Instant Vintage Jaguar et Condor Diaclone (Ceji/Joustra 1984)

Pour ce cinquième épisode de l’Instant Vintage Flash!! nous restons encore une fois dans les années 80, qui vous l’aurez compris, sont chères à nos cœurs d’amateurs de jouets vintage. Nous allons vous parler robots aujourd’hui avec une gamme qui deviendra les Transformers que nous avons connus dès 1985: Les Diaclone! Petit retour sur la licence Ceji/Joustra avec ensuite un Flash!! qui concernera les deux plus célèbres espions cassettes sous leurs versions Diaclone, Jaguar et Condor!

Blisters Jaguar et Condor

Blisters Jaguar et Condor

 

dos-copier

 

 

En 1980, une ligne de jouets sur le thème des robots va voir le jour au Japon sous le nom de Diaclone (avec en parallèle la gamme Microman). Le concept de départ est simple: des robots transformables en véhicules classiques (voitures, avions, bateaux etc…) et pilotés par des humains. Premier point intéressant, dans la culture nipponne, les robots sont déshumanisés dans le sens ils ont nécessairement besoin d’un pilote (humain) pour fonctionner à l’instar de Grendizer, Patlabor, Macross, Gundam etc… Ce seront les américains qui, à partir de 1984 donneront une autonomie et une conscience aux robots. On peut supposer que l’idée est venue du phénomène de société du début des années 80 sur le thème avec des films à succès comme Terminator (1984).

Les jouets Diaclone

Les jouets Diaclone

 

La gamme Diaclone a comme première spécificité d’offrir avec les robots un petit pilote que l’on peut placer dans un cockpit. Ces modèles de robots verront leur design travaillés par les maîtres Shoji Kawamori et Kazutaka Miyatake des studios « Studio Nue « . Takara, célèbre distributeur de jouets nippons, va diffuser la ligne de jouets au Japon en premier lieu sous le nom Diaclone mais également tenter une exportation dans le nord de l’Amérique avec des noms parfois différents comme Kronoform ou encore Diakron.

Diaclone-GRB_logo

Un des premiers logo Diaclone

 

Les jouets Diaclone (3)

Les jouets Diaclone (2)

 

Le nom de la gamme est en fait une contraction de deux terme: Diamond et Cyclone, littéralement diamant et cyclone. Un petit scénario très simple sera créé pour donner un background aux robots : les forces armées Diaclone doivent protéger la Terre contre des envahisseurs, les Waruder. La gamme de jouets ne rencontrera pas un succès énorme en Amérique du Nord. Elle sera par ailleurs distribuée en France ainsi qu’en Italie, Allemagne, Belgique et Pays-Bas. Sur ces versions « européennes », les artworks des boites qui sont magnifiques seront repris dans des mini BD fournies avec les jouets et créées par Paul et Gaëtan Brizzi. Illustrateurs de talent, leurs créations bien en avance sur l’époque contribueront au succès de la gamme chez nous.

 

Les jouets Diaclone (2)

Les jouets Diaclone (3)

 

Jouets Diaclone (4)

Les jouets Diaclone (4)

 

 

La gamme sera repris par Hasbro à partir de 1984 pour créer la fameuse licence à succès, Transformers. Les couleurs, les stickers ainsi que les noms des robots vont changer ainsi que l’univers dans lequel ils évoluent. Les petits pilotes disparaissent. On retrouve d’ailleurs encore les logements prévus pour les accueillir sur les Transformers puisque les mold ont été repris à l’identique pour certains modèles. A noter que Takara avait déjà essayé d’apporter une certaine originalité avec les Dinosaur Robo qui deviendront les Dinobots.

La machine marketing américaine et son savoir faire dans le domaine (le dessin animé, les comics, les stickers thermiques etc…) va littéralement propulser la gamme au rang de phénomène. A ce jour, Transformers est encore la plus grosse licence de robots transformables.

 

 

Jaguar et Condor

joustra-diaclone-wave-1-and-2a

Logo Ceji/Joustra

En France, la gamme Diaclone sera distribuée par Ceji/Joustra. C’est en fait Joustra, une filiale de Ceji, qui a obtenue les droits pour distribuer la ligne de jouets en Europe (Gig distribuera en Italie). Comme vu plus haut, les robots Diaclone seront trouvables en France, en Allemagne, en Belgique ainsi qu’au Pays – Bas.

Ci – dessous une extrait du catalogue Ceji ou l’on peut apercevoir Jaguar (N-9620) et Condor (P-9621)

Catalogue Ceji Diaclone

Catalogue Ceji Diaclone

 

 

Les Blisters

Nos blisters dit « européens » sont superbes. Ils appartiennent à une époque ou les packaging avaient encore une très grande importance et ou l’on retrouvait un certain aspect « artisanal » avec la présence d’artworks fait main et très soignés. C’est le cas ici avec de superbes représentations des robots créés par les frères BRIZZI.

Par ailleurs le rose comme couleur de fond est un choix plutôt audacieux, faisant référence d’habitude à des gammes pour filles. Le résultat est pourtant convainquant avec un ensemble parfaitement harmonieux.

