Le RDV du Collectionneur : Lionel (Ultrasaurus Red)

Nouveau numéro de votre rendez – vous dominical avec aujourd’hui Lionel plus connu sur les forums sous le même nom mais également Ultrasaurus Red. Collectionneur acharné de Zoïds, Transformers et Gobots, il vient nous parler de son univers et de sa pilosité surdéveloppée en exclusivité pour ToyzMag!

 

 

 DSCF2766-600x450

 

 

ToyzMag: Bonjour Lionel, peux – tu te présenter à nos lecteurs?

Lionel: Bonjour à tous, Lionel, 41 ans, gardien de zoo… pardon, prof dans le civil et collectionneur de jouets dans le privé. J’ai d’autres activités et passions en dehors du jouet. Je dessine, peins, écris des histoires, et ce avant même que je sache écrire. Gamin je faisais déjà des BD au feutre, où l’histoire se finissait la plupart du temps en gros bordel avec des traits partout censé représenter des tirs de laser. Actuellement, je suis en train de réécrire une histoire faite il y a quelques années sur un forum, une histoire à plusieurs mains, que je retravaille entièrement.

A part ça, j’ai eu fait de la musique par le passé (j’ai été batteur), mais cela fait 20 ans que j’ai arrêté. Mais parmi les choses importante, j’ai été beaucoup marqué par les dessins animés japonais des années 80 (génération Goldorak oblige) et dans les années 90, j’ai vu naitre et j’ai participé à des fanzines d’animation. Maintenant je regarde ça de très loin, je suis largué sur ce qui se fait, je laisse ça aux jeunes.

J’ai vu aussi la naissance du jeu vidéo, par les jeux LCD, les premières consoles Atari, mon père qui bossait dans l’informatique, les ordis Commodore, sur lesquels j’ai passé mes vacances et de nombreuses nuits blanches…

Sinon je m’occupe du club de rugby de mes gosses, du moins d’une catégorie. Mais je ne joue pas, je laisse le soin aux autres de se faire mal. Et j’ai aussi pas mal d’intérêt pour l’astronomie. Cette année, je vais emmener une classe à l’Observatoire de Haute Provence.

 

annee1989complete

 

 

 

ToyzMag: Quand et comment t’es venue l’idée de collectionner des jouets en tant qu’adulte?

Lionel: Ca ne m’est pas venu en tant qu’adulte, ça a toujours été. J’ai commencé à collectionner très très jeune, c’était les trains électriques au début, mais avec seulement quelques pièces (budget oblige), et j’ai vite basculé sur les Lego, surtout avec l’arrivée de la gamme Espace. Là, j’ai toujours essayé de m’offrir, ou de me faire offrir la gamme complète chaque année, ce qui a pratiquement été le cas pour les premières séries. Mais j’ai pris la claque robot dès 1983, avec la Sainte Trinité Zoids, Transformers, Gobots.

Et ça ne m’a jamais lâché. Le manque de budget et mon intérêt prioritaire pour les Zoids ont fait que chaque année, je finissais avec la gamme complète chez moi alors que je n’ai eu que quelques Gobots et Transformers. Par contre, je ne sais pas pourquoi, mais je me suis mis à tout garder : boites, catalogues, pièces en trop pour les Zoids, mon dernier blister Gobots même, en 1986, j’ai découpé la bulle au cutter pour le sortir, sans entièrement l’enlever, ce qui m’a permis de le remettre dedans des années plus tard. J’ai toujours tout ça maintenant, ma collection, que ce soit en robots ou Lego, comporte des pièces actuelles, et surtout tout ce que j’ai conservé de l’époque. Ca n’empêche pas quelques pertes quand même, comme la boite de mon Beta Fighter que je regrette amèrement…

Bref, aussi loin que je me souvienne, la collectionnite est là. Honnêtement, j’ai eu entendu dire que ça pouvait s’apparenter à une maladie psychiatrique. Dans mon cas, c’est ça, en fait. Mais j’assume, et je vis très bien avec. Non, je ne pourrais pas vivre sans.

blisters18-12-14

 

 

 

ToyzMag: Quelles sont tes gammes favorites et pourquoi ? Lesquelles collectionnes-tu avec assiduité ?

