Instant Nostalgique : Docteur Octopus

Cette semaine, l’Instant Nostalgique a reçu une participation spontanée d’un de nos fidèles lecteurs : Pascal alias KissFan, membre bien connu du forum Eternia Antique. C’est avec grand plaisir que nous vous la partageons aujourd’hui sur Toyzmag.  (N.D.L.R. : photos et scans par Pascal alias KissFan) 

.

.

.

Nos années 80 bien aimées ! Cette période de notre enfance où nous suivions les aventures de nos super héros Marvel préférés à travers des périodiques aussi cultes aujourd’hui que Nova, Strange ou encore Spidey, tous publiés aux éditions Lug !

Si chaque héros solitaire tel que l’Homme-Araignée ou Daredevil, ou encore chaque groupe de super héros comme les Vengeurs ou les X-Men, avait sa propre série, une idée richement mercantile apparaît : faire évoluer un très grand nombre de ces personnages au sein d’une même série sur fond de menace cosmique. Et profiter de ce cross-over pour lancer toute une gamme de jouets à l’identité manichéenne très forte : des boucliers holographiques ronds et rouge pour les gentils, gris et carré pour les méchants !

Les « Guerres Secrètes » sont lancées ! Et c’est le géant Mattel qui honore ce partenariat avec la maison des idées Marvel !

.

Doc Ock (4)

.

La saga est publiée chez nous à partir de juillet 1985, dès le numéro 66 de Spidey. Parmi les méchants à bénéficier de leur figurine Mattel, l’on découvre dans la première vague, le Docteur Fatalis qui assure le leadership, Magneto (quoique notre homo-superior est plutôt affilié aux héros dans l’histoire), Kang et sa technologie futuriste, et le très populaire Docteur Octopus. Que du lourd !

Dans le camp opposé, l’ennemi de toujours (ou presque) du brave Otto Octavius, le célébrissime Homme-Araignée est bien sûr de la fête sur le battle world créé par le surpuissant Beyonder… mais jamais commercialisé sous forme de playset. Mais qui sait, l’idée a peut-être été reprise pour l’énorme château Eternia de la gamme Maîtres de l’Univers à travers le titre de son minicomics : l’Ultime Champ de Bataille.

Les liens entre les deux ennemis que sont l’Homme-Araignée et le Docteur Octopus ne sont jamais mis spécialement en avant tout au long de ces Guerres Secrètes. Ce qui n’empêche pas le Dr Octopus de compter quelques moments de gloire … et d’autres de déconfiture !

.

Doc Ock (5)

.

Dans son incarnation pastique, « Doc Ock » pour les intimes, bénéficie d’un corps élancé, particulièrement athlétique. La musculature est finement dessinée. Elle ne possède pas l’hypertrophie dont Mattel fait bénéficier ses Maîtres de l’Univers. Bien sûr, ce corps d’athlète semble contradictoire avec l’idée que l’on se fait du personnage, à savoir avant tout un scientifique, un féru de recherches dans le domaine de la physique atomique. C’est surtout une facilité pour Mattel d’avoir des figurines dont les proportions sont très similaires.

.

octopus4

.

Fatalement, à travers la publicité télévisuelle diffusée en 1986, une expression comme « on va voir si Captain America nage aussi bien qu’il vole » semble bien fruste pour un personnage aussi savant, car bien sûr Steve Rogers n’a aucun pouvoir de voler !

Néanmoins, en imprimant un rictus aussi disgracieux sur le visage de sa figurine, Mattel a su capter la dangerosité au Docteur Octopus. N’oublions pas non plus que Doc Ock possède à son actif des plans radicaux que celui de détruire New-York pour se débarrasser de son obsession de l’Homme-Araignée, ou encore quelques séjours chez le psychiatre. En le gratifiant de ses grosses lunettes et de la coupe au bol, cet horrible problème capillaire qu’il partage à la même époque avec son comparse Mysterio des Sinistres Six, Mattel restitue pleinement l’imagerie de savant complètement psychotique conforme à Octopus. Impression qui naturellement participe à l’envie des jeunes consommateurs d’obtenir la figurine.

.

octopus3

.

Mais ils vont vite déchanter ! Sans nul doute, la figurine du Docteur Octopus appartient à cette catégorie de jouets à peine obtenus, déjà cassés ! Triste mais vrai.

Le costume du Docteur Octopus est plutôt élémentaire : un vert très clair associé à du jaune pour le col, la ceinture, les gants et les bottes. Les artistes de Marvel ont su créer des costumes bien plus élaborés pour nombre de leurs personnages. Non, ce qui donne la touche ultime de charisme au personnage et a fortiori à sa figurine, ce sont bien sûr ses quatre tentacules métalliques que notre Docteur peut mentalement contrôler comme ses propres bras.

Ses tentacules peuvent donc onduler dans tous les sens et possèdent une force considérable en plus d’une propriété préhensile grâce aux trois doigts à leur extrémité. Ces doigts, on ne les retrouve pas chez la figurine Mattel Guerres Secrètes. Ils sont remplacés par des pinces qui lui permettent ainsi de saisir plus facilement les bras et les jambes des ennemis commercialisés comme Iron-man ou Serval.

Effectivement au détour des pages de la saga Guerres Secrètes, on voit le Docteur Octopus et ses alliés rouer de coups un personnage comme Miss Hulk, et l’achever lâchement en la projetant à pleine puissance.

.

Doc Ock (6)

.

Mais voilà, tout enfant ayant joué avec la figurine du Docteur Octopus n’a pu constater qu’avec tristesse la facilité avec laquelle les tentacules cassent à leur jonction avec le tronc.

Comme le mentionnait Romain dans son numéro 9 d’Arkeo Toys : « avec Secret Wars, on est vraiment sur de la gamme moyenne, moyenne ! » Sentiment pleinement confirmé, lorsque l’on assiste à la disparition rapide de la peinture couvrant des figurines comme l’Homme-Araignée ou encore Captain America.

Frustrant ! Impossible de reproduire les images qui apparaissent sur les hologrammes du bouclier ou même certaines cases du comics sans risquer la casse. Si par exemple, vous avez tortillé votre Octopus comme le fait Thor sur l’illustration ci-dessous, l’effet s’est vite révélé radical. Au mieux, il ne vous restait qu’un tentacule dans la main, au pire les quatre s’étaient décrochés.

.

Doc Ock (7)

.

Bien sûr, le métal dans lequel les tentacules d’Octopus sont confectionnés va évoluer au fil des années de publication Marvel. Ils seront même moulés dans de l’adamantium, ce métal virtuellement indestructible dont les griffes de Serval sont composées. Mais si le personnage du Dr Octopus, l’auto-proclamé génie des génies s’est préoccupé de la solidité de ses tentacules, ce n’est assurément pas le cas de Mattel au moment de concevoir la figurine du Doc. Pour faire une mauvaise citation extraite de l’excellent Spiderman 2 signé Sam Raimi,  « l’intelligence n’est pas un privilège, c’est un don » et pour le coup, Mattel en a malheureusement manqué !

.

Doc Ock (1)

.

Eût-il fallu équiper Doc Ock d’un véritable harnais dans lequel les tentacules sont moulés ? Sur la figurine, ce harnais aurait participé à cette image de silhouette un peu enrobée davantage conforme à nombre d’illustrations du personnage ! Mais pas toujours ! Des dessinateurs comme John Byrne ont ainsi donné un corps de catcheur à Otto Octavius !

Chez Mattel, on a le sentiment que les tentacules ont fusionné avec la chair du personnage, sans excès visuel dérangeant comme pourra l’être la figurine de Skeletor Eclat Funeste, autre exemple de biomécanique signé Mattel dans sa gamme phare de l’époque. L’Homme-Araignée : « Ce serait plutôt une sorte de symbiose entre le bonhomme et le métal. »

.

Doc Ock (10)

.

