait partie de ma vie. Vers 10 ans, j’étais déjà devenu beaucoup plus précautionneux avec mes jouets. Les derniers qui m’ont été offerts sont toujours dans ma collection actuelle : la gamme Lego Pirates de 1989/1990 et deux engins de chantier Lego Technic. Par la suite, même si je n’en recevais plus car de toute façon, ils auraient été simplement exposés, je continuais à porter de l’intérêt aux catalogues de Noël pour découvrir les évolutions entre les jouets de mon enfance et ceux du moment. En déambulant dans les vide-greniers, même à l’adolescence, je regardais toujours d’un œil attentif l’état des jouets qui correspondaient à mes années d’enfance. Au début des années 90, j’avais discuté avec un marchand de jouets indépendant de ma ville pour savoir s’il avait toujours quelques figurines des Maîtres de l’Univers dans sa réserve. J’avais acheté les blisters qui étaient assez usés par les manipulations et je les ai conservés pendant des années. Jeune adulte, j’ai découvert Dixième Planète en presse. J’étais scotché par le numéro 5 et son dossier sur les Maîtres de l’Univers. J’ai ensuite passé mon service national sur Paris, j’ai eu la chance de découvrir les boutiques Mad Toys et Lulu Berlu qui étaient situées rue Oberkampf et qui étaient emplies de trésors. Que de bons souvenirs.

Ensuite, entrant dans la vie active, selon les mois, je m’octroyais un budget « jouets à collectionner ». Le déclic, c’était la qualité des jouets. Retrouver les jouets de son enfance est une chose, mais jamais je n’aurais imaginé  que l’on pouvait acquérir vingt après, des jouets d’époque neufs ou en excellent état si ce n’est peut-être pour des gammes comme Lego ou Playmobil. Mais imaginer ça pour des gammes de figurines articulées : jamais !!  Je pensais avec beaucoup de sincérité que les derniers représentants de ces jouets là étaient réellement les objets usés et dépareillés que l’on trouvait en vide grenier. Parvenir à dénicher  quelques jouets neufs provenant de  fonds de stock des années 80 relevait du miracle. Mais avec l’émergence d’internet dans les années 2000, je me suis rendu compte que les jouets des dernières décennies sont encore nombreux et que l’on peut se montrer exigeant en matière de qualité.

Vue d'ensemble (2)

 

ToyzMag: Quelles sont tes gammes favorites et pourquoi ? Lesquelles collectionnes-tu assidument?

Pascal: J’affectionne plusieurs gammes de jouets telles que Visionaries, Chevaliers du Zodiaque, Big Jim, Bravestarr, Blackstar, Playmobil,  … mais mes coups de cœur les plus forts vont aux Lego période dite « Classic Space » et aux Maîtres de l’Univers. T’expliquer pourquoi … Je pourrais en parler longuement. Concernant les Maîtres de l’Univers, la source de mon intérêt se trouve d’abord dans les packagings (les illustrations des véhicules, créatures et châteaux sont extraordinairement immersives pour un enfant). Les figurines, je les ai aimées au premier regard car on les voyait distinctement dans leurs blisters. Massives, musclées, tapes à l’œil, et profondément guerrières !! Par ailleurs, le dessin animé était exceptionnel : les nombreux décors (l’on passait de déserts au soleil de plomb à des ruines anciennes, des châteaux lugubres à des forêts enchantés, des fonds marins à l’exploration d’autres univers ou d’autres planètes, etc …), les scénarii très prenants car très diversifiés, et les personnages sont mémorables. Rien que Musclor (et son alter ego le Prince Adam) avec le concept de la transformation en surhomme était grandiose. Mais côté méchants, le bestiaire était exceptionnel également, avec en tête Skeletor. Skeletor me fascinait pour la représentation allégorique de la Mort qu’il figurait. D’ailleurs à cette époque, l’Héroïc Fantasy se déclinait dans de nombreux supports. Parmi les plus célèbres, il y a les livres dont vous êtes le héros. J’étais fan de la couverture du Seigneur de l’Ombre car elle représentait un squelette encapuchonné comme l’est Skeletor. Toujours dans les années 80, je m’intéressais à toutes les représentations visuelles qui étaient similaires à Skeletor : le Seigneur des Ténèbres de Taram et le Chaudron Magique, le Conteur d’histoires du film d’épouvante Creepshow que j’ai visionné très jeune (rien que l’affiche du film est marquée au fer rouge dans ma mémoire), le l’Ankou des légendes bretonnes, etc …  Ce côté subversif que tu as parfaitement souligné lorsque tu as évoqué tout récemment la gamme Skeleton Warriors, m’attirait énormément [NDLR : la gamme est à découvrir ici] !

Quant aux Lego, là aussi, pour repousser les limites de l’imagination d’un enfant, on n’a pas trouvé mieux. J’ai reçu de nombreuses boîtes de Lego mais jusqu’à l’âge de 10 ans environ, je ne conservais pas les sets sous leur forme initiale. Je mélangeais tout ça dans un joyeux patchwork !! Et la seule gamme fantastique de l’époque, c’était l’Espace. Avec la gamme Lego Espace, on se projetait vraiment sur l’inconnu. Alors je me construisais mes propres vaisseaux et véhicules. D’ailleurs souvent, je m’inspirais des dessins animés de la même époque. C’est ainsi que je me revois mettre tout mon cœur pour créer un véhicule à roues dans l’esprit des engins de Jayce et des Conquérants de la Lumière par exemple.

Vue d'ensemble (3)

 

 

ToyzMag: Peux – tu nous raconter une anecdote de ton enfance liée aux jouets?

Pascal: Les Lego font partie de mes tous premiers jouets. La référence 1592 (dite « scène de carnaval ») est probablement  la première que j’ai reçue. Avais-je seulement l’âge de jouer avec car pendant des années, je n’ai gardé que bribes de souvenirs concernant ce jouet. Jouet que je n’ai identifié que dans les années 2000 !! Explications : A Noël 1986, ma grand-mère m’avait offert le grand château fort de couleur grise, référence 6080. Mon père me disait que tout petit, j’avais déjà eu un château fort qui comportait moins de pièces et qui était de couleur jaune. Alors dans ma mémoire, j’essayais de me le représenter parce qu’effectivement dans mon bac de pièces, j’avais des pièces jaunes qui représentaient des arches et également deux portes rouges qui auraient probablement pu correspondre à l’entrée du château. Problème : aucun visuel (notice, catalogue, boîte …) sous la main. J’avais beau trier les pièces dans mon bac, ma mémoire ne me permettait pas de discerner l’exactitude du set original auxquelles elles appartenaient.

Un jour, j’achète des numéros de Picsou Magazine (datant de la fin des 70’s début des 80’s) ; dans l’un d’eux, je tombe sur une publicité du célèbre château jaune référence 6075 ! Alors spontanément je me  dis, c’est ça 🙂 Pourtant, il y avait beaucoup de chevaliers accompagnant le château, et je n’en avais conservés aucun, bizarre ! Et le château sur la publicité était quand même assez grand. Je montre la photo à mon père, il me répond que non, ce n’était pas celui-là. La couleur correspond bien, mais c’est tout, le château que j’avais reçu était plus petit. Depuis, je n’ai eu de cesse de mettre le doigt sur la référence de ce fameux château. Je n’ai donc obtenu la réponse que dans les années 2000 en commandant une encyclopédie des Lego commercialisés qui inclut une côte de rareté: le fameux château de mon enfance appartenait en fait à un set particulièrement rare du thème Legoland … « ville » et jouxtait une petite maison à colombage. Et là, flot d’émotions et de souvenirs remontant à ma plus tendre enfance : C’est ça, il n’y a plus de doute. Tout correspond : je possédais des pièces propres à ce set telles que les plaques de route pensant qu’elles avaient été achetées de manière séparée. Et là je revois les autocollants représentant les affiches d’un spectacle de carnaval, le petit stand de consommations, les chapeaux hauts de forme que portaient deux figurines, etc … C’est fantastique de pouvoir se remémorer un jouet précis obtenu à l’enfance … 20 ans après !! Trouver un original scellé de la référence 1592 relève de l’exploit, et le prix ne sera probablement pas dans mes moyens. Mais petit à petit, j’ai reconstitué ce set en achetant des briques neuves. Je l’expose fièrement dans ma collection : il lui manque les fameux autocollants qui le caractérisent, mais depuis peu, un vendeur anglais propose des reproductions d’autocollants prédécoupés de toutes les références Lego, le set 1592 inclus. Ces autocollants semblent d’excellente qualité, le seul bémol est qu’ils résisteraient mal à l’eau, mais comme le concepteur travaille cet aspect, je vais me montrer patient, Lol.

