Instant Vintage: TMNT Mutations chez les bad guys ! (Playmates 1992/1993)

Aujourd’hui, nous allons faire un tour du coté de la célèbre gamme de jouet de Playmates, Teenage Mutant Ninja Turtles. Mais ce numéro sera uniquement consacré aux ennemis récurrents de nos chères tortues à travers la série Mutations sortie en 1992 et 1993. Pour cette review, nous avons à disposition Bebop en version américaine ainsi que Rocksteady, Shredder et Foot Soldier en versions européennes distribuées par la société française IDEAL LOISIRS.

Mutations

Mutations

 

1992, cinq ans que Playmates Toys commercialise ces petites tortues. Pour relancer la gamme de façon originale, la firme s’inspire du célèbre fluide de la série, le Mutagen (Rétromutagène en V.F), pour créer des figurines transformables : MUTATIONS. Transformers étant une gamme de jouet qui marche, le concept de la transformation est forcément vendeur aussi.
L’intérêt de ces jouets est dans la métamorphose des personnages telle que l’on peut les voir dans le dessin animé. Pour rappel, les personnages mutants de la série se sont transformés à la suite d’un contact avec le Mutagen. Celui-ci créé un amalgame entre une personne et la dernière chose qu’elle ait touché. Ainsi les tortues ayant touchées Hamato Yoshi en dernier se sont métamorphosées en tortues humaines. Splinter quant à lui avait touché un rat. Bebop et Rocksteady se sont fait transformé dans le Technodrome avec respectivement un sanglier et un rhinocéros.

 

Bad guys Pré-mutation

Bad guys Pré-mutation

La distribution s’est faite en deux parties, une en 1992 et la seconde en 1993. Playmates toys distribue sur le sol américain, quant à l’Europe, c’est IDEAL LOISIRS qui se charge de la distribution et non plus BANDAI.
La première vague sera composée des quatre tortues, de leur maitre Splinter, et des deux ennemis, Bebop et Rocksteady. La seconde vague nous donnera Shredder, Tokka, Razhar, Foot Soldier et une seule héroïne en la personne d’April O’Neil. Autant la première vague nous propose uniquement des mutants, autant la seconde nous réserve quelques surprises avec une « mutation » de Shredder et du Foot Soldier. (April mute en femme féline au cours d’un épisode, l’idée est reprise)
Toutes les figurines possèdent une capsule de Mutagen dans leur boite, accessoire indispensable pour une mutation. En plus du personnage, les accessoires sont eux aussi transformables. Niveau jouabilité, ce type de jouet est d’ordinaire difficilement maniable, leurs mécanismes de transformation limitent souvent les mouvements ce qui donne des jouets assez rigides (Les Transformers et autres robots de l’époque en sont des exemples). Playmates toys a réussi à donner un résultat assez jouable au final en dehors de quelques exceptions, notamment avec des tortues très articulées ayant des rotules pour chaque membre. Les figurines possèdent chacune quelques parties en plastique souple pour faciliter la mutation à certains endroits confinés.

Concernant le packaging, fini le blister, le format choisi est un boitier en carton avec un volet en façade pour voir l’intérieur. Cette boite rectangulaire permet d’avoir un artwork clair et soigné pour montrer l’évolution du personnage.
Une technique marketing déjà utilisé par le passé pour les Chevaliers du Zodiaque de Bandai. La boite en carton a surement été préférée au blister classique pour donner un effet nouveau à la gamme, car les blisters commençaient à devenir légion dans les rayons après cinq années de distribution. Ces jouets transformables sont surement plus couteux en termes de production pour la firme, il fallait donc se démarquer des autres jouets de la gamme.
A présent, focalisons nous sur quatre d’entre eux, les quatre ennemis récurent des tortues : Shredder, Bebop, Rocksteady et le Foot Soldier.
Nous allons passer en détail ces quatre jouets dans un ordre de sortie et voir aussi comment Playmates Toys nous a fait muter Shredder et le Soldat Foot.

