Le RDV du Collectionneur : Emilie alias Candy_Clouds

Nouveau  RDV du Collectionneur cette semaine avec la douce et sympathique Emilie alias Candy_Clouds qui vient nous présenter ses collections sur Toyzmag. Une interview d’une personne discrète et attachante que nous vous laissons découvrir sans plus attendre au travers de nos petites questions du dimanche. Bienvenue chez Emilie dans un univers très girly !

.

candyclouds (14)

.

.

Toyzmag :  Bonjour, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Emilie. J’ai 30 ans et j’ai les cheveux roses. Je suis graphiste dans le service marketing d’une entreprise qui vend des clims et du matériel frigorifique à des installateurs. Je vis à Colmar en Alsace avec mon chéri et mon chat. J’aime la culture japonaise et geek en général, les voyages, la photographie et la musique.

J’aime aussi passer du temps avec mes amis, j’ai besoin de les voir souvent. Nous avons tous un petit grain de folie en commun, et ça fait du bien. En hiver on fait souvent de la rando dans les Vosges avec mon chéri. Dès que les beaux jours reviennent, on file faire des brocantes !

.

candyclouds (7)

.

Toyzmag : Quand et comment t’es venue l’idée de collectionner des jouets en tant qu’adulte ?

Je crois que j’ai hérité ça de mon père, un fervent passionné de Tintin et de tout ce qui touche à cet univers. Il a une pièce dédiée à sa collection. J’ai toujours été une collectionneuse dans l’âme, sans trop y faire attention. Les coquillages, les fossiles qu’on passait des heures ma soeur et moi à chercher dans les champs de ma grand-mère, les minéraux… Puis les poupées de porcelaine « avec les compliments de Damart » pour la plupart. J’ai gardé quelques jolies pièces, bien que je ne sois plus vraiment dans cet univers.

.

.

candyclouds (15)

.

J’ai aussi toujours été fan de peluches, j’en ai énormément encore aujourd’hui, la majorité provenant de mes jouets d’enfance ! Par la suite je suis entrée un peu par hasard dans le monde des Ball Joined Doll, des poupées asiatiques articulées par un système de joints boules et d’élastiques. J’ai commencé à avoir une jolie petite famille. Puis j’ai vu Toy Story 3… Ce film m’a tellement émue que lorsque je suis rentrée chez moi, j’ai pris mon Pitou (peluche avec laquelle je dors depuis que j’ai deux ans) et je l’ai serré fort contre mon cœur pour le remercier et lui dire à quel point je l’aimais. Il était devenu hors de question pour moi d’abandonner mes jouets !

.

candyclouds (6)

.

Alors, quand mes parents m’ont demandé de vider ma chambre pour faire des travaux et la transformer en mezzanine, j’ai commencé à recueillir mes amis d’enfance. Petit à petit, mes étagères d’adulte se remplissaient de mes anciens jouets. Impossible de m’en séparer ! Et puis un jour, un premier mai, je propose à mon chéri un vide-grenier pas trop loin, pour se promener. Et là c’est la révélation ! A chaque coin de rue un souvenir, une madeleine de Proust… A des prix défiant toute concurrence. Moi qui chez mes parents avait « une chambre » de 6 mètres², et pour qui la grande majorité des jouets appartenait à ma grande soeur, je pouvais aujourd’hui dans mon bureau d’adulte avoir mes propres jouets ! J’ai la chance de partager ma vie avec un homme qui m’accepte comme je suis sans me juger. Je peux enfin être moi-même !

.

candyclouds (3)

.

Toyzmag : Quelles sont tes gammes favorites et pourquoi ? Lesquelles collectionnes-tu avec assiduité ?

Mes gammes favorites restent les Mon Petit Poney de la première génération (bien que j’apprécie beaucoup la génération actuelle et la série animée associée) et les Polly Pocket de la première génération également. Pour les Mon Petit Poney, j’y jouais avec ma soeur. J’aime leur look rond et pataud, j’aime leurs jolies couleurs pastels, j’aime leur douceur et l’odeur de leur vinyle…

Les Polly Pocket c’est autre chose. Ma soeur a sept ans de plus que moi, mes cousins entre dix et vingt ans de plus… Quand j’avais 7 / 8 ans tout le monde était déjà grand. J’ai joué des heures et des heures seule avec mes Polly Pocket, ces petits univers merveilleux que l’on pouvait emporter partout et qui permettaient de se raconter mille et une histoires. Je ramenais les colliers à l’école et on jouait avec les copines. Ce sont de bons souvenirs et c’étaient réellement MES jouets, et non ceux de ma soeur. J’y suis très attachée.

.

candyclouds (13)

.
Mes autres gammes sont les jouets et peluches, pour fille principalement, des années 80-90 : Popples, Nosybears, jouets Fisher Price, Puppy Surprise, Bisounours, Charlotte aux Fraises, Cherry Merry Muffin, Nerfuls, Keypers, Luxioles… J’ai toujours cette passion pour les poupées et j’en ai beaucoup de gammes différentes anciennes et modernes (Animators, Barbie Disney, Monster High, Lalaloopsie, My Child…) je marche au coup de cœur, je craque souvent et je ne peux me limiter à un seul univers, ma collection est hétéroclite et part dans tous les sens, elle me ressemble beaucoup… Je ne suis pas une « puriste » à qui il faut toute la collection et toutes les versions de telle ou telle gamme. J’ai quelques blisters également par simple déformation professionnelle… J’adore les looks des packagings des années 80 et leurs couleurs acidulées !

.

.

.

Toyzmag : Peux-tu nous raconter une anecdote de ton enfance liée aux jouets ?

Lorsque je pense aux jouets de mon enfance, je pense surtout aux Noëls en famille. Je me souviens de ce serpent géant en peluche avec lequel j’avais entouré le cou de mon arrière grand mère à l’âge de  deux ans et demi (mon premier souvenir d’ailleurs) je me souviens de ce Noël pour lequel ma soeur avait reçu le Flutter Pony Cherry Blossom, un petit poney cher à l’époque et qu’elle voulait de tout son cœur. J’avais quatre ans, je l’ai pris en main et j’ai cassé les ailes… Il aura duré dix minutes entier ! Ma soeur était en pleurs et elle m’en reparle d’ailleurs encore à chaque fois qu’on se voit.

Je me souviens aussi du meilleur Noël de mon enfance, lors duquel j’ai reçu mon Puppy Surprise et le camping car de Barbie. Et puis je ne peux pas parler de jouets d’enfance sans parler de Pitou. J’ai eu ce chien en peluche à l’âge de deux ans et demi en tant que doudou, il ne m’a plus quittée depuis. Si, une fois, en classe de mer en CM2. J’étais persuadée que ce n’étaient que les bébés qui dormaient encore avec une peluche, que mes camarades allaient se moquer de moi… Et en fait tous mes copains avaient pris leur doudou! Je n’ai plus jamais laissé Pitou, récemment il m’a accompagnée au Japon. Il en aura vu du pays celui-là !

.
.

candyclouds (11)

.
.

Toyzmag : Si tu devais rencontrer tes héros, qui seraient-ils ?

Si je pouvais rencontrer mes héros ce serait Walt Disney et Hayao Miyazaki, pour les remercier de m’avoir fait rêver lorsque que j’étais enfant et de prolonger le rêve une fois adulte. La vie serait bien triste sans magie… J’aimerais également rencontrer l’équipe du Club Dorothée pour les remercier de ce qu’ils ont fait pour nous, de nous avoir fait découvrir pleins de choses nouvelles, d’avoir bercé notre enfance et de nous avoir inculqué des valeurs autrement plus constructives que ces attardés de ch’tis ou marseillais. [ndlr : référence à Emissions de télé-réalité Les Ch’tis VS les Marseillais]

.

.

.

Toyzmag : Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Avant de me retrouver célibataire il y a quatre ans, je n’osais pas être qui j’étais réellement. Des parents exigeants et un modèle de grande soeur qui n’a jamais fait sa crise d’adolescence. Des petits amis qui profitaient de mon manque de confiance en moi pour m’humilier et me parler comme à une chose dont on a honte (dans le meilleur des cas). Bref je me disais que quelque chose clochait en moi, que j’étais inadaptée.

