Star Wars Rogue One : comme une partie de jeu de rôle

A l’occasion de la toute prochaine sortie en vidéo du film Rogue One a Star Wars Story (dont Fansolo vous a parlé l’autre jour), on revient sur les moments clés du film et sur les Easter eggs qui nous ont furieusement fait penser à nos parties de jeux de rôle dans les années 80-90.

 

Des héros ordinaires

La première chose qui frappe, et à dessein pour un spin off qui délibérément s’éloigne de la saga des Skywalker, c’est le choix des personnages principaux : officier des renseignements de l’Alliance, jeune femme paumée en quête d’une famille, droïde sociopathe… Autant de personnages qu’on peut croiser voire incarner dans le jeu de rôle Star Wars.

 

 

Tout devient canon

Tout comme Star Wars Rebels, Rogue One canonise un grand nombre d’éléments jusqu’ici délaissés par Lucas ou renvoyés avec dédain dans l’univers étendu. Ici, point de Thrawn ou d’inquisiteurs, mais bien une validation a posteriori des grands principes organisationnels de l’Alliance pour la restauration de la République tant sur ses aspects militaires que pour ce qui touche au gouvernement civil.

starwars-rogueone-1

Ainsi Pablo Hidalgo dans le guide illustré du film décrit certains personnages aperçus lors des débats du Conseil de l’Alliance comme en étant les ministres de l’Industrie et de l’éducation.

starwars-rogueone-5

 

On retrouve ces deux ministères dans le guide de l’Alliance rebelle publié chez West End Games (et traduit en français aux éditions Descartes). Ce n’est pas anodin car selon le jeu de rôle, le gouvernement civil, dirigé par Mon Motham en tant que Chief of Staff (notez que le vocabulaire ici glisse du politique à l’administratif sans qu’on sache trop pourquoi Mon Mothma n’est pas chef d’Etat plutôt que selon les traductions secrétaire générale, chef d’état-major ou directrice de cabinet) n’est composé que de cinq ministères : la guerre, l’éducation, les finances et l’industrie.

starwars-rogueone-6

Par ce simple parallèle, et cet éclairage du film hors champ, Lucasfilm/Disney réintroduit brillamment la politique dans Star Wars sans sombrer dans les détails assommants de la prélogie. On y retrouve presque ce qui suscita l’intérêt des fans pour l’organisation politique de l’Empire dans Un nouvel espoir quand Tarkin informe le commandement de l’Etoile noire les derniers développements en provenance de la capitale.

 

Mais c’est aussi et peut-être surtout par son aspect militaire à vocation réaliste que Rogue One recueille l’adhésion des fans rôlistes. Ses forces spéciales de la Rébellion sont tout simplement décalquée sur l’organisation inventée par les auteurs de West End Games. Placées sous le commandement du général Madine (encore dans les geôles impériales au moment du film ?), ces forces se sacrifient pour porter un coup fatal à l’Empire. On voit comment les scénaristes de Rogue One ont résolu le problème de la faiblesse apparente des armées de l’Alliance dans le premier film : la bataille de Scarif a sévèrement réduit les forces disponibles lors de la bataille de Yavin.

starwars-rogueone-3 starwars-rogueone-4

Au rang des bonnes surprises qui appuient cette impression de crédibilité du film, on remarque également la présence d’un Turbo tank de la guerre des clones, qui se trouve avoir à l’origine été créé comme variante à l’AT-AT, lors de la pré-production de l’Empire contre attaque. Il avait été recyclé dans le jeu de rôle sous le nom de Juggernaut.

starwars-rogueone-8

starwars-rogueone-7

 

 

On sort un peu du jeu de rôle, mais c’eszt le genre de détail qui révèle la disposition de Disney vis-à-vis de l’ancien univers étendu. Vous avez certainement remarqué que les héros croisent Dr Evazan et Ponda Baba sur Jedha. Eh bien grâce à l’ouvrage de Pablo Hidalgo, on sait enfin ce qu’ils y fabriquent. Hidalgo a repris l’idée d’une nouvelle sorti dans les années 90 dans le recueil Tales from the Mos Eisley Cantina où Evazan (connu sous le nom de Roofoo) est recherché pour avoir procédé à des expériences médicales illégales et kidnappé, mutilé et tué un grand nombre de victimes.  On découvre dans le guide illustré d’Hidalgo le produit de ces expérimentations sur Jedha.  20170316_221057
Si ça c’est pas du fan service raffiné !

On espère que ces quelques éclairages, vous auront donné envie, comme à nous, de revoir Rogue One (et la trilogie originale au point où nous en sommes) et de ressortir nos vieux jeux de rôle.

 

 

 

Tags: ,

2 Responses à " Star Wars Rogue One : comme une partie de jeu de rôle "

  1. es59 dit :

    Merci pour ces informations pertinentes…

  2. sith dit :

    Excellent résumé. J’ai adoré aussi le livre de Hidalgo. Beaucoup de détails bienvenus !!































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.