Autre jouet culte de mon enfance, la référence Playmobil 3570 constituée d’un petit pirate, de sa barque, de son coffre fort et de quelques accessoires supplémentaires. Ce jouet est un fantastique souvenir pour moi. Pour plusieurs raisons. En soit, déjà c’était un petit ensemble très ludique car les sets Playmobil sont de grande qualité de plastique et généralement très détaillé (le coffre au trésor contient par exemple plusieurs objets de moules différents : des soucoupes, des chandeliers, et des coupes, tout cela d’une magnifique teinte chromée). Mais l’une des raisons pour laquelle ce jouet reste gravé dans ma mémoire, c’est la couleur du Klicky : rouge et bleu !!! Les mêmes couleurs que Superman !! Ce petit Playmobil était devenu pour moi mon incarnation de Superman. Mon premier film vu au cinéma est Superman 3 de Richard Lester, un film que j’adore bien qu’il ait reçu majoritairement des critiques négatives. Et j’ai reçu le set Playmobil 3570 à la même période. Je n’ai jamais convoité de véritables jouets à l’effigie de Superman : Dans mon esprit le Klicky pirate du set 3570 remplissait parfaitement ce rôle (même pas besoin de cape) car les couleurs coïncidaient. Depuis, les figurines qui combinent une association de rouge et de bleu ont toutes les chances d’attirer mon attention car elles me rappellent à ce bon souvenir. C’est l’une des raisons aussi pour laquelle j’avais tant aimé la figurine de Mekanek de la gamme Maîtres de l’univers !!

Mais la référence 3570, c’est encore autre chose !! Toujours dans mon trip « tête de mort » (Skeletor n’était pas si loin), le fameux drapeau pirate constitué de deux os et d’un crâne, et qui accompagne la petite chaloupe, est mythique à mes yeux !!Et oui, jusqu’à l’âge de 6 ou 7 ans, pour moi le drapeau pirate était un drapeau unique comme l’est celui d’un pays, la référence étant précisément celle du set Playmobil 3570. Alors lorsque je voyais un drapeau pirate dans un autre support, forcément il était chaque fois un peu différent (le drapeau du vaisseau de Jack Holborn dans la série d’aventures du même nom, ou bien sûr le pavillon noir d’Albator 1984, …). A chaque fois, j’étais saisi d’interrogations : Pourquoi des sabres sur le pavillon du vaisseau de Jack Holborn, pourquoi les os sur le pavillon d’Albator sont croisés juste en-dessous la tête de mort et non derrière, et l’interrogation la plus existentielle de toutes : Pourquoi il manque au crâne du pavillon noir d’Albator la partie inférieure de la mâchoire ??? Cette petite référence 3570, quelque part, c’était aussi pour moi mon incarnation d’Albator et de son vaisseau !!

Bref, les jouets de l’enfance, c’est un flot de souvenirs que je m’efforce de compiler dans mon bureau dans lequel ma collection est exposée.

Lego 1592

 

 

ToyzMag: Si tu devais rencontrer ton héros, qui serait – il?