Lionel: Ben déjà, les Zoids. Je ne sais pas pourquoi ça m’a autant attiré dès le départ. La première fois, c’était au Monoprix, en 1983, où j’étais avec ma mère et elle m’en a acheté un : Spiderzoid (ils n’avaient même pas de nom à l’époque). Derrière sa boite, on en voyait cinq au total, et c’était écrit « collectionnez – les tous ». Ben cette phrase est devenue ma doctrine. Voilà, c’est et ça reste ma gamme principale. J’ai réuni toute la série européenne à l’époque. En 1994, quand sont arrivés les Zoids2, j’ai aussi découvert les modèles japonais. Et là aussi, petit à petit, je réunissais tout ce qui était sorti, me créant en même temps plein de contacts de part le monde avec Internet naissant.

Lors du revival en 1999, j’achetais tout ce qui sortait, sachant que c’était tout au Japon. Heureusement que j’avais des contacts. C’est à cette époque que ma collection a explosé. Je me suis mis au custom aussi. Le custom chez les Zoids s’est beaucoup développé à cette époque. J’ai commencé doucement, avec un repaint (j’ai refait un Ultrasaurus Red), puis très vite, Je suis monté en puissance. Mon deuxième custom a été un modèle que Tomy n’avait présenté qu’en dessin, en 97, lorsqu’ils nous titillaient avant un retour de la série, et que j’ai fait en vrai, Cheetah. Ca a d’ailleurs fait de l’effet sur les forums Zoids, car plusieurs personnes ont cru qu’il s’agissait d’un prototype officiel. Je me suis mis ensuite à faire des Zoids que j’avais dessinés auparavant. J’avais une marque de fabrique qui se reconnaissait lorsque je postais un custom sur un forum : on me disait souvent que ça pouvait être un kit officiel sorti d’une boite. Ca a toujours été mon objectif : créer des Zoids qui auraient pu être des modèles de la gamme. Mais de la vieille gamme, des Zoids comme on a eu chez nous. Alors souvent, dans les concours, j’étais pénalisé à cause de la peinture (ben oui, je ne faisais pas des effets d’ombres, ou de panel lining ou choses comme ça. Pour moi, ça devait être comme les vieux, sans effets, donc une peinture lisse et immaculée). Mais bon, j’ai fait beaucoup de customs en peu de temps, et j’ai très vite eu pour objectif de réaliser tous les dessins que j’avais faits en 1991. J’explique, en 1991, la série de jouets était finie chez nous, et je restais sur ma faim. J’ai fait quatre dessins, des Zoids que j’aurais aimé voir un jour, mais qui restaient du domaine du rêve. Et bien au fil de mes créations, ayant gagné des compétences en custom, j’ai pu construire chacun d’eux entre 2006 et 2011. Vingt ans après, j’avais donné vie à de simples dessins. Mon dernier custom est une araignée Zoids de deux mètres de long. Je crois que je ne ferai pas mieux. D’ailleurs depuis, je ne fais plus de custom.

Parallèlement, je me suis mis aux brocantes, à une période où il était encore facile de trouver du robot. Là aussi, ma collection de Transformers et Gobots a sérieusement augmenté. Puis les années 2000 ont apporté plein de nouveaux jouets, en Transformers (les Classic, MP tout ça), en Saint Seiya avec les Myth Cloth, puis les Lego Star Wars, et là aussi, j’en ai ramené pas mal. Jusqu’à il y a peu, où je me suis recentré sur le vintage. Mais au lieu de me lancer dans de nouvelles gammes, qui de toute façon ne m’attiraient déjà pas à l’époque (Star Wars, Mask, Motu… jamais ça ne m’a intéressé), je me suis lancé dans le MIB. Il y a quelques années, j’ai récupéré quelques Zoids neuf boite (que j’avais déjà cinq ou six fois en loose), quelques Gobots en blister, juste pour le fun, et le virus m’a pris. Maintenant, j’ai pour objectif de réunir ces deux gammes complètes, neuves. C’est pas que les nouveaux trucs ne sont pas beaux. Il y a des MP magnifiques, des third party en Transformers qui sont très bien faits, très fidèle à l’anime. On trouve vraiment tout en Transformers maintenant, mais ça coûte deux bras. Je ne peux plus me permettre de tout acheter, il y en a trop, et ces nouveaux jouets me font quand même moins vibrer qu’un bon vieux blister ou une vieille boite TF. Même les derniers Zoids sortis, les HMM, les Revoltech et tout ça, j’ai pas tout pris (quand le moindre truc se vend à trois chiffres, ça calme vite).