 

MUTATIN’BEBOP (1992)

 

Mutatin'Bebop

Mutatin’Bebop

Bebop est à l’origine un voyou au style punk afro-américain (voir notre article). Sa version mutée est relativement fidèle à la version animée, à la fois dans le design mais aussi dans le choix des couleurs. Son style vestimentaire a été légèrement revu pour des raisons techniques afin de limiter les parties du corps à transformer. La morphologie du personnage sous sa forme humaine n’est pas vraiment représentée, on a affaire à une figurine à la carrure plus large, justifiée par le mécanisme de transformation. Le corps doit pouvoir enfermer la tête et les petites épaulettes du jouet.

Cependant, et si l’on se réfère toujours au dessin animé, on constate que la couleur de peau de la version humaine est différente de celle visible à l’écran. Cette spécificité a très souvent été abordée sur les sites spécialisés aux Etats-Unis. Plusieurs théories ont été avancées dont celle qui consisterait en un choix délibéré de la direction de production de ne pas associer un voyou à un individu de couleur. L’idée est tout à fait recevable car on connait aux Etats-Unis les tensions interethniques qui peuvent exister et qu’il est bien entendu très important de ne pas entretenir.
Une autre hypothèse plausible consisterait tout simplement à un choix volontaire d’une couleur de peau différente de celle du pelage de Bebop afin de marquer un contraste visuel plus frappant entre les deux formes du jouet.
La mutation se jouera principalement sur trois points : Les jambes, les bras et la tête via le corps. Des armes sortent des pieds (un saï et une foreuse). Les avants bras s’ouvrent pour échanger les mains humaines en mains animales. Petit détail, la figurine possède une main ouverte et une main serrée avec un  poing américain, ces mains sont inversées lors de la mutation, toujours dans une idée de contraste.
Le corps s’ouvrent en deux afin d’inverser les têtes et faire sortir les épaulettes carapaces. Ces dernières sont des éléments récurrents du chara-design de notre duo de mutant, indiquant de manière symbolique leur opposition aux quatre héros, tels des chasseurs de tortues. Néanmoins, ces petites épaulettes sont fragiles, car le plastique est souple. Le détail est poussé jusqu’à la queue de l’animal au postérieur que l’on peut dissimuler ou faire apparaitre. Son accessoire sous forme humaine est une caméra qui se transforme en foreuse, l’arme classique de Bebop. En effet, la foreuse est souvent associé au personnage, sa première représentation de 1988 possédait déjà ce type d’arme.

 

Bebop boite avant

Bebop boite avant

 

Intéressons nous à présent au packaging avec cette version américaine distribuée sur le marché italien par Giochi Preziosi. La façade de la boite nous montre un Bebop en pleine mutation répartie en quatre étapes. En premier, il sort d’un mur explosé à fond jaune, cela nous renvoi directement aux premiers blisters TMNT. En second, Bebop est dans le Mutagen et subit la transformation un genou à terre, il a l’air paniqué, les mains sur la tête. En troisième position, on le voit transformé, la tête vers le haut telle une résurrection avec l’arme à la main. La dernière phase nous le montre prêt au combat, comme s’il avait perdu toute humanité. Une lumière jaune est projetée sur la forme finale du personnage. Bien entendu, la mutation ne s’est pas effectuée de cette manière dans le dessin animé. On peut apercevoir au loin la ville de New York  en arrière-plan. Dans le coin en bas à gauche, se trouve une capsule de Mutagen cassée, cette représentation nous oriente plus sur une mutation par accident comme ce qu’on subit les tortues et non volontaire.
En haut à gauche, on retrouve le logo TMNT avec l’inscription MUTATIONS en dessous, entouré de Mutagen. (Cela nous rappelle un peu les écritures entourées de Slime de la gamme S.O.S Fantômes). L’inscription Mutatin’Bebop est suivi d’une description sommaire du jouet « The bad body-changin’bully ». Le logo Playmates figure en bas à gauche pour changer. Juste à coté se trouvent deux petites fenêtres pour nous montrer les deux formes du jouet. A leurs droites nous voyons un texte nous décrivant les accessoires présents. On retrouve vraiment les points essentiels déjà existants sur les blisters sortis jusque là. Un petit message avec une flèche en rouge nous invite à ouvrir le rabat.