Il n’en reste pas moins que le Docteur Octopus de la gamme Guerres Secrètes reste la première incarnation du personnage sous forme de figurine ! Alors pour des considérations purement nostalgiques, à défaut d’être qualitatives, aujourd’hui on peut pardonner à Mattel, d’autant que le packaging reste soigné avec ce logo Guerres Secrètes de couleur chaude sur fond bleuté qui offre un joli contraste. Et les quelques cases de style comics permettent de visualiser le personnage en pleine action.

Quant à l’aventure Guerres Secrètes scénarisée par Jim Shooter et dessinée par Mike Zeck et Bob Layton, elle possède toujours un charme suranné indéniable. Cette saga de 336 pages a fait l’objet d’une réédition luxueuse en 2013, puis à nouveau en janvier 2016. A l’origine, elle a même connu deuxième partie, Secret Wars 2, qui est davantage dispensable.

.

octopus2

.

Nous te remercions Pascal de ta participation à notre rubrique du samedi sur Toyzmag. A bientôt pour un nouvel Instant Nostalgique !

.

secretwrs (1)

secretwrs (4)

secretwrs (2)

secretwrs (3)15.

.

.

Tags: ,

5 Responses à " Instant Nostalgique : Docteur Octopus "

  1. Seb Ulba dit :

    Wahoo… Merci pour ce délicieux flash back dans les années 80. J’adorais lire Spidey, Strange et Cie et jouer avec les figurines Guerres Secrètes (que j’ai encore !)

  2. Dams dit :

    Merci pour ce superbe article.
    Je jouais avec 2 de ces figurines lorsque j’étais enfant (spiderman et fatalis) et, désormais, je les ai transmise à mes enfants et, parallèlement, j’ai commencé à collectionner la game Secret Wars en entier : tous les personnages avec le château de Fatalis et la base de Captain et lorsque les enfants auront 7 ou 8 ans je leur offrirai l’ensemble.
    Il faut reconnaître que le design est simpliste et que la.peinture ne va pas tenir face à des frottements répétés mais c’est robuste et l’imagination fait le reste.
    Mes 2 figurines d’enfant m’ont inoculé le goût de Marvel pour toujours et je ne remercierai jamais assez cette gamme pour ça.

  3. sith dit :

    J’avais trouvé le rare constrictor dans un magasin d’articles de plage! Acheté avec un petit avion de guerre en polystyrène de kermesse à monter !
    super gamme !

  4. KissFan dit :

    Merci sith pour le souvenir autour de Constrictor: Pour moi aussi son souvenir est lié aux vacances de bord de mer car c’est dans le petit supermarché de Penvins (commune du Morbihan)que j’ai hésité longuement avec la figurine de Magneto: Pour l’achat, c’était l’un ou l’autre(il n’y avait pas d’autre figurine Guerres Secrètes en rayon de toute façon), et ce jour-là je suis reparti avec Magneto ^^ Le charisme du personnage l’a emporté … alors que sa figurine est clairement l’une des moins réussie de la gamme, la faute en grande partie à sa cape manquante.
    A Dams: Je confirme à 100% les problèmes de qualité de peinture d’une figurine comme celle de l’Homme-Araignée. Très vite, les fils noirs dessinés sur le costume s’effacent par les manipulations. J’ai le souvenir que les motifs noirs imprimés sur le torse de Fatalis tenaient bien mieux en comparaison.

    • Dams dit :

      Oui, tu as raison, mon Fatalis a traversé les années en bien meilleur état que Spiderman. Après, Spiderman est certainement une figurine avec laquelle on joue plus souvent lorsqu’on est enfant donc celà peut l’expliquer aussi. Ayant acquis plusieurs spiderman de seconde main au cours de ma recherche de collection, j’ai tenté des retouches sur les traits noirs sans jamais parvenir à quelque chose de correct.
      A noter pour info complémentaire à l’article que des versions Jumbo de certains personnages sont sorties ces dernières années (Captain America, Magneto, Wolverine notamment).

Commentaires

Une erreur dans l’article ? Proposez-nous une correction

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux, grossier, produits pirates, liens vers des sites commerciaux) ou à but purement polémique ou de trolling sera supprimé et son auteur sera blacklisté définitivement.























Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.