Previous Article Next Article Indiana Jones : Mola Ram
Posted in Autres jouets Review autres jouets

Indiana Jones : Mola Ram

Éclairagiste chez FulguroPop. La quarantaine rugissante. Collectionneur Star Wars, Marvel...
Indiana Jones : Mola Ram Posted on 10 avril 2012Leave a comment
Éclairagiste chez FulguroPop. La quarantaine rugissante. Collectionneur Star Wars, Marvel...

Mola Ram est le principal méchant du deuxième film de la saga, Indiana Jones et le Temple maudit. Dans cette prequel avant l’heure (Le Temple maudit se déroule en 1936, soit deux ans avant Les Aventuriers de l’Arche perdue), Indy affronte la secte Thuggee aux confins de l’Inde mystique sur fond d’époque coloniale.

Cette figurine fait partie de la wave  Temple of Doom (TOD), la dernière de la gamme Indiana Jones qui ne dura au final qu’un an. Elle ne fut pas distribuée en France, mais aux USA (de façon erratique) et surtout en Angleterre.

Sculpture : Cette figurine constitue l’une des plus réussies par Hasbro, tant le visage que le corps et les vêtements de Mola Ram sont irréprochables. Une petite merveille de miniaturisation. Difficile de croire que cette fig fait seulement 10 centimètres de haut…

Articulation : Décente au dessus de la taille, les jambes constitue le point noir de l’articulation cependant : elles sont dans la plus simple tradition Hasbro des années 90.

Peinture : Magnifique, peu de remarques à faire si ce n’est que la peinture souligne bien les détails sculptés.

Accessoires : Voici l’exemple d’une fig réussie avec des accessoires utiles et inspirés du film : calice de Kali, poignard, coeur en feu, écharpe en tissu bicolore, un casque de cérémonie et une caisse top secret contenant un lion chinois rouge

Éclairagiste chez FulguroPop. La quarantaine rugissante. Collectionneur Star Wars, Marvel...

0 comments

  1. Cette figurine représente effectivement un must ultime ! Tu fais bien de remarquer qu’aucun détail n’a été oublié : anecdote : c’est après avoir eu la figurine entre les mains que j’ai mieux regardé le film et fini par remarquer que le calice de Kali était une tête désêchée, ce que je n’avais pas perçu avant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.