Blisters Jaguar et Condor

Blisters Jaguar et Condor

 

 

Blister Jaguar

Blister Jaguar

 

 

Blister Condor

Blister Condor

 

 

On retrouve d’ailleurs la signature des artistes apposée sur le côté droit des blisters mais pas exactement au même endroit ce qui rajoute encore un plus à l’aspect artisanal (les blisters ayant pourtant le même format)

Signature BRIZZI blister Condor

Signature P.G BRIZZI blister Condor

 

Signature P.G. BRIZZI blister Ravage

Signature P.G. BRIZZI blister Jaguar

 

 

Au dos des blisters on retrouve différents robots de la gamme présentés dont Jaguar et Condor. Le made in Japan by Takara apparait au niveau des copyrights. On note une traduction française, allemande ainsi qu’une pour le Benelux. A noter également que le cardback sera identique pour les deux modèles

Dos de blister

Dos de blister

 

Copyrights cardback

Copyrights cardback

 

Condor et Jaguar cardback

Condor et Jaguar cardback

 

 

Les jouets sont particulièrement aboutis, tant en terme de peintures que de stickers, finitions etc. Takara oblige, le Japon est l’un des pays qui proposent des jouets extrêmement soignés avec des packaging particulièrement attrayants. Ce Flash concernant uniquement les packagings Fr de Jaguar et Condor, nous prendrons le temps dans un autre dossier de vous détailler ces fabuleux jouets

Condor

Condor

 

Jaguar

Jaguar

 

 

Comme spécifié plus haut, la gamme Diaclone a eu droit a une déclinaison en mini comics en Europe avec une représentation papier des robots parfaitement exécutée et ce toujours par les frères BRIZZI

Mini comics Diaclone

Mini comics Diaclone

 

 

Une déclinaison des deux robots cassettes a également été produite mais sous la licence Microman (Micro Change). Ainsi on retrouve Condor et Jaguar distribués sous des packaging avec le logo Microman ainsi que des références différentes

Logo Micro.Change

Logo Micro.Change

 

Micro Cassettes Micro.Change

Micro Cassettes Micro.Change

 

 

Il est vraiment passionnant de voir comment un jouet a pu avoir différentes versions en terme de packaging, d’appartenance à une gamme etc… Pour terminer ce Flash des blisters Ceji/Joustra de Condor et Jaguar, une petite anecdote concernant leur « RE »naissance dans la gamme Transformers.

Il faut se tourner vers un monsieur très talentueux, Bob Budiansky, qui écrira de nombreux Marvel Comics Transformers. Ainsi dans les premiers épisodes, les noms de Ravage et LaserBeak apparaissent. Le nom LaserBeak (Condor) est en fait un astucieux jeu de mots basé sur Laser Beam (littéralement faisceau laser). Dans les premières années de la gamme Transformers, Bob Buiansky rédigera de nombreuses biographies trouvables au dos des blisters et boites des jouets. Il inventera également les noms de nombreux modèles de robots

Bob Budiansky

Bob Budiansky

 

 

Notre Instant Vintage Flash!! sur les blisters Ceji/Joustra de Condor et Jaguar Diaclone se termine ici. Nous espérons que vous avez pris autant de plaisir à le lire que ce que nous avons pris à le rédiger. Rendez – vous samedi prochain avec un nouveau jouets des années 80 – 90!

Ce dossier est particulièrement dédié à Ryuzo, Fury, Cerbérus et Gégé.

Merci à YWL pour la rectification concernant l’erreur des pieds aimantés.

 

ravage laserbeak

Tags: , , , , , ,

6 Responses à " Instant Vintage Jaguar et Condor Diaclone (Ceji/Joustra 1984) "

  1. guillaume dit :

    merci infiniment cher Nicko pour ce super moment d’histoire! Je ne connais pas du tout la gamme Diaclone, excepté de nom, et je suis loin d’être un spécialiste au sujet des Transformers (et encore moins des Microman…), du coup ton article a été passionnant à lire et m’a appris énormément :) l’histoire de ces robots et de tout ce qui gravite autour est vraiment palpitante avec toutes ces variantes au fil des ans! En tout cas, tu m’as donné envie d’en savoir beaucoup plus à ce sujet! bien joué comme à chaque fois, félicitations!! impatient de te relire!! :)

    • Nicko dit :

      Merci beaucoup Guillaume pour ce très gentil message! 😉

      je suis bien loin d’être calé également sur les gammes Diaclone, TF etc… On va dire que ces robots cassettes sont probablement ceux qui m’ont le plus marqués étant enfant, avec les Dinobots… Il était donc tout naturel pour moi de traiter le sujet :) Un grand merci encore Guillaume pour ta lecture régulière, ton enthousiasme et tes très gentils messages! 😉

  2. Ryuzo dit :

    Diaglone est au Transformers ce que la genèse est à la bible. Moi aussi j’ai appris des choses, et il est curieux de voir que le design des robots dans les mini-comics sont différents de l’animé puisque il reprend celui du jouet.
    C’est un superbe dossier que tu a réalisé, bravo pour ton travail et merci pour la dédicasse 😉

  3. Fury dit :

    Très bon travail. Pas à dire les blister c’est magnifique, bien plus que les boîtes que l’on peut avoir actuellement (sauf exception).
    Un excellent complément à notre podcast audio :
    Youtube FurySanctuary
    Podcast – Transformers, des origines à aujourd’hui



































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.