­

Les jouets Star Wars : interview de Dorothée Charles la commissaire de l’exposition

Dorothée Charles, conservatrice en charge du département des jouets au musée des Arts décoratifs de Paris est commissaire de l’exposition Les Jouets Star Wars. Elle a bien voulu répondre à nos questions.

Cette interview fait suite à celle accordée à notre rédaction par Arnaud Grunberg, que vous pouvez consulter en cliquant ici.

ToyzMag – Comment le musée des Arts décoratifs en est venu à se doter d’une galerie des jouets ?

Dorothée Charles Les jouets font partie des collections du musée depuis son  ouverture en 1905. En 1975, le département des Jouets a été créé avec un espace d’exposition et une collection qui s’est enrichie d’année en année (elle compte aujourd’hui plus de 15 000 jeux et jouets du XVIIe siècle à nos jours). Fermé pendant 10 ans pour travaux, le musée a rouvert au public en 2006 avec une galerie des jouets. J’ai pris la responsabilité de ce département. Nous proposons depuis lors deux expositions temporaires par an.

ToyzMag – Pourquoi organiser une exposition sur les Jouets Star Wars ?

Dorothée Charles – Star Wars a marqué l’histoire du jouet dès la sortie du film et a été extrêmement lié à l’industrie du jouet et du produit dérivé d’une manière inédite encore aujourd’hui. L’intérêt est multiple : culturel, sociologique et économique via une industrie du jouet avec des fabricants qui se sont vraiment investis dans une recherche permanente, une création de jouets innovants pour l’époque. Tout  cet aspect est accompagné par une iconographie riche avec entre autres les blisters, les présentoirs…

ToyzMag  – Comment s’est déroulé l’organisation de l’exposition entre Science-Fiction Archives.com [la société d’Arnaud Grunberg, propriétaire de la collection] et le musée ?

Dorothée Charles – Arnaud Grunberg est l’un des plus grand collectionneurs de jouets Star Wars en France et il a créé en 2008 une société qui s’appelle ScienceFictionArchives.com. Nous avons travaillé ensemble en suivant la chronologie des épisodes de la saga, en montrant un aller-retour entre ce qui a
été produit par Kenner, le premier fabricant qui a acheté la licence, et ce que fait aujourd’hui Hasbro, le groupe qui a racheté Kenner. Cela permet de solliciter à la fois les enfants de 1977 et ceux d’aujourd’hui. Nous avons voulu aussi intégrer toute l’iconographie, avec les tableaux, les affiches mais également les et toute la collection d’Arnaud Grunberg qui la complète depuis 1977 avec également des prototypes de jouets , les moules de fabrication.

ToyzMag – Combien de pièces seront exposées ?

Dorothée Charles – Nous exposerons un peu plus de 400 pièces.

ToyzMag – Avez-vous évalué la répartition entre les pièces modernes et vintage ? Kenner a produit des jouets Star Wars entre 1978 et 1985 et Hasbro en fait depuis 1995 (avec une licence expirant je crois en 2017), le déséquilibre est évident en termes de quantité et de diversité dans la production de ces deux firmes.

Dorothée Charles – On va retrouver la production d’Hasbro dans une vitrine consacrée aux trois derniers épisodes et qu’on a souhaité mettre en scène dans des dioramas. Nous allons reconstituer des scènes de films avec des jouets Hasbro : la bataille de Kashyyyk, l’arène de Géonosis ou encore l’invasion de Naboo. Nous le ferons également dans une autre vitrine avec des jouets Kenner pour trois scènes du Retour du Jedi : le Sarlaac, la bataille d’Endor et l’attaque de l’Etoile de la mort.

ToyzMag – Hasbro a fait beaucoup de jouets issus de la trilogie originale pourtant vous n’en parlez que pour les nouveaux films ?

Dorothée Charles – Oui, la sélection d’Hasbro ne concerne que les trois derniers épisodes, c’est un parti pris. La collection de ScienceFictionArchives.com est centrée sur les trois premiers épisodes.

ToyzMag – Arnaud Grunberg a justement une collection très belle. Comment avez-vous choisi les pièces à exposer ?

Dorothée CharlesArnaud Grunberg et son équipe étant des spécialistes de Star Wars, nous avons travaillé en étroite collaboration. J’ai écrit le projet en tenant compte de l’architecture de la galerie des jouets et nous nous sommes mis d’accord sur l’importance des trois premiers épisodes qui sont fortement représentés dans sa collection et pour lesquels il possède des pièces uniques. Ensuite dans la sélection des objets, nous avons échangé longuement en procédant à des ajouts et à des retraits. Cet échange a permis de constituer une collection qui parlera à la fois à un public de connaisseurs et de néophytes.

Nous aurons également des présentoirs de magasins de jouets de l’époque qu’Arnaud Grunberg par son histoire personnelle et professionnelle a réuni et qui illustrent une iconographie et un marketing du jouet.

ToyzMag – Nous avons noté la présence de produits typiquement français et vintage dans l’exposition comme un masque fabriqué par César, on va retrouver cet aspect de la collection dans l’exposition ?

Dorothée CharlesTout à fait, nous avons une vitrine dédiée aux masques et aux déguisements où seront mis en avant deux marques françaises César et Le Panache blanc (qui existe toujours). Nous aurons aussi pour ces objets des moules de fabrication qui permettent de voir comment les fabricants développent les jouets et retiennent les meilleures techniques de fabrication et les concepts définitifs. Le
masque de Yoda par exemple a posé quelques difficultés lors de sa conception. Une première version a été réalisée avec des oreilles rabattues près de la tête, visiblement pour un soucis de stockage ou de conditionnement. Mais la version définitive le représente avec les oreilles déliées.

ToyzMag – Il existe en France une importante communauté de collectionneurs de jouets Star Wars, avez-vous d’ores et déjà senti une forme d’anticipation de ce milieu pour l’expo ?

Dorothée Charles – Nous n’avons pas encore eu connaissance de réactions particulières, l’équipe de SFA est allée cet été aux Etats-Unis pour rencontrer les fans. Mais cela reste encore à l’échelle du réseau des fans.

ToyzMag – Lors de la convention Star Wars Celebration à la fin du mois d’août Hasbro a évoqué lors d’une table ronde votre exposition, cette dernière a-t-elle vocation à se décliner dans d’autres pays ?

Dorothée Charles – Hasbro est partenaire du projet aux côté de ScienceFictionArchives.com, la Grande Récré et la BRED (qui distribuera des cartes bancaires pour les jeunes avec le visuel de l’expo). L’itinérance de l’exposition n’est pas à l’ordre du jour. Les jouets ne nous appartenant pas. c’est plus La décision reviendrait à ScienceFictionArchives.com.

ToyzMag – Combien de visiteurs attendez-vous ?

Dorothée CharlesNous nous basons sur Il était une fois Playmobil, une exposition trans-générationnelle qui a connu un grand succès avec 150 000 visiteurs. Ce public était composé de familles et d’adolescents. Pour Star Wars, le public pourra être différent, moins famille et plus garçon avec aussi une forte composante de fans.

ToyzMag – Avez-vous l’habitude de faire des expositions sur des jouets autant marketés ?

Dorothée CharlesJ’ai été commissaire de quatre expositions liées aux marques : Babar, Playmobil, Vilac et Star Wars. Ce sont des univers différents avec des publics très différents : Babar a eu un public très jeune et plus âgé avec moins d’ados, pour Vilac c’était très famille et petite enfance… Quand j’ai fait une exposition sur la bande-dessinée et les jouets qui s’appelle Toy Comix c’était très adolescents et trentenaires.

Nous avons aussi un public adepte de la galerie des jouets et nous comptons aussi sur des primo-visiteurs.

L’exposition Les jouets Star Wars se tiendra au musée des Arts décoratifs à Paris (1er arrondissement) du 4 octobre 2012 au 17 mars 2013.

Entrée gratuite jusqu’à 26 ans
www.lesartsdecoratifs.fr

Tags: , , , , ,

Commentaires fermés







































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.