Critique Rogue One : 2ème critique positive

Troisième critique de Rogue One : a Star Wars Story sur ToyzMag, après Fansolo et Greg, c’est à Blaster de dire ce qu’il a pensé du premier film Star Wars se situant en dehors de la saga.

Un spin off réussi

Très différent visuellement et spirituellement des films de la saga, les fameux épisodes I à VII, Rogue One marque les esprits par son aspect film de guerre/espionnage. Ici pas de héros orphelin faussement candide, tous les personnages ont souffert, se sont forgé une coquille. Des profils taiseux qui se plantent quand il faut faire des discours, les dialogues s’en ressentent, mais ce n’est pas comme si l’on devait/pouvait s’attacher à ces personnages éphémères, héros jetables d’une Rébellion dont on découvre le fonctionnement avec un plaisir non dissimulé.

Sans être vraiment un Star Wars au sens propre, Rogue One donne tout de même des gages aux amateurs de la saga.

Les femmes prennent le pouvoir

Comme Kathleen Kennedy l’a confirmé il y a quelques jours, le girl power a la cote dans la galaxie Star Wars (lire notre édito). Après une Daisy Ridley exceptionnelle de justesse et de force dans le rôle de Rey l’an dernier, Felicity Jones livre une Jyn Erso battante, à l’image de sa mère trop légèrement traitée dans le film pour ceux qui ont la chance de lire Catalyst, le livre sur la famille Erso.

rogue-one-tie-uniform

Un fan service à la hauteur

De Saw Guerrera presque directement sorti d’un épisode de The Clone Wars au Ghost de Star Wars Rebels (voire quelques cameo plus ou moins évidents), en passant par les rencontres fortuites au détour d’une rue de Jedha, on découvre les détails de la vie de certains personnages bien connus qu’on a hâte de voir détaillés par les livres et séries à venir.

Autre clin d’oeil à la trilogie originale, voire peut-être encore plus aux jouets vintage Kenner, l’officier avec son casque de Death Star Trooper sur Scarif rappelle furieusement, si l’on excepte son uniforme noir, le « Commandant de l’Etoile noire » de nos jeunes années.

Et que dire de l’introduction des Whills dans l’histoire de Star Wars ?

Tout le film semble avoir été conçu pour les fans et pour tester leur capacité à repérer les clins d’oeil qui l’émaillent, les références aux dessins de production des premiers films…

Une claque visuelle

L’aspect usagé et rouillé de nombreux véhicules de l’Episode IV est certes recréé, comme le look très seventies des impériaux et des principaux rebelles, mais là où l’on en prend plein la vue c’est dans la bataille finale, largement au-dessus de celle des Episodes IV et VII, elle apparaît comme une version ultra-moderne de l’Episode VI. Le rouleau compresseur Disney met la gomme pour ce film qu’on supposait pourtant plus faible que Le Réveil de la Force et qui se révèle un vrai bon film d’action dans l’espace.

Alors on souffre d’une musique parfois grandiloquente, faisant craindre au spectateur qu’il va sombrer dans le pathétique avec la facilité d’un téléfilm, mais les notes williamsiennes reprennent le dessus et on souffle un peu.

Un film Star Wars ?

Sans la fanfare Fox et sans l’ouverture avec l’introduction déroulante, on doute un peu de l’expérience purement Star Wars, on se rassure vite. Il se dégage du film un mélange d’étrangeté et de familiarité qui séduit tout de même. On y retrouve des ingrédients des meilleurs livres de l’univers étendu (les romans X-Wing notamment) et l’effet immersif de jeux vidéo comme Dark Forces et plus récemment Battlefront.

tank-imp-rogue-one-600x256

Au final, on comprend les déçus qui peuvent ne pas trouver leur compte dans un film à l’esthétique et à l’ambiance assez éloignées des films Star Wars traditionnels, mais pour de nombreux fans qui adolescents ou jeunes adultes ont construit leur propre vision de Star Wars à la lecture des romans de Timothy Zahn [avant les jours sombres, avant les Prequels] et des suppléments de jeu de rôle, Rogue One représente une forme d’aboutissement.

 

 

Tags: , , ,

12 Responses à " Critique Rogue One : 2ème critique positive "

  1. Matsu dit :

    Merci pour la critique Blaster 😉 (et sans spoiler en plus !)
    Un avis de plus qui me donne furieusement envie d’y aller !
    Pour moi Star Wars ça a toujours été uniquement LA saga cinématographique (et un petit peu de la série animée The Clone Wars) mais là je commence à être curieux de découvrir les bouquins, même si je ne saurais pas du tout par où commencer !

    • Blaster dit :

      ça devient compliqué de « commencer » avec les livres, vu le coup de rouleau compresseur passé sur l’univers étendu.
      Mais je te recommande surtout la trilogie de Thrawn par Timothy Zahn (l’héritier de l’empire, la bataille des Jedi et l’ultime commandement).
      Vu que Thrawn a été canonisé dans Rebels…

      Sinon dans le nouvel EU validé par Disney et donc intégré à la continuité des films : Tarkin de J. Luceno ou Catalyst (le prequel de Rogue One) du même auteur.

    • Matsu dit :

      Merci du conseil 😉

  2. ayorsaint dit :

    Pour la bataille finale j’attends de voir le film mais tu as trouvé celle de l’épisode 6 valable?
    D’accord que celle du 7 manque de quelque chose dans les airs. Pas au sol par contre…
    Je partage ton avis aussi sur le personnage de Rey interprété par Daisy Ridley du coup je languis de faire la rencontre de cette Jyn. Et des autres…

  3. Greg dit :

    Bonne critique que je partage pleinement. Bien vu les supplément jdr Star Wars. Rogue One m’a furieusement rappeler l’ambiance des partie de jeu de rôle Star Wars où il était ultra rare de croiser un Jedi (voir impossible) dû coup on jouait des Rebels en missions commando ou secrètes.

    • Seb Ulba dit :

      D’accord avec Greg : RO c’est le jeu de rôle mis sur bobines. Il ne manquait plus que quelques chasseurs de prime ou hutts mais je fais confiance à Disney pour exploiter ce filon dans les prochaine année.

      Et puis RO m’a fait réaimer Dark Vador❤❤❤

  4. Ludosith dit :

    Excellente critique!
    Moi je retourne le voir demain une deuxième fois tellement il est énorme

  5. JB dit :

    J’ai beaucoup, beaucoup aimé l’approche  » adulte » de cet opus.Notamment ce sentiment d’oppression permanent du a un Empire victorieux au sommet de sa puissance.La bataille dans les rue de Jeddah est également très impressionnante de réalisme et fait, malheureusement écho a notre triste actualité internationale.Après la vision de »Rogue one^ » on appréhende d’autant mieux le sous titre de l’épisode 4 « a new hope ». Dernier point qui a achevé de me satisfaire, cette impression d’évoluer dans les illustrations de Ralph Mc quarrie.Bref le film Starwars que j’attendais depuis 1977.

  6. jb dit :

     » Jedha  » désolé.

  7. sith dit :

    Parfaitement d’accord dans l’ensemble c’est un bon film de guerre dans l’univers SW. J’ai beaucoup aimé le respect du cahier des charges au niveau des costumes de l’alliance avec un bémol sur le commando en lui même que j’ai trouvé un peu trop dépareillé et donc moins « lisible » sur le plan esthétique que nos bon vieux rebelles de Hoth par exemple.
    Mention spéciale à blue leader que j’ai trouvé bien charismatique !!
    et un grammy award à Vador !!! Là franchement, ses interventions sont très justes et c’est comme cela que je m’imaginais son retour !
    Encore une fois, allez y, foncez, allez le voir ! Sauf si vous êtes fan de Jar Jar….































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.