Previous Article Next Article Incroyable Buick de notre ami Jean
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !
Incroyable Buick de notre ami Jean Posted on 1 mai 2014Leave a comment
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !
 Pas de Vintage Star Wars du Vendredi demain 2 mai en raison de la fête du travail mais une exclusivité spéciale en remplacement dès aujourd’hui.
BUICK RUBIS
Cela fait longtemps que notre ami Jean a transmis à Toyzmag le descriptif et les photos d’une incroyable trouvaille digne d’un “toystorytelling” à en faire pâlir d’envie plus d’un !
 Hélas, un emploi du temps contraint nous a fait repousser la parution de l’article digne de ce nom que nous devions légitimement au magnifique jouet de notre ami et qui est en gestation depuis 6 bons mois…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Tentons de réparer aujourd’hui les effets du temps perdu en revenant sur un des jouets les plus mythiques qui puisse exister EXTREMEMENT RARE : une Buick couleur rubis produite aux USA dans les années 50 dans un état de conservation époustouflant : elle est “nickel chrome” !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
HISTOIRE
Ce que Jean nous apprend est spectaculaire : c’est un véhicule à friction de 48 cm de long, ici en parfait état, fut produit par une marque américaine à destination du marché japonais, alors sous  une certaine forme d’ “occupation” américaine et donc dans un contexte plutôt propagandiste. Il s’agissait de vanter le prestige des “belles américaines” et de tenter de faire oublier le traumatisme des bombes atomiques. C’est donc un jouet lié à l’histoire politico-économique de l’après-guerre et cela explique l’autocollant japonais ASAHI TOY encore présent.
BUICK RUBIS
BUICK RUBIS
DESCRIPTION
Tout en étant libre de ses mouvements, la voiture rouge est en tôle (jeu de mot). A cela s’ajoute un peu de matière plastique pour le volant, du plexi pour les pare-brise avant et arrière, les phares. Le plastique était cher à l’époque… Les pneus sont en caoutchouc et on remarque qu’il n’y a pas de vitre latérales d’origine comme souvent sur ce genre de modèle.
L’habitacle est en tôle lithographiée et on remarque le soin des détails sur les sièges et le tableau de bord.
L’état de conservation exceptionnel de ce jouet de plus de 60 ans (ni oxydation, ni rayures, ni bosses comme souvent sur ce genre de modèle) lui donnent un aspect quasi neuf. Elle est rutilante.
Cela s’explique par le fait qu’il s’agit d’un stock de magasin resté à l’abri de toute humidité.
Notez la plaque d’immatriculation pédagogique visant à faire retenir le nom de l’auto aux enfants…
buick volant
CONTEXTE
Comme toute pièce magnifique digne de figurer dans un musée, l’histoire de cette Buick est toute aussi étonnante que les circonstances dans lesquelles Jean l’a découverte : alors qu’il se baladait, il vit une boutique Broc’ avec une inscription “Liquidation Totale”. Le vendeur, âgé et malade, fermait son magasin et bradait ses stocks. Jean lui demanda s’il n’avait pas par hasard des jouets anciens et c’est là qu’il lui montra sa collection personnelle dont cette Buick récupérée d’un fond d’invendus 40 ans plus tôt…
Jean n’en croyait pas ses yeux et malgré le contexte un peu triste, il ne passa pas à côté de la chance de récupérer cet engin.
BUICK RUBIS
Aujourd’hui, grâce à Jean, les lecteurs de Toyzmag peuvent découvrir ce morceau unique de l’histoire du jouet… et de l’Histoire tout court.
Allez, et parce que Jean n’a pas oublié tous les fans de Vintage Star Wars (qui pourront retrouver leur rubrique adorