Hasbro accélère son Cinematic Universe

G.I. Joe, MASK, ROM, Micronauts et Visionaries comptent parmi les gammes de jouets les plus  novatrices des années 80 et devraient converger dans un univers cinématographique commun, comme nous vous l’avions déjà rapporté à plusieurs reprises, lors de la Toy Fair notamment, mais aussi à la faveur de rapports antérieurs.

Capture-d’écran-2016-02-13-à-09.58.53-600x323

Selon The Hollywood Reporter, Hasbro (via Allspark Pictures) et Paramount ont d’ores-et-déjà assemblé une équipe pour bosser sur le projet. Et ils ont fait les choses en grand : un lauréat au prix Pulitzer, l’auteur d’un comic book récompensé aux Eisner Awards y côtoient des auteurs de Marvel Studios.

L’idée semble inspirée par la série de films Transformers puisque Akiva Goldsman chapeautera le groupe de scénaristes qui comprend :

Michael Chabon (auteur du roman The Amazing Adventures of Kavalier & Clay et déjà actif sur Spider-Man 2) ; Brian K. Vaughan (Y: The Last Man, Under the Dome) Nicole Perlman (Guardians of the Galaxy et Captain Marvel);  Lindsey Beer (Kingkiller Chronicle), Cheo Coker (Marvel’s Netflix show Luke Cage) ; John Francis Daley et Jonathan Goldstein (le duo comique qui a écrit Spider-Man: Homecoming), Joe Robert Cole (Black Panther) ; Jeff Pinkner (qui a adapté  The Dark Tower de Stephen King), Nicole Riegel (Dogfight) et Geneva Robertson (qui a écrit pour le nouveau film Tomb Raider).

La mission pour se nouvel univers de licences interconnectées semble être de créer des personnages très girl power. On sent que c’est la mode et on se demande ce que cela donnera pour ces marques très masculines.

 

 

Tags: , , , , ,

2 Responses à " Hasbro accélère son Cinematic Universe "

  1. Ludosith dit :

    Je suis vraiment vraiment perplexe à fond.. :/

  2. mindmaster dit :

    Pareil, je suis très dubitatif. J’aime beaucoup ce que fait Brian K Vaughan, mais une telle armée de scénaristes, ça ne laisse rien présager de bon, à moins qu’ils oeuvrent tous sur des films différents, et encore. Généralement, quand il y a une telle floppée de créateurs, aucun ne peut vraiment s’exprimer, et ça donne au final un gloubi boulga indigeste.

    Quant à cette idée du « girl power », il y a certes des persos féminins forts dans ces franchises (Starshine pour Rom…), mais aucun ne tient vraiment le haut de l’affiche.

    Enfin, je suis toujours très dubitatif quant à la possibilité de composer un univers commun cohérent avec des licences aussi diverses, et qui ne brillaient déjà pas forcément individuellement par la profondeur de leurs scénarios, comme MASK ou GI Joe.































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.