J’ai eu la chance de me mettre aux MIB à un moment où c’était encore abordable (enfin pas pour les Transformers, ça coûtait déjà cher à l’époque). Donc j’ai pu en ramener pas mal pour un prix correct. Mais je trouve qu’en 2014, les prix ont explosé. Visiblement, on est plusieurs à s’intéresser au vintage MIB.

TF29-12-11

UltrasaurusRed1a

Ultrasaurus Red

ToyzMag: Peux-tu nous raconter une anecdote de ton enfance liée aux jouets ?

Lionel: Alors un soir, mon épouse a sorti de la table de nuit un truc tout rose qui vibrait…Merde, m’a gouré, désolé. Il y en aurait des caisses des anecdotes. En fait, chaque gamme qui m’a intéressé un jour m’a fait vibrer, chacune a forgé des souvenirs. Mais si je dois en choisir une… Ben on revient aux…Zoids.

Avril 1987

Comme chaque année, mon seul objectif était d’attendre la sortie des nouveaux Zoids. A l’époque, pas d’Internet, pas de publicité à la télé, parfois quelques pubs dans des magasines, style Picsou… Donc arrivé en avril, je ne savais rien. C’était les vacances, je suis descendu en ville à un des magasins de jouets habituel avec ma mère. Et là, ils avaient tout en vitrine. Enfin presque. Il y avait plein de boites. Partout. Je suis entré, les yeux tout émerveillé, absorbant tout ce que je voyais défiler devant moi quand le patron me sortait les boites. J’ai vu de suite qu’il y avait six petits modèles, et deux gros, mais un seul gros était en magasin. Et l’autre, un remorqueur, un modèle non-combattant (une innovation énorme à l’époque, donc qui devint en top priorité immédiatement sur ma liste) n’était pas en magasin, mais on le voyait au dos d’une autre boite. J’en ai ramené un, Zore, planant sur un nuage magique lors du voyage retour.

Ensuite, j’ai contemplé le dos de la boite de Zore pendant… des semaines. J’ai souvenir de me mettre devant la télé pendant que mon père regardait une vieille série SF en noir et blanc, et moi je ne faisais que regarder cette boite. Au dos, on voyait ce Zoid, et quatre autres. Et je bavais. Enfin non, je vibrais. Je crois que c’est le terme. La sensation qui te fait remonter les ovaires même quand tu n’en as pas. Chaque année je ressentais ça devant les boites de Zoids, mais c’est cette année ou ça a été le plus fort. Par la suite, j’ai acheté chacun un par un. Comme d’habitude. Découvrant d’autres photos de boites magnifiques. Jusqu’à ce que le dernier, le remorqueur, Red Scavenger, arrive enfin. Jusqu’à ce jour, il reste mon Zoid préféré. Enfin un Zoid qui répare les autres, et qui a deux remorques derrière pour les transporter, ça reste la meilleure innovation jamais faite. Et pourtant, une claque encore plus monumentale m’attendait…

Septembre, autour de la rentrée

Je me rends avec ma mère (encore !) au magasin de jouets à coté de chez moi. Je parle Zoids, comme d’habitude, et là, un vendeur me sort le catalogue Tomy de commande, et je vois… un Zoid jamais vu, un monstre, plus grand, plus gros, plus armé, plus massif… plus tout quoi. Et en plus, rouge (les Zoids Rouges avaient la primeur des innovations). Bref, le Zoid Ultime !