Pascal: « Héros », je pense spontanément à des artistes musicaux comme Roger Waters, le bassiste de Pink Floyd, ou Peter Criss, le batteur original de Kiss dont le visage est mon avatar sur le forum Eternia Antique! Lol ! Même si je replace ta question dans mon enfance, ce serait assurément Christopher Reeves : Jamais un acteur n’a incarné aussi bien un super héros selon moi. Christopher nous a malheureusement quittés il y a quelques années, mais son destin tragique a renforcé l’admiration que je lui vouais lorsqu’il endossait le costume de Superman. Avec des yeux d’enfant, c’était tout simplement magique

Playmobil 3570

 

Un très grand merci à Pascal de s’être livré au jeu de notre petite interview. C’est un réel plaisir d’échanger avec lui sur le thème des jouets mais également de la musique. Vous pouvez le retrouver sur le forum L’Eternia Antique. Nous vous donnons rendez-vous dimanche prochain pour une nouvelle interview d’un collectionneur de jouets. Merci Pascal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags: , , , , ,

10 Responses à " Le RDV du Collectionneur: Pascal alias KissFan "

  1. Devrim dit :

    Bonjour, ça fait plaisir de lire une interview basée sur les souvenirs d’un passionné de jouets comme toi. Je suis moi même très fan des Maîtres de l’Univers et des Lego. Pour les MOTU, mes préférés restent Skeletor et Spectror (comme quoi les squelettes ont un pouvoir de séduction…). Tous les enfants de l’époque ne pouvaient succomber aux superbes packaging de ces jouets. Enfin pour les Lego, je trouve ton histoire assez proche de la mienne car personnellement, le set que j’avais du mal à identifier était le numéro 373 (de 1977) à l’époque où les figurines ne pouvaient ni bouger bras et jambes et dont il n’y avait pas d’impression de visage sur la tête. Par contre, si je n’avais pas connaissance du set 1592 avant les années 2000, je possédais bien le grand château jaune avec ses chevaux en briques. Par contre, j’avais complètement oublié le set 3570 de Playmobil que je possédais également. Je ne suis pas un gros collectionneur mais je te souhaite une bonne continuation dans ta collection.

  2. Nicko dit :

    Pascal est une personne importante pour moi dans le domaine de la collection de jouet, avec quelques autres. Il a de la culture et il est très humble. Il apportera a chacune de ses interventions des idées ou des raisonnements construits supers intéressants. Très heureux d’avoir fait sa connaissance et qu’il vienne régulièrement sur ToyzMag, c’est un gage de qualité pour le webmagazine.

  3. sith dit :

    Très jolie collection, beau condensé d’enfance ! Je ne collectionne pas lego mais je reconnais le charme indéniable de ces sets qui poussent à la curiosité : les questions, la recherche, les témoignages des proches…Tout ça pour aboutir un jour à retrouver ce qui nous faisait rêver ! Du coup, je suis allé voir le grand château fort jaune dont parle Pascal : ça claque !

  4. belle interview
    Merci

  5. Ryuzo dit :

    Un vrai plaisir d’avoir lu cette interview. Les seuls Lego que j’ai eu étaient le set 8880 et le 8448, un pur régal.
    Bravo Pascal.

  6. KissFan dit :

    Oh, me voilà arrivé là moi 🙂 Et pile le week-end de mon anniversaire. Merci Ryuzo. Et merci Nicko pour ton dévouement à faire vivre Toyzmag, notamment grâce à ta séquence Instant vintage, celle que je lis assidûment chaque samedi!!

  7. Momo Chan dit :

    Merci de nous faire partager tes souvenirs d’enfants et tes photos.

    J’ai eu la chance de visiter ton bureau/musée et ej peux témoigner de ta passion!

  8. Tom dit :

    oh mais j’avais ce set playmobil je me souviens bien maintenant avec ce coffret et cette lampe 🙂

  9. tonynicola dit :

    Magnifique interview on sent bien ta passion pour tes jouets et ta collection Pascal ,respect !













Copyright © 2011-2018 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.