­

Back to Cardback : les ROTJ 77 backs (US)

Derrière ce nom codé barbare en apparence se cachent les cardbacks les plus faciles à trouver car distribués en très, très grand nombre, majoritairement sur le territoire américain (mais pas que)

 

C’est sans doute le type de cardback le plus largement fabriqué et sans doute aussi le plus facilement dénichable aujourd’hui à un prix raisonnable, MIB ou non d’ailleurs. J’en possède 80, pour la plupart en très mauvais état, je précise…

Commencons notre analyse : les numéros entre parenthèse renvoient aux numéros en rouge sur le tutoriel ci dessous.

Comme l’indique le texte en haut à droite (1) : on pouvait collectionner en 1983 77 figurines différentes sous ce format. On sent chez Kenner la volonté de poser un jalon quelques mois après la sortie du Retour du Jedi : de tout montrer au dos de cette carte. Pas de figurine cachée ou censurée (ce thème fera l’objet d’un prochain article).

On peut donc voir non seulement les figurines des deux premiers films, sans erreurs d’attribution d’armes ou de variantes particulières (tout au plus remarque-t-on sous les N°49 et 50 que ce sont les versions Leai Bespin avec un cou « chair » et Lando version sourire « sans dents »), mais aussi la toute dernière gamme composée de 12 personnages du dernier film (numéros de 1 à 12 : au tout premier plan).

Sont seulement exclus évidemment les 17 (last-vintage) figurines à venir : Paploo et Lumat (qu’on pourra voir apparaître sur les 79 Backs) puis les 15 POTF ainsi que les premières versions de R2-D2 et C-3PO.

A cela peut-on ajouter la présentation des 3 figurines du Rebo Band (7) ce qui porte le total des personnages montrés au dos ce ce cardback à 80 (voire 81 en ajoutant le Rancor) !!

Sur cette photo dorée d’ensemble, les seules inexactitudes concernent la première gamme de figurines Retour du Jedi puisque outre le sabre laser bleu de Luke, on peut y voir un Squid Head à cape noire et ceinture dorée (3), un exceptionnel Bib Fortuna manteau rouge (4) et surtout un extraordinaire Lando Squiff Guard avec les jambes non peintes (5) ! 3 prototypes ou mock-up spectaculaires.

A noter qu’en dehors du Bib Fortuna ressorti en cape rouge chez lili Ledy et qui est assez souvent montré chez les collectionneurs de prototypes, les deux autres sont extrèmement rares ! Squid Head réapparaît sur plusieurs documents mais pas Lando !!

le Squid Head cape noir tel qu’il apparaît sur les premiers visuels de la boîte Jabba le Hutt

 

La notion « USA only » démontre que ces cardbacks, 100% rédigés en anglais, furent prioritairement destinés au marché américain mais que, à l’occasion, ils pouvaient s’exporter… Et ce fut le cas ainsi que le prouvent les quelques exemples ci-dessous avec des étiquettes britanniques, allemandes et même italiennes ! Curieux quand on sait qu’il y avait pourtant la florissante diffusion des Tri-Logo qui devait assurer la distribution de ces figurines… Mais par exemple une figurine comme Zuckuss, qu’on pouvait trouver en France en Tri-Logo vers 1984-85, se trouvait dans les rayons des magasins de jouets à Londres avant cette date… en import ! D’autres preuves d’une réutilisation de ces 77 backs dans d’autres pays (notamment les Pays-Bas), agrémentés de stickers assez originaux, figurent dans le Kellerman, ouvrage de référence sur les blisters Star Wars US.

 

D’autres indications figurent enfin sur ces cardbacks et les rendent moins uniformes qu’ils pourraient paraître. Ainsi le « punch hole »(2) (trou pour accrocher le blister en rayon) peut être prédécoupé en pointillé ou d’un bloc, ainsi qu’on peut le voir sur ces différents aggrandissements. Nous reviendrons plus bas sur ces « punchs »…

Tiens et profitons-en pour signaler des étiquettes parfois apposées au recto pour changer le numéro de référence d’un personnage. Ces étiquettes noires existent encore de nos jours sur les figurines actuellement distribuées en Europe (comme quoi !)

Le bas de notre cardback 77 recèle enfin quelques dernières surprises de taille !

Ainsi le « country of origin » (COO), c’est à dire l’emplacement où la figurine a sensé été frabriquée peut varier sur tous ces cardbacks. C’est la mention qui figure en bas à gauche (8). Je possède des versions avec Hong Kong (l’immense majorité) mais aussi Taiwan, un rare Logray Made In Macau, quelques vagues « China » (Han Solo, Ben, soldat rebelle…) Il paraît qu’il existe même des versions avec autocollant modifiant le COO… Plus curieux, un cardback tout pâle un peu différent pour Hammerhead arbore un « MADE IN SPAIN » en majuscules qui ne cesse de m’intriguer… Si quelqu’un peut un jour m’en dire plus…

A propos de certains personnages, notons que c’est à l’occasion de la sortie des 77-Back que certaines photos seront remises au goût du jour et réactualisées : Vader, Han Solo, Boba Fett, Yoda, etc…. Ci dessous, une photo de mon cardback -tout pourri mais adoré- de Dath Vader (vendu en Allemagne !!)

 

Les 77-Back connaîtrons aussi une seconde vie à l’arrivée de la figurine d’Anakin Skywalker : un large autocollant sera apposé au dos, reprenant le visuel du macaron apposé au recto (ci-dessous, la carte du Power Droid – exceptionnelle !)

Dernière interrogation : le code-barre qui varie selon 3 numéros différents : 7628169570, 7628169590 et 7628193620 (9). Juste à sa droite, le « proof of purchase » qui est assez souvent découpé et/ou endommagé sur ce genre de cardback (10) : il fallait en effet souvent le renvoyer pour tenter d’obtenir des primes (figurine Anakin par exemple puis après les fameuse pièces « Power of The Force ».

Et c’esttout en bas, si l’état de votre cardback le permet, que vous découvrez in fine la cerise sur le gâteau : un tout petit code de deux lettres qui devait permettre une certaine identification. J’en ai dénombré de 4 sortes : un « HG » tout petit, HT, HN en vert et enfin TJ (toujours pour les « made in Taiwan »). Ces codes se retrouvent suivant le code barre et le COO. J’ai tenté ci-après un récapitulatif sous forme de tableau synthètique. Mon cardback espagnol semble échapper à toute règle cohérente. En tout, je trouve pas moins de 12 combinaisons possibles code-barre/code à 2 lettres. 15 combinaisons si je croise avec le COO.

Et dernière curiosité : le « punch hole » semble toujours obéïr aux règles induites par mon tableau. Il y aurait aussi certainement des choses à observer au niveau de la bulle mais, par définition, en ne collectionnant que les Cardbacks, je n’ai pas accès à ce genre de précisions…

Tout cela est déjà terriblement détaillé et complexe, non ? Il faudrait la patience d’un Kellerman et le temps d’un roi fénéant pour tirer tout cela au clair et établir des tableaux comparatifs par personnage… Tiens à propos de Kellerman, ses tableaux synthétiques semblent douter de l’existence des 77-back de certains personnages : Garde Bespin noir, Ugnaught, FX-7, ATAT commander, Biker Scout ou du AT-ST Driver. Pour certaines d’entre-elles, elles existent bel et bien incontestablement (photos prises devant un miroir).

On s’arrête-là pour cette fois ?

 

On se pâme une dernière fois sur ces étranges témoignages du passé ?

Tags: , , , , ,

1 Response à " Back to Cardback : les ROTJ 77 backs (US) "

  1. remster_9 dit :

    Superbe article, très intéressant!







































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.