Et puis je me suis retrouvée seule, par choix de survie… Je n’en pouvais plus d’une relation destructrice qui avait déjà duré sept ans. Et je me suis reconstruite avec l’aide de mes amis qui savaient que l’Emilie qu’ils aimaient et qui osait parfois la folie était encore là, enfouie sous cette carapace que je m’étais forgée au fil du temps. J’ai commencé à faire les choses pour MOI, sans demander à une tierce personne si ça lui convenait. J’ai commencé à vivre ! J’ai commencé à assumer ma folie, mon amour des jouets et des dessins animés, ma passion pour les loisirs créatifs.

.

candyclouds (8)

.

Je vis réellement depuis maintenant trois ans, j’ai rencontré un homme formidable avec lequel je partage beaucoup. Alors c’est dur parfois, les mécanismes d’autodéfense sont toujours présents, mais je me bats pour rester fidèle à moi-même et ne plus jamais me dire que je suis moins bien que les autres, que mes passions sont moins intéressantes que celles de mes collègues. J’aimerais remercier Nhtpirate et Alain de m’avoir invitée dans leur groupe Facebook de collectionneurs. Cette communauté me fait du bien, pas de jugements, pas de critiques, beaucoup d’entraide et surtout du partage. C’est beau !

.

Surtout ne changez pas pour plaire aux autres ou à un idéal qui ne vous parle pas. Vous êtes parfaits. Nous le sommes tous. Quelqu’un qui veut vous changer pour quelque chose que vous n’êtes pas n’a rien à faire dans votre vie. Il ne faut jamais oublier cela. Soyez vous, avec votre folie ! La vie est bien trop courte pour être prise au sérieux !

.

.

.

.

Nous te remercions Emilie d’avoir participé à ce RDV du Collectionneur pour Toyzmag et te souhaitons de belles futures trouvailles pour tes collections. Vous pouvez retrouver notre invitée du jour sur Instagram : Candy_Clouds où elle partage en photos ses passions« A titre personnel, je te remercie beaucoup Emilie pour cette interview à la fin émouvante et qui m’a beaucoup touchée quand je l’ai lue la première fois » – Nhtpirate

.

.

Bon dimanche et à la semaine prochaine avec un nouveau collectionneur !

.

.

Tags: , ,

11 Responses à " Le RDV du Collectionneur : Emilie alias Candy_Clouds "

  1. semias dit :

    Très bel interview et une vie pleine de passion , bravo !

  2. Tyler dit :

    Très belle collection et très bon état d’esprit !

  3. KissFan dit :

    Un magnifique voyage en enfance 🙂 Merci Emilie

  4. prince fred dit :

    belle collection !!!

  5. sylvain dit :

    Encore un bel entretien touchant et pleins de tendresses! Félicitation pour ta collection et bravo pour tes convictions!

  6. umi dit :

    j’aime beaucoup ta collection 🙂
    elle est superbe.
    c’est toujours dur, le regard de certains.
    mais courage, moi le plus souvent c’etait des personnes jalouses, sans passions 🙂

  7. Ryuzo dit :

    Une itw attachante.

  8. Momo chan dit :

    De bien adorables étagères, bravo Candy nuages^^

  9. guillaume dit :

    Interview belle et touchante! Bien d’accord avec l’importance de rester fidèle à soi même, malgré parfois la pression sociale!
    Bonne continuation 🙂 (j’aime beaucoup le coffre rempli de peluches!…et je pense que Toy Story en a marqué beaucoup d’entre nous!)

  10. Ludosith dit :

    Très belle interview 🙂
    J’adore la vitrine Polly Pocket,elle est magnifique
    Oui c’est important de se faire plaisir et avoir une collection de jouets,ça amène du bonheur et ça fait aussi tenir le coup dans ce monde de dingue en rêvant un peu 😉
    Moi aussi j’aimerais remercier l’équipe du Club Dorothée car c’était vraiment des moments de bonheur à chaque fois
    Bonne continuation et plein de bonnes choses pour la suite

  11. LV426 dit :

    bravo pour la justèsse de tes propos bonne continuation pour ta jolie collection et le club dorothé on peu dire q on a eu de la chance de connaitre ça je te souhaite le meilleur.













Copyright © 2011-2018 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.