 

Bebop boite ouverte

Bebop boite ouverte

 

Une fois ouvert, on découvre le jouet sous une fenêtre plastique. La figurine ainsi que ces divers accessoires sont disposés dans un encart moulé transparent. Sur le rabat en carton figurent des images nous montrant la transformation pas à pas avec les explications sur la manipulation à effectuer. On notera un certain dynamisme dans la disposition des images qui sont de plus en plus grandes, c’est peut être un choix visuel en rapport avec la puissance du personnage qui s’accroit au fur et à mesure de la mutation. Le jouet présenté sur la boite est clairement un prototype car elle est peinte avec plus de précision, avec par exemple la ceinture aux anneaux mieux détaillés, ou encore le brassard et le bout des manches peints en noir.

 

Bebop boite arrière

Bebop boite arrière

 

Concernant le cardback, le sticker Giochi Preziosi nous indique que cette version américaine a été distribuée sur le marché italien. Ensuite, comme pour la face avant, on retrouve le style des cardbacks des blisters précédents avec une filecard, les divers accessoires fournis avec le personnage, les autres figurines de la série, le copyright et le point pizza.

 

MUTATIN’ROCKSTEADY (1992)

 

Mutatin'Rocksteady

Mutatin’Rocksteady

Rocksteady est une brute épaisse dénuée d’intelligence, la personne idéalement représenté par un rhinocéros qui fonce tête baissé sans réfléchir. Ça tombe bien, c’est justement l’animal qui lui a été attribué pour sa mutation. La figurine, sous sa forme humaine, est plutôt correcte au niveau de sa représentation faciale, tête ronde, blond, rasé sur une partie du crane. Le style vestimentaire est encore une fois revu pour les mêmes raisons que Bebop. Car appart le treillis militaire et le couvre-chef, on ne retrouve aucun point commun avec la tenue vu dans le dessin animé. Contrairement à son acolyte, la carrure du jouet lui correspond assez bien au final.
Les transformations suivront le même schéma que Bebop. Des armes sortent des cuisses (grenade et boule à pointe), les mains s’inversent, tout en alternant la main ouverte de la main fermée. Le corps s’ouvre de la même manière pour changer la tête et faire sortir les petites carapaces au niveau des hanches. La queue de l’animal est aussi présente.
Rocksteady, sous forme humaine, possède une lunch box avec un thermos qui peut se transformer en arme à feu. Tout comme Bebop et sa foreuse, on retrouve Rocksteady avec une arme à feu en accord avec son style militaire.

 

Rocksteady boite avant

Rocksteady boite avant

 

La boite est plus ou moins identique à celle de son compère. On retrouve l’artwork en quatre phases, la panique est plus prononcée sur le visage de celui-ci. Mais n’oublions pas que nous avons affaire là à une version européenne, ce qui explique le double logo Teenage Mutant Ninja Turtles/ Tortues Ninja. En bas à droite, figure le logo du distributeur IDEAL. On retrouve les petites fenêtres nous montrant les deux formes du jouet. Contrairement à Bebop, nous n’avons plus la liste des accessoires fournis mais une phrase traduite en quatre langues (anglaise, française, allemande et hollandaise) : La légende devient réalité. Quelle légende ? Une légende urbaine ? Encore une fois, cette phrase dénuée de sens par rapport au personnage nous renvoie encore aux phrases figurant sur les boites françaises des Chevaliers du zodiaque

Pourtant ce n’est plus Bandai qui se charge de la distribution cette fois ! Les boites européennes se voient souvent attribuées ce genre de phrase accrocheuse sans réel rapport avec le jouet concerné. On notera aussi que le nom de Rocksteady n’est pas accompagné par une petite phrase comme pour Bebop, sinon il fallait l’écrire en plusieurs langues ce qui prendrait trop de place. La flèche rouge et le petit texte nous invitant à ouvrir le volet n’est plus présent, toujours par soucis de place à cause des multiples traductions.

 

Rocksteady boite ouverte

Rocksteady boite ouverte

 

Sous le rabat, nous retrouvons la figurine dans son encart plastique. La partie explication de la mutation sur le carton est présentée de manière plus rectiligne, tout l’inverse de la boite américaine vu plus haut. Nous avons toujours cinq photos, mais les quatre traductions viennent encore contraindre les distributeurs à revoir cette partie du packaging. Tout comme son acolyte, le jouet présent sur la boite a une meilleure finition en termes de peinture, on peut y voir des chaussures plus détaillées ainsi que des lunettes rouges et non noires sur le casque de la version mutée.

