Previous Article Next Article Ripcord Desert Battle : la figurine qui n'est jamais sortie
Posted in Reviews Super Héros

Ripcord Desert Battle : la figurine qui n'est jamais sortie

C'est comme les gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi.
Ripcord Desert Battle : la figurine qui n'est jamais sortie Posted on 27 avril 2011Leave a comment
C'est comme les gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi.

En 2010, Hasbro devait sortir la figurine Ripcord Desert Battle dans sa gamme GI JOE Rise Of Cobra et repoussée à la gamme POC ( Pursuite Of Cobra).
Finalement après des testes en production, la figurine sera abandonnée et vera le jour en blister POC mais sous emblème Cobra.
Du fait de ce début de production, quelques exemplaires étaient disponibles sur ebay. Toyz Mag vous propose donc une review de ce personnage qui est devenu une rareté !
Concernant la sculpture : La version GI JOE est totalement identique à la version disponible POC Cobra. Seul la peinture est différente et le visage.
Globalement, Hasbro avait prévue de sortir une figurine sur-équipée digne de ce que l’on pourrait appeler une “DELUXE”
Niveau accessoire :
– une combinaison de vol amovible
– un casque amovible
– câblages  divers  (entre le casque et la combinaison de vol)
– un revolver
– une paire d’ailes équipée de 2 missiles

Un ultra équipement

 
si l'on appui sur le bouton central des ailes, cela les ouvre automatiquement un gadget plutôt sympa

on remarque que l’on ne peut pas placer les 2 “réacteurs ???” convenablement dans le dos de la figurine.  Étrange …
 
en mode ouvert

les ailes sont équipées de 2 missiles non éjectables mais amovibles.

en fin on apprécie le holster au pied gauche de la figurine, qui permet de ranger le revolver.

une fois tout équipé la figurine manque de mobilité

C'est comme les gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.