Jouets Star Wars : les précurseurs du renouveau

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans… » Souvenez-vous : fin des années 1980, les figurines de La Guerre des Etoiles, après avoir été bradées et/ou sacrifiées au profit d’autres gammes, disparaissent définitivement des magasins pour entamer tout juste une nouvelle carrière en tant que « vintage » et collector…

img_1283

En l’absence de nouveaux films programmés en ce début des années 1990 (Lucasfilm semblant se tourner vers d’autres projets), l’avenir des jouets Star Wars semble bien sombre et nul ne songe à revoir un jour en rayon de nouvelles figurines, vaisseaux ou accessoires…

img_1273

Pourtant en fait, l’actualité Star Wars frémit tout de même un tout petit peu, même si c’est peu visible : un jeu de rôle cartonne depuis deux ou trois ans, le roman l’Héritier de l’Empire sort en 1991 et rencontre le succès, comics et jeux vidéos continuent leur chemin et tiennent les fans en éveil.

img_1270

 

En 1993, il est temps d’envisager un retour du merchandising des Action Figure Star Wars : Eurodisney a ouvert ses portes en France (avec un Star Tours tout neuf !), un spectacle musical sur l’oeuvre de Lucas fait un tabac au Japon (Super Live Adventure), les coffrets VHS s’arrachent, on peut jouer à Star Wars aussi bien dans les cafés avec un rutilant flipper que sur PC ou , comble du luxe, sur Super Nitendo, etc… bref : le fruit est mûr !

img_1269

 

Mais comment relancer la machine ? Ben tiens justement, Galoob renouvelle totalement les gammes par un drôle de contrepied : les MicroMachines ! Exit les personnages de 10cm, l’heure est à la miniaturisation et on commence modestement par de tous petits vaisseaux… Nous n’aborderons pas cette nouvelle aventure passionnante ici puisque ce qui nous intéresse c’est le renouveau des Action Figure et Galoob ne prend pas cette voie… Ressortir des figurines est-ce seulement envisageable, possible, rentable ?

 

Comment faire ? C’est la marque Just Toys qui va finalement se lancer avec… des figurines en latex ! Les Bend-ems (sorte de raccourci de to bend / bend them : « tors-les ! ») sont en effet sa spécialité. Oui, des personnages mous avec une armature de fil de fer, comme on avait connu dix ans voire quinze ans plus tôt avec Albator ou Ulysse 31… Et pourquoi pas ?

img_1276

Disons-le d’emblée, cette gamme courageuse ne suscite pas l’intérêt escompté malgré de multiples coffrets et surtout, l’idée de génie -il y en aura une autre, d’insérer ces jouets sous des blisters comme jadis. Au dos, la marque se prend à remettre des petits cadres avec les autres personnages mais en y plaçant d’abord des photos des films avant de  céder au charme de la photo de groupe…

Nonobstant, les personnages ont tous la même posture, façon Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, les traits sont grossiers et la jouabilité est limitée…

img_1274

Exit aussi les petits accessoires amovibles qui faisaient le charme de la gamme Kenner (hormis une cape pour Vador), pas de possibilité d’asseoir aisément les « bonshommes » et donc encore moins de les installer à bord de vaisseaux. D’ailleurs, seul un buste de Vador permettant de ranger ces toys sortira en guise de gros proder. Remoulage évident de son homologue vintage, ce « carry-case » se démarque par quelques détails comme le copyright, les attaches… C’est un produit aujourd’hui pas simple à trouver.

img_1277

 

L’autre inovation qui laissera des traces dans l’histoire avec ces « joujoux » : la présence de cartes de collection Topps, phénomène qui cartonne également à cette période. La forme du blister évoluera d’ailleurs pour permettre une meilleure insertion de ces cartes.