 

Rocksteady boite arrière

Rocksteady boite arrière

 

L’arrière de la boite diffère aussi de celui de Bebop. On ne retrouve plus les codes classiques des cardbacks des précédents blisters. Pas de filecard ni de descriptif des accessoires, on retrouve beaucoup de textes multilingues, la liste de personnage de 1992, les logos, le copyright ainsi que le point pizza.

 

MUTATIN’SHREDDER (1993)

 

Mutatin'Shredder

Mutatin’Shredder

Tout d’abord, la grande question est de savoir depuis quand Shredder a t’il muté ? Sa « mutation » réside dans le fait qu’Oroku Saki en kimono devient Shredder avec son armure et son casque, donc on n’a pas vraiment de mutation au sens propre, même si l’artwork de la boite nous montre bien le japonais baignant dans le Mutagen et le voir ressortir dans la peau du déchiqueteur. La figurine est plutôt bien réalisée sous sa forme de base même si elle reste limitée au niveau des articulations (rotations des bras et de la tête uniquement). Le kimono empêche tout mouvement de la partie basse de la figurine.
La transformation est différente de ce qu’on a pu voir pour ses deux hommes de main. Les parties latérales basses du kimono s’ouvrent et constituent la cape. La partie centrale se rabat sur le torse, dévoilant le buste et les épaulettes du grand méchant tout en laissant paraître les jambes. Les bras s’ouvrent pour mettre des griffes sur les avant-bras. Le dos s’ouvre pour libérer le casque en plastique souple qui vient se positionner sur la tête d’Oroku Saki. De son fourreau, il libère une épée qui se sépare en deux lames. Nous voilà avec un Shredder près à en découdre, tout en gagnant en mobilité au niveau des jambes. Malgré une fixation sur rotule, leurs mouvements restent assez limités quand même. Les griffes sont toutes en plastique souple ce qui les rend fragile.
Le code couleur de Shredder est respecté avec le noir, le bleu, le violet et le métallisé. Mais difficile de cacher entièrement le kimono bleu, ce qui donne un résultat final correct mais mitigé sur certains points. Pas étonnant de la part d’un non mutant. Avait-il sa place dans cette gamme ? Difficile de ne pas inclure le grand méchant dans une nouvelle série de figurine….

 

Shredder boite avant

Shredder boite avant

 

Là encore, même constat sur l’artwork qui reprend exactement le design du jouet, on a l’impression que Shredder sort du lit et qu’il enfile une robe de chambre… Celui-ci ayant besoin de Mutagen pour passer du kimono à l’armure. Un gros manque de cohérence scénaristique pour le coup, mais il fallait bien inclure le personnage dans la thématique de la gamme de jouet MUTATIONS. Comme pour Rocksteady, nous avons affaire à une version européenne, donc double traduction du logo, le logo IDEAL toujours présent dans le coin à l’opposé de celui de Playmates. On retrouve la phrase « La légende devient réalité » non pas traduite en quatre, mais en cinq langues ! Cette traduction supplémentaire est elle propre à la vague de 1993 ? Ce qui signifierait que la seconde vague se serait étendue au marché Espagnol.

 

Shredder boite ouverte

Shredder boite ouverte

 

Nous retrouvons le jouet sous sa fenêtre plastique. La boite ne contient pas une mais deux capsules de Mutagen, fallait t’il compléter le coté droit de la boite en rajoutant un deuxième accessoire identique ? Shredder est souvent vu dans l’animé avec cet objet, est ce une raison pour lui en donner deux ?
Le step by step de la transformation présent sur le rabat comporte une phase de plus que les deux précédents mutants. La phase supplémentaire implique plus de traductions en plus de la cinquième langue ajoutée, ce qui réduit considérablement l’espace utilisé nous donnant des photos encore plus petites… Le jouet affiché présente des parties métallisées plus scintillantes.

