#vswv le point sur les variantes de cartes carrées Meccano

Il est souvent question dans cette rubrique des cartes carrées Meccano, fascinants emblèmes d’une courte période vintage où l’on avait l’impression que la France pouvait s’approprier avec beaucoup de liberté l’univers Star Wars. Ces bouts de cartons qui s’arrachent parfois quelques minutes après leur mise en vente, (en fait au format légèrement rectangulaire de 16x18cm) ont  eu un retentissement éphémère suivi d’une brutale disparition qui en font aujourd’hui des pièces mythiques recherchées qu’on s’arrache à chaque apparition (voir nos précédents billets sur quelques records d’enchères à ce sujet). En fait de liberté, la firme Meccano a sorti les figurines de la Guerre des Etoiles comme elle le pouvait, parfois de manière un peu chaotique, en essayant sans doute de suivre le rythme de la production et en s’adaptant le mieux possible au contexte et aux demandes. Il faut savoir que jusqu’au Retour du Jedi, ces figurines sont restés des jouets novateurs et atypiques en France. Ainsi, après avoir d’abord copié fidèlement les premiers blisters Star Wars américains (les fameux 12 backs dont on peut voir de très rares exemplaires ici), la marque a vu qu’elle pouvait mettre en chantier au moins 20 personnages au moment de son évolution et de choix stratégiques et marketing (fusion avec Miro, abandon du logo pyramidal pour copier sans doute le nouveau logo canadien). De cette période, vu la rareté actuelle des pièces conservées, on retient souvent que chaque personnage n’est sorti que sur un seul type de carte et de combinaison recto/verso pour simplifier. Mais en fait le format « carré » va finalement obéir à des logiques parfois très ponctuelles dans le temps. Il en résultera un certain nombre de variantes qu’on peine encore aujourd’hui à lister avec précision. A ce titre, signalons le blister du robot doré Z6 PO qui peut avoir un numéro de série inscrit en bas à droite bleu ou blanc… ou ne pas en avoir du tout ! Sans doute des défauts d’impression récurrents sur une plaque. power 2 La sortie de l’Empire Contre-Attaque (en août 1980 en France) et l’arrivée de toute une nouvelle gamme de personnage va prendre Miro-Meccano de court : elle n’adaptera pas les 12 premières figurines aux nouveaux logos (de la marque et du film) mais se sentira obligée de prévoir un dos montrant de nouveaux jouets. Paradoxalement, Miro-Meccano ne montrera plus que 18 personnages au verso de certaines cartes. Pour diverses raisons, deux personnages ne sortiront pas en blister carré (Leia Bespin et Dengar) tandis que d’autres sortiront sans figurer du tout au dos des cartes. power 1 Du point de vue d’un enfant qui se procurait ces jouets, la perplexité était à son comble car selon sa logique, le dos des cartes devait l’aider à repérer les personnages de la gamme manquant à sa collection… Or il n’en était rien et personne n’était en mesure de savoir à un instant T quelles figurines étaient en circulation… Il fallait en fait revenir régulièrement dans les rayons de jouet pour être fixé… Sur les images illustrant ces pages, on voit bien tout le paradoxe de quelques variantes. Ainsi le personnage de Power Droïd pouvait être acquis avec un recto montrant 20 figurines du 1er film dont ledit droïd. Mais il existe également une variante au dos de laquelle Power Droïd et d’autres disparaissent au profit de figurines Empire Contre-Attaque. C’était très déconcertant pour le gamin qui possédait ce blister… Regardez les petites croix faites au crayon par l’ancien possesseur de ces cartes, elles traduisent toute sa difficulté à lister ce qui lui manque.lando 1 Inversement, la figurine de Lando Calrissian est apparue logiquement sur une carte Empire Contre-Attaque, avec un dos 18 back où il figure avec Boba Fett, « Ioda« … Mais il existe un dos qui montre encore les 20 premières figurines sans s’adapter au nouveau film. Là encore, le dos n’est finalement d’aucune utilité. lando 2 A observer dans le détail, ces variantes recèlent leur lot de complexité : différence de qualité d’impression du recto d’abord, avec une carte 18-back souvent plus foncée que la version 20-back. Surtout, c’est le logo « MM » rouge et jaune qui s’adapte : les 18-back ont l’inscription « Miro-Meccano » dans le logo, au contraire des 20-back. Le numéro inscrit sur le côté peut être bleu ou blanc ou ne pas être là du tout. Il ne semble pas exister de règles mais il suffit d’un défaut de couleur d’impression ou un mauvais positionnement pour expliquer ces différences. Au dos, on voit bien les logos qui s’adaptent, les personnages et vaisseaux qui changent. On remarque que la poupée Boba Fett n’est visible qu’en tout petit sur le mini-poster reproduit à l’endroit où figuraient Death Star Droïd et Greedo auparavant. On estime à quelques personnages seulement l’apparition de ces variantes : Power Droïd, Greedo et sans doute Snaggletooth sont sortis avec des dos « 18-Back » de l’Empire. Lando, IG-88 et le soldat Rebelle sont eux d’abord sortis en « 20-Back » avant d’avoir un dos adapté Empire Contre -Attaque dit « 18-back ». Côté rareté, les versions 18-backs, toutes versions confondues, semblent un peu plus rares, sachant qu’on aborde déjà un niveau de rareté extrême dès qu’on parle de la moindre carte carrée… Même le Jawa en carte carrée, pourtant très commun et certainement surproduit en Europe, commence à connaître un effet rareté le rendant de moins en moins abordable sur les sites de vente aux enchères… La madeleine de Proust d’une génération férue de ces jouets de 1978 à 1986 a un prix, et ce n’est que le début… Merci à Jonathan qui a permis de rendre possible cet article. Toutes les photos : © Fansolo La semaine prochaine, 12 nuances de cartes…  

