LEGO : communiquer moins pour vendre… moins

C’est le Washington Post qui rapporte la nouvelle, LEGO aurait revu à la baisse son budget pub aux US. Cette décision aurait pour origine la peur de la rupture de stock à un moment où les capacités de production ont déjà du mal à faire face à la demande.

lego-35-ninjago-08-600x400

Chrismas Show LEGO France 2015

Le risque de surchauffe est réel, l’explosion des ventes induit des surcoûts liés à l’investissement qui font fondre les bénéfices. Certes le Danois entend préparer l’avenir et l’ouverture des marchés asiatiques en augmentant ses capacités de production, mais en attendant (l’effectif a augmenté de près de 25 % au premier semestre, passant à 18 500 employés) , il était important de relâcher un peu de pression.

 

Avec une croissance annuelle à deux chiffres (+15% en moyenne) depuis 12 ans, LEGO est le grand gagnant du marché du jouet. Profitant de sa récente expertise dans l’exploitation des plus grandes licences, le groupe s’est hissé à la première place mondiale.

LEGO affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 15,692 milliards de couronnes danoises (environ 2,1 milliards d’euros) au premier semestre 2016 (alors que Mattel ne dépasse pas les 2 milliards), en hausse de 11 %.

La répartition géographique des ventes de LEGO trahit l’objectif de stabilisation en Amérique du nord induit par le ralentissement de l’achat d’espaces publicitaires : en effet, les ventes y sont au niveau de 2015, quand en Asie et en Europe, ces dernières explosent (encore !).

Malgré tout et en raison des explications avancées plus haut, le résultat d’exploitation passe à 625 millions d’euros au premier semestre (+1%) et le bénéfice net passe à 469 millions (-1,7 %).Les investissements de LEGO ne concernent pas que les capacités de production, ils traduisent aussi la volonté de réduire l’empreinte environnemental de l’entreprise, via la mise en service d’éoliennes et l’objectid affiché de recourir à des matières premières durables (emballage et briques).

 

 

Comments

comments

Tags: , , , ,

4 Responses à " LEGO : communiquer moins pour vendre… moins "

  1. Fansolo dit :

    On marche sur la tête !

    • Greg dit :

      Non pas forcément, c’est des problématiques de « riche » le coût entre investissement, production et vente.

      Ça arrive souvent que des entreprises limitent leur dépense en com ou acquisition afin de réduire leur coût de prod.

      Produire plus demande des ressources, donc un investissement financier important (humain, logistique, sourciing des matières premières, coût de production : machines, électricité etc etc… )

      La stratégie de Lego est de limiter ses coûts en investissement en gérant sa prod, ses ventes.

  2. Ludosith dit :

    Je viens d’apprendre que la nouvelle Death Star est à 500 euros..ça va tranquille le pétage de plomb chez eux^^

    • Patrice dit :

      On trouve encore l’ancienne, à l’ancien prix, dans certains magasins.
      C’est le moment ou jamais de partir en chasse. 😉

      Au passage celle de 2008 était à 399€, avec l’inflation ça nous donnerait du 442€ en 20016. Est-ce que quelques nouvelles pièces, éléments modifiés (en particulier le trône impérial et le TIE Advanced X1) et des minifigs (enfin) remises au goût du jour valent 57€ de plus? Chacun est libre d’en juger.

Commentaires

Une erreur dans l’article ? Proposez-nous une correction

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux, grossier, produits pirates, liens vers des sites commerciaux) ou à but purement polémique ou de trolling sera supprimé et son auteur sera blacklisté définitivement.



















Copyright © 2011-2016 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.