 

Shredder boite arrière

Shredder boite arrière

 

Là non plus, nous ne retrouvons pas les codes établis des cardbacks américains pour ces européennes de 1993. Encore et toujours du texte en masse, quelques photos dont l’intégralité de la gamme MUTATIONS. Nous attirons votre attention sur une phrase présente au dos de la boite : « Prend le contrôle du plus puissant et du plus mauvais Maître Ninja et transforme-le. » Si on nous dit de le transformer, cela signifie que le plus puissant et plus mauvais maître ninja est Oroku Saki et qu’on le transforme en Shredder. Mais juste après on peut lire ceci : « Prend le Maître entre tes mains et en un tour de magie change cet homme gentil en ce monstre que tout le monde déteste. » Juste avant, on le décrit comme le plus puissant et le plus mauvais et là on dit de lui « un homme gentil » ? C’est assez contradictoire dans un même paragraphe surtout que cela finit par : « Mais attention, quand tu l’auras transformé, il ne voudra peut-être plus se métamorphoser de nouveau ! ».

A croire que Shredder est en fait Docteur Jehyll et Mister Hyde… Qu’Oroku Saki est bon, et qu’il est possédé par Shredder qui le rend mauvais… Encore une fois, cela nous renvoie au gros manque de cohérence des distributeurs dans l’élaboration de leur packaging, nous sortant des phrases sans connaitre un minimum l’historique du personnage.

 

MUTATIN’FOOT SOLDIER (1993)

 

Mutatin'Foot Soldier

Mutatin’Foot Soldier

Comme pour Shredder, Le Soldat Foot ne possède pas une réelle mutation à proprement parlé. C’est surtout un passage du robot inachevé à une version finalisée. Sa première forme nous donne un Foot Soldier avec des circuits mécaniques apparents aux cuisses, aux avant-bras, au corps et à la tête. Comme vu dans notre Instant Vintage consacré au Foot Soldier (voir notre article), ceux de l’animé sont remplacés par des androïdes grâce à la technologie de Krang. La tête nous rappelle un certain T800 de Terminator , le symbole du clan est présent sur le front.
La transformation consiste à recouvrir les parties robotiques, ainsi, les protections des jambes viennent recouvrir les circuits des cuisses. Les avant-bras pivotent pour dissimuler les parties nues sous les protections des avant-bras. Le corps s’ouvre en deux comme pour Bebop et Rocksteady afin de changer de tête, la poitrine est recouverte par une partie souple et fine. Une fois la « mutation » effectuée, nous avons affaire à un Soldat Foot classique relativement bien fini, on peut même dire que sur beaucoup de point, il est plus soigné que la version de 1988. La figurine est très maniable et assez robuste.
Concernant les armes, on retrouve le Turtle Shell Biter, déjà présent pour le premier Foot Soldier. Notons cependant que l’arme n’est pas modifiable, c’est uniquement un recyclage d’accessoire comme Playmates a l’habitude de faire. La seconde arme quant à elle est un « bâton » (C’est écrit sur la notice…) qui se transforme en mitraillette. Les armes sont rouges de base, mais ici nous avons une variante de la mitraillette cuivrée.

Foot Soldier boite avant

Foot Soldier boite avant

 

On retrouve un packaging dans la même lignée que ceux vu précédemment. L’artwork nous montre les parties robotiques du Foot Soldier recouvertes au fur et à mesure grâce au Mutagen. La mitraillette est bien rouge sur la boite. La seule différence avec Shredder, c’est que l’on retrouve que quatre traductions et non cinq. Cela signifie que la vague de 1993 ne comporte pas forcément la langue espagnole en plus. Il y a eu certainement deux tirages, le second devait étendre le marché jusqu’en Espagne.

 

Foot Soldier boite ouverte

Foot Soldier boite ouverte

 

Sous le rabat, même constat que pour Shredder avec six étapes de transformation ce qui nous donne des petites images malgré une traduction en moins.

 

Foot Soldier boite arrière

Foot Soldier boite arrière

 

La partie arrière ne réserve aucune surprise par rapport au précédent. Il est amusant de voir que les textes introduisent le lecteur dans l’univers de la figurine avec des phrases comme : « Tu peux les retransformer et seul Shredder et toi connaissent le secret de cette mutation. ». L’enfant se sent concerné car il est directement cité, les boites européennes s’adressent directement à vous, nous posent des questions et nous mettent en garde contre certaines choses.

