Mattel trébuche au 1er trimestre 2016

Après Hasbro, c’est au tour de Mattel d’annoncer ses résultats du premier trimestre 2016 et comme on pouvait s’y attendre les ventes sont en baisse.
Alors que Hasbro a profité des licences Disney, Mattel, par effet de vases communiquant, souffre de la perte des poupées Disney Princess et Frozen/La Reine des neiges.
logo
Le chiffre d’affaires brut perd 1% en monnaie constante, mais 6% en monnaie courante (c’est l’effet des variation de taux de change qui affectent tous les fabricants ces derniers mois). Le CA chute particulièrement hors Amérique du Nord (zone qui enregistre une baisse -1 ou -2% selon la méthode) avec une chute de 11% des ventes (1% en monnaie constante). Cette baisse masque cependant une certaine hétérogénéité avec une croissance déclarée sur des marché émergents non identifiés dans le communiqué de la société qui se veut rassurant sur la stratégie et le fait que tout se déroule comme prévu.
Les ventes de détail progressent elles de 2% par rapport à l’an passé.
Les marques propriétaires de Mattel résistent bien : le CA brut de Fisher-Price  croît de 9% (3% compte tenu du change) et Hot Wheels de 11% (4%). Barbie se stabilise malgré une baisse de 3% du fait des taux de change.
La perte d’exploitation ajustée (c’est-à-dire en ne tenant compte que du cœur de métier de Mattel) sur le trimestre est de 36 millions soit plus du double de l’an dernier (14,6 M$), toutefois la perte publiée est de 49,1M$, contre 54,5M$ l’an dernier. De là à penser que les choses vont mieux…

Résultats selon les marques

Grosse chute pour les jouets filles et garçons à 527 M$(-8%), malgré la bonne performance de Hot Wheels (et Matchbox) à +9%. Longtemps la fierté de Mattel, les ventes de  jouets filles perdent 58% (en monnaie constante, on vous laisse imaginer le résultat si l’on intègre les variations de change). L’essoufflement de marques comme le mastodonte des années 2010 Monster High (et son souffreteux cousin Ever After High) et la disparition pure et simple des poupées Disney du portefeuille n’y sont pas étrangers. Au moins cela donne de la place à Barbie qui stabilise ses ventes. Dans la catégorie divertissement et jeux, la croissance est de 36% (hors variations de change).

De son côté Fisher-Price poursuit son petit bonhomme de chemin avec une croissance de 9% à 272,6 M$.

 

Les jeux de construction (Mega Bloks) et loisirs créatifs (RoseArt) ont eux le vent en poupe leur CA passant à 61,9 M$, soit une augmentation, en monnaie constante, de 78% sur l’année.

American Girl progresse de 11% cette année à 93,1 millions de dollars. Notez que du fait de sa distribution limitée à l’Amérique du Nord, l’impact des taux de change (lié au seul dollar canadien) est moindre.

 

 

 

Tags: , , ,

3 Responses à " Mattel trébuche au 1er trimestre 2016 "

  1. sebastator dit :

    Du coup, on sent bien l’envie de Mattel de concurrencer Lego !
    IL aurait été intéressant de connaître la ventilation des ventes Barbie. En effet, est-ce que les nouvelles thématiques de l’année passée ont « sauvé » les meubles ?

    • Blaster dit :

      Ils communiquent peu sur le détail des ventes. Je pense que la fin de la cannibalisation par Monster High a permis à Barbie de relever la tête après plusieurs années de baisse.

  2. Ludosith dit :

    Vivement le retour de Dino Riders ça remontera un bon coup et un retour de Starcom serait pas de refus non plus































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.