img_1291

Conséquence de tout ce que nous venons de décrire, les fans sont sensés comprendre que ces jouets… ne sont pas des jouets mais déjà un appel du pied aux collectionneurs : une invitation à ne pas déblisteriser ces personnages ! Paradoxalement, cet objectif-là échoue quelque peu et la gamme se plante : on trouve pas mal de ces personnages loose en brocante pour quelques euros : ils prennent les salissures et le fil de fer est souvent Hs à l’intérieur. Dernier inconvénient : les blisters ne sont pas distribués en France via les circuits classiques et pourtant on les retrouve assez aisément dans les vidéo-clubs, discounters, marchés au puces et boutiques spécialisées…. Les étiquettes d’import démontrent que ces blisters ont souvent bien circulé, souvent par l’Espagne. Les prix sont très variables pour ces objets, encore aujourd’hui. Leur « côte » n’a rien à voir avec les Kenner/Hasbro…

img_1280

La morale de tout ça ? Ces « précurseurs du renouveau » vont pousser Kenner à relancer leur marché de figurines via un test, un an après l’apparition des Bend-ems. En août 1994, sortent en effet les Action Masters en métal. Cette fois l’Europe a carrément droit à des packagings spécifiques en grande distribution (mais pas au Stormtrooper, qu’il faut importer. Boba Fett restera introuvable…). Le tri-logo fait même son grand retour quand les blisters passeront aux teintes vertes !

img_1281

Tiens tiens : vous aviez remarqué les cartes de collection au début (elles disparaissent ensuite) ? Kenner s’inspire de Just-Toys. La marque comprend bien vite que ces petits personnages ne suffisent plus à combler les fans qui viennnet d’apprendre qu’une édition spéciale de leur film préféré va renaître. Il est temps de relancer carrément les figurines. Ce sera les POTF2… mais ceci est une autre histoire !

img_1278 img_1279 img_1282 img_1284 img_1285 img_1286 img_1289

 

(cet article a eté élaboré avec l’aide précieuse du livre Générations Star Wars – Hors Collection – collection Fansolo)

 

 

Tags: , , , ,

14 Responses à " Jouets Star Wars : les précurseurs du renouveau "

  1. Bohémien de Janvier dit :

    Aznavour et la statue la plus célèbre du Brésil de passage pour pimenter un article passionnant… C’est à ces petits détails érudits qu’on reconnaît la « patte » Toyzmag : nous initier à la « culture toys » sans nous prendre pour des idiots. Avec recul et sens de l’analyse. Peu de site le font et c’est aussi ce qui va nous manquer.

  2. judge dit :

    Super intéressant tout ça. Je ne me rappelle pas les avoir vu à l’époque…

  3. Ludosith dit :

    Je possède quelques pièces sur ces photos

  4. ayorsaint dit :

    Je ne connaissais pas tout ça. Merci Fansolo.

  5. Matsu dit :

    Très intéressant une fois de plus !

  6. sebastator dit :

    j’ai lu le post ce matin et j’ai toupiné…
    J’ai travaillé dans le jouet en 95-98 et j’ai acheté sur le marché « normal » (La grande récrée ou Tru) des Bends-em mais dans un coffret.
    Les fig actions masters ont aussi été distribuées en France.
    Mais en tous les cas, une chose :
    quelle délivrance à l’époque (et oui) de recevoir des carton hasbro/kenner avec les figs SW POTF !
    Enfin de vraies figurines articulées !

  7. Tyler dit :

    Merci pour cet article très passionnant qui prouve une fois de plus l’intérêt de Toyzmag dans panorama.

  8. JB dit :

    Excellent article sur une époque charnière.J’avais oublié que les bend,ems avaient servis de substitut pour compenser l’absence de figurines articulées.Si vous pouviez faire un article sur la genèse de la première gamme de figurines body-buildée, ce serait cool.

  9. jb dit :

    OU plus tard …on est pas pressé…

  10. Patrice dit :

    Sacrée découverte! 😮

    Autant les Action Masters m’évoquent vaguement quelque chose, autant ces Bend ‘Ems sont du jamais vu en ce qui me concerne.

    Merci pour toutes ces infos! :)

  11. guillaume dit :

    Excellent cet article :) que de souvenirs!! (j’ai adoré ces gammes micro-machines)
    De même je ne connaissais pas ces bend-ems, merci pour l’info 😉



































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.