Conclusion

On peut dire que Bebop et Rocksteady sont conçus de la même façon, avec les mêmes transformations. On retrouve toujours ces détails récurrents comme les petites carapaces, le style punk avec la foreuse pour Bebop, le coté militaire de Rocksteady avec ses vêtements, son casque et son arme à feu. Des codes sont établis dans le cahier des charges des personnages récurrents, comme une caméra systématique avec April pour symboliser la reportrice, la canne de Splinter, accessoire qui renvoi à la vieillesse du personnage mais aussi sa sagesse. Les armes des tortues sont aussi leurs identités.
Parmi les quatre, Shredder est clairement en dessous des autres. La version finale n’est pas aussi jouable que les trois autres et le design n’est pas aussi soigné.
D’un point de vue général, les parties souples sont fragiles, et les transformations à répétition dans les mains d’un enfant finissent par les casser.
Comme pour les blisters de la gamme, les boites américaines sont mieux en tout point. Elles ne sont pas contraintes par la place que doit prendre les diverses traductions européennes. On retrouve les mêmes codes que les blisters, une continuité qui se perd une fois que l’on traverse l’Atlantique, à cause des divers distributeurs (Bandai et IDEAL) à travers différents pays. Les filecards et les listes d’accessoires sont retirés car elles prendraient trop de place avec quatre ou cinq traductions. Mais pour combler l’espace libre, des textes sont rajoutés par le distributeur, mais parfois, vu ce qu’on peut lire, on se demande s’ils connaissent un minimum ce qu’ils distribuent…

Ainsi s’achève l’Instant Vintage du jour, en espérant qu’il vous a plu. N’hésitez pas à nous faire part de vos envies concernant les jouets que vous souhaiteriez voir dans votre rubrique hebdomadaire. Si ces jouets vous évoquent quelque chose, lâchez un petit commentaire, histoire de faire partager ça avec nous! Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour un autre numéro, en attendant, soyez sage car un accident de mutation est vite arrivé !

Je remercie Nicko pour l’aide apporté sur cette review ! – Jouck

Tags: , ,

6 Responses à " Instant Vintage: TMNT Mutations chez les bad guys ! (Playmates 1992/1993) "

  1. Manoix dit :

    J’avais le Rocksteady et je ne sais pas pourquoi mais j’affectionnais ce personnage comme ennemi de mes Tortues Ninja…

  2. Gus Toy Box dit :

    Impressionnant cet IV.
    Bravo. Très riche.
    J’adore.

    • Jouck dit :

      Merci Gus! 4 jouets à traiter d’un coup c’est sur que ça fait costaud, le tout en essayant d’éviter de se répéter pour chaque boite. Essayer de trouver des spécificités propres à chacune.

  3. guillaume dit :

    génial ce dossier! N’étant pas un fin connaisseur j’ai pris un immense plaisir à découvrir cette gamme. Je trouve les lignes des personnages super bien proportionnées pour des figurines transformables, elles ne font pas trop « carrées », et vendues en boîtes à rabat ça leur donne un côté « deluxe » que j’adore, ça les met super bien en valeur! Et enfin, la cerise sur le gâteau, les fameuses phrases non-sensiques propres à nos vieux jouets chéris, sensées nous donner envie d’acheter :) j’me suis toujours imaginé une bande de moustachus cravatés en brainstorming pondre des accroches complètement à la rue et se féliciter mutuellement en se disant autour d’un verre que ça allait cartonner, nos Mad Men français quoi :)
    Bref tout y est pour me donner dangereusement envie d’agrandir ma collection 😉
    Merci pour cette très chouette découverte!

    • Jouck dit :

      Merci à toi Guillaume pour ta lecture!
      C’est clair que pour du transformable, le résultat est bon, j’ai pas mal connu cette gamme étant gosse, pour moi c’est une réussite dans l’ensemble.
      J’aurais pu inclure Tokka et Razhar mais ça aurait fait trop d’un coup. Mais pour moi, ils sont pas mal aussi. Razhar est un peu gros mais ça fait un super mutant. Ils sont super-articulés en plus.
      C’est clair qu’il y a de quoi rire en s’imaginant les distributeurs réfléchir à leurs solutions marketing. :p
      Merci pour ton com ça fait plaisir en tout cas! 😉

Commentaires

Une erreur dans l’article ? Proposez-nous une correction

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux, grossier, produits pirates, liens vers des sites commerciaux) ou à but purement polémique ou de trolling sera supprimé et son auteur sera blacklisté définitivement.























Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.