Tags: , ,

8 Responses à " #vswv le point sur les variantes de cartes carrées Meccano "

  1. Greg dit :

    Quelles cartes magnifiques ! Je me souviens avoir barré d’une croix les figurines que j’avais au dos de ces cartes meccano lorsque j’étais enfant. J’ai en mémoire une carte de Luke Pilote que j’avais bien gribouillée ….

  2. Gus Toy Box dit :

    J’adore ces articles expliquant toutes ces différentes et tous ces détails.
    Bravo

  3. Fansolo dit :

    Merci Greg pour ce commentaire. On a été nombreux à gribouiller ces cartes ! C’est tout le paradoxe : je ne suis pas sûr que Meccano ait perçu tout de suite la portée de ces photos au dos des cartes…

  4. Greg dit :

    j’en ai passé du temps à les regarder ces cartes et à rêver sur la prochaine figurine qui je souhaitais tant ! Et finalement c’est étrange, car souvent ce n’était pas les personnages les plus connus. D’ailleurs on pourrait se poser la question du choix des personnages : le power Droid ou le D5 R4 ou encore le Hammerhead que l’on voit que quelques secondes à l’écran.
    Mais ces jouets avec des extraterrestres étaient tellement dépaysant à l’époque, que finalement Kenner a du ciblé là-dessus. Je me dis qu’il ne savait même pas eux même ce qu’il produisait

  5. Fansolo dit :

    Tu as raison. C’est vrai que quand ce film est sorti en France, il y a eu plusieurs niveaux de lecture : certains critiques de cinéma ont vu tout de suite l’aspect révolutionnaire du film alors que la plupart y voyaient (déjà) une sorte de Disney pour enfants… Les jouets n’ont pas forcément aidé en apparence alors qu’en fait ils nous ont permis, à nous les enfants, de percevoir encore mieux toute la richesse et la variété de cet univers…

  6. guillaume dit :

    toujours un plaisir d’en lire plus sur ces cartes 🙂
    je me souviens avoir également étant petit avoir marqué d’une croix les persos qu’il me manquait au dos d’une carte TriLogo…nostalgie, nostalgie

  7. Nicko dit :

    Hautement instructif, du grand art façon Antoine! Merci pour ce super moment de lecture 🙂









































Copyright © 2011-2018 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.