Albator 3D – La critique sans spoilers

Space Pirate Captain Harlock 3D, une très beau cadeau de Noël de la part de la TOEI Animation pour les trentenaires.

C’est toujours avec appréhension que l’on assiste au reboot d’un œuvre qui a marqué l’enfance. Le curseur oscille entre la joie de retrouver un héros et la crainte de voir un univers complétement transformé. Mais il en est rien d’Albator le Corsaire de l’espace 3D, qui bien que très sombre et apocalyptique reste également fidèle à l’œuvre de Leiji Matsumoto. C’est notre premier ressenti lors de la projection du reboot.

Albator le corsaire de l'espace 3D / Space Pirate Harlock 3D

Nous avons eu droit à la version remaniée de 1h50 en VOSTF et 3D. Commençons par le seul grief que l’on pourrait reprocher à Shinji Aramaki, le réalisateur, c’ est que malgré ce remaniement de quelques minutes en moins pour le public européen, ce long métrage d’animation souffre de quelques longueurs (sous-intrigues multiples à répétitions qui n’apportent que peu ou pas beaucoup à l’histoire).

Hormis ceci, le film est d’une beauté remarquable. La 3D est très extrêmement bien gérée, ce qui en fait une des rares œuvres où elle nous semble complétement légitime. L’animation et la direction artistique sont grandioses. Que cela soit au niveau des décors, des charact-design (personnages et costumes qui rappelleront l’univers Steam-punk) ou encore des mécha-design. L’ Arcadia, le mythique vaisseau qui a été revue pour l’occasion, semble tout droit sorti de l’enfer !

Albator le corsaire de l'espace 3D / Space Pirate Harlock 3D

Mais revenons à l’histoire ! Sans rien dévoiler des différentes intrigues et du scénario, sachez juste que le Capitaine Albator (Harlock) n’y tient pas le rôle principal. Cependant, tout au long du film son ombre charismatique plane, ceci dû à la personnalité torturée et secrète du Capitaine, qui donne une touche de romantisme noir. Ceux qui s’attendent à de lourdes scènes de combats et à une violence excessive ne seront pas comblés. Albator ce n’est pas cela ! On est donc loin du film de SF américian de base. Nous les invitons a se replonger dans la série animée Harlock SSX, afin de se refamiliariser avec l’univers de Harlock.

Albator le Corsaire de l’espace 3D est donc une très bonne surprise cinématographique. Les fans de Leiji Matsumoto seront rassurés de voir l’œuvre du maître respectée et en redemandons surement !

 

  • Albator le Corsaire de l’espace 3D sortie cinéma le 25 décembre 2013

 

[nggallery id=687]

Tags: , , , , ,

1 Response à " Albator 3D – La critique sans spoilers "

  1. heimilh dit :

    UN film bien magnifique visuellement, c’est un fait ! Albator est monstrueux de charisme, quoique trop théâtrale à mon gout (le coup de la cape qui virevolte à chaque fois qu’il rebrousse chemin !..)
    Hélas, le scénario est, à mon sens, trop confus..Pire, je me suis ennuyé à certains moment : un comble ! Seules les apparitions d’Albator ont su satisfaire mon attente, mais le bilan globale est mitigé : Beau à se damner, Albator ne se prend pas les pieds dans la cape, mais le reste des protagonistes, d’une lourdeur extrême, et bénéficiant du charisme d’une huître,nous fait comprendre pourquoi il est encore mélancolique au bout de 100 ans ! Quelle joyeuse bande de boulets !



































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.