Previous Article Next Article MOTUC : la bio traduite de Double Mischief (Double Trouble)
Posted in Maîtres de l'univers News

MOTUC : la bio traduite de Double Mischief (Double Trouble)

C'est comme les gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi.
MOTUC : la bio traduite de Double Mischief (Double Trouble) Posted on 21 février 2014Leave a comment
C'est comme les gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi.

Présentée lors du NYTF par Mattycollectos, Double Mischief est plus connue par les fans et les collectionneurs de Princess Of Power sous le nom de Double Trouble (lire l’article). Elle rejoint la gamme Master Of The Universe Classics de Mattel dans une nouvelle souscription : le Club Etheria qui rassemblera des personnages de l’univers de She-Ra (lire notre article).
ToyzMag vous propose aujourd’hui une traduction de la biographie de ce personnage !

Double Mischief/ Double Trouble Agent double séduisant
Vrai nom : Rebekkah Kettle

Cousine héroïque de Glimmer, Rebellah est une princesse du royaume éternien de GreenGlade. Après l’invasion de sa maison par la Horde, elle a rejoint la grande Rébellion,  mettant à profit son talent pour le déguisement pour devenir un agent double dans les armées de Hordak. Elle est très adroite et peut se glisser dans les recoins les plus étroits et gravir les murs les plus abrupts pour accomplir sa mission. Sans être une guerrière, son agilité lui permet d’esquiver facilement. Aucun déguisement est hors de sa portée. Elle peut ressembler à un vieux roi et devenir une méchante de la Horde l’instant suivant. Elle peut aussi changer sa voix pour aller avec son déguisement, se sortant ainsi de situations très tendues. Double trouble trompe ses ennemis en tant qu’espionne de She-Ra.
MOTUC-doublemischief

C'est comme les gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.