Ultrasaurus Red (j’ai appris après coup que le suffixe « Red » n’existait pas, mais qu’à force de l’envoyer sur le net, ce modèle particulier avait gagné ce nom). J’ai attendu ce Zoid toute l’année comme un puceau en rut, puis toute l’année suivante, jusqu’en 89 où après l’arrêt de la gamme, j’ai à mon grand désespoir compris qu’il ne sortirait pas. Mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là.

En 1994, la sortie des Zoids2 titilla à nouveau ma fibre de collectionneur… Non en fait, après cinq ans de questionnement au sujet de modèles dont j’avais eu vent, mais que je n’avais jamais vu chez nous, les Zoids2 ont rouvert un volcan endormi qui ne s’est jamais refermé depuis. Ultrasaurus Red à cette époque n’était pour moi qu’un souvenir d’une photo, et là, il devenait réel. Un modèle qui sortait cette année. Certes, c’était le Zoids2, mais il était son digne descendant. Quand je l’ai acheté, la boite déjà, m’a troué le cul. Un volume double de ce que je n’avais jamais vu. Et le Zoid monté, pareil. Zilla, le modèle phare de la gamme des années 80, faisait petit à coté. Dans le même temps, j’ai connu les modèles japonais, et j’ai vu un Ultrasaurus noir, la version jap. Mes conceptions de la série Zoids ont alors volé en éclat, mais bon, c’est une autre histoire. J’ai par la suite cherché, questionné, et je pense, fait naitre la légende de ce Zoid : Ultrasaurus Red. J’ai compris il y a quelques temps que jamais il n’avait existé, et que le modèle du catalogue n’était qu’un unique exemplaire peint.

Bref, je diverge beaucoup. Il y en aurait des sentiments que je pourrais raconter. Les Zoids2 m’ont fait vibrer, l’année 85 avec la vague énorme qui a submergé les magasins, avec des plv partout, la première vision d’un Zoid Géant, le ZRK, dans un Tintin en 84… On en revient toujours aux Zoids. Et même les sorties du début des années 2000 m’ont fortement marqué. Mais 1987 reste l’année à part. Si vraiment je dois choisir un souvenir, je choisis l’année 1987. Et un jour j’aimerai retrouver cette série SF que mon père regardait. Je pourrais reprendre ma boite de Zore et me mettre devant ma télé…

DSCF7625

OERbackzillon

ToyzMag: Si tu devais rencontrer ton héros, qui serait – il?

Lionel: Nova Satori.

Bon, je vais développer pour ceux qui se disent « c’est qui celle-là ? » Satori apparaît dans la deuxième partie de Robotech. Elle la chef en second de la police militaire, et une des trois héroïnes de la même promotion avec Dana Sterling et Marie Crystal. Dès le départ, elle m’a impressionné, et je ne sais pas pourquoi. Mais à chaque épisode de la série (et à l’époque, c’était sur la Cinq, et c’était un par jour, en 1987… Tiens ! On y revient !), j’attendais de la voir apparaître à l’écran. Et pour ajouter à l’attente, c’était toujours de manière sporadique dans la première partie de la série. On la voyait dix secondes à l’écran chaque jour, fallait rapidement en profiter.

Il semble que je n’ai pas été le seul à avoir été impressionné par ce personnage, car dans l’univers Robotech étendu, construit au début des années 90 aux US, avec le jeu de rôles, les romans et les comics, elle gagne une importance et une profondeur beaucoup plus développées. On la voit comme une des chefs de la résistance face aux Invid dans Invid Wars, mais aussi manipulatrice et œuvrant pour son propre compte… Bref, elle est exactement ce que j’avais imaginé d’elle en regardant le dessin animé. Et ayant moi-même écrit des histoires Robotech adaptées à l’univers étendu (j’ai vraiment été très marqué par Robotech), j’ai repris le personnage, en faisant la suite. Ce qu’elle devient, l’importance de ses actes, son avenir… Elle est la personnage la plus importante de ma contribution à cet univers étendu.

Alors rencontrer mon « héros »… Je ne sais pas si elle est mon héros. Mais malgré les Cobra, Zilla, Optimus et Megatron, malgré l’immense charisme de ces personnages, que dis-je, la vénération sans fin qu’ils méritent… Ben Nova Satori reste à part.

Nova Satori

Nova Satori

 

 

oct2014-129

 

 

Un grand merci à Lionel de s’être prêté au petit jeu de notre interview. Vous pouvez le retrouver notamment sur le forum de la Malle aux Jouets. Nous vous donnons rendez – vous dimanche prochain avec un nouveau collectionneur de jouets! Merci Barbouzette

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

7 Responses à " Le RDV du Collectionneur : Lionel (Ultrasaurus Red) "

  1. prince fred dit :

    quelle collec ….félicitations!!!

  2. semias dit :

    Je n’imaginais pas autant de Zoids, l’araignée est immense. Les blisters Gobots réunis c’est extra. Belle passion sur les robots

  3. guillaume dit :

    très chouette prose et superbe interview que j’ai dévorée d’une traite 🙂 quelle collection impressionnante! L’araignée de la 1ère photo m’a laissé bouche bée, félicitations pour cet incroyable custom! je me souviens avoir eu la tortue Zoids étant petit et avoir passé pas mal d’après-midi chez un copain qui, lui, avait probablement quasi tout ce qui sortait en Zoids à cette époque et effectivement, dans mes souvenirs, toutes ces grosses bébêtes réunies en jetaient un max!!

  4. chasseur dit :

    Excellent reportage Lionel ; la zoidophilie, c’est une maladie ?
    quel passionné ! Bravo pour cette araignée.

  5. Sebseiya dit :

    Encore une ne collec de malade que voilà 😀 Les gobots sont superbes ! Et tous ces zoids … que du bon 😉

  6. Enfin le pro des Zoïds vient nous parler de sa passion !! Et de bien belle façon.
    Le reportage est très agréable à lire avec de nombreuses facettes intéressantes, tant sur le plan de la recherche d’informations (rien de tel qu’un bon réseau à l’étranger), que sur les plans de l’émotion (ah… les souvenirs de gosse : j’ai beaucoup aimé ton anecdote avec la boîte et la série SF de ton père) ou de l’explication de la naissance d’une passion. C’est très bien tourné et réellement très agréable à lire. Sans parler d’une bonne pincée de sens de l’humour.
    Et puis, c’est toujours une réjouissance de retrouver ce fameux parquet que l’on voit sur tous les forums dignes de ce nom, ce motif légèrement ocre qui rappelle à tous que la photo provient de chez Ultrasaurus Red.
    Personnellement, je préfère de loin les Gobots (et ceux de Lionel sont une référence) mais les Zoïds ne sont pas pour me déplaire, ayant toujours ceux de mon enfance (les bleus, les premiers, avant la venue des rouges).
    Franchement, c’est un beau RDV du collectionneur. J’ai aimé le fait que vous (surtout Lionel) mêlez souvenirs d’enfance et faits explicatifs sur la gamme Zoïds. On en apprend un peu plus tout en partageant un souvenir. Très plaisant. On se rappelle toujours de nos propres expériences de gamins en lisant les anecdotes des interviewés. Une vraie madeleine de Proust…
    Bravo à vous deux.
    Les Gobots !!!! Râaaaah, lovely.

  7. MUCHUNOW dit :

    tres belle collection !
    je ne me souvenais plus de certains ZOIDS.
    et ta collection de GOBOTS en blisters est superbe !
    bravo

Commentaires

Une erreur dans l’article ? Proposez-nous une correction

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux, grossier, produits pirates, liens vers des sites commerciaux) ou à but purement polémique ou de trolling sera supprimé et son auteur sera blacklisté définitivement.

Copyright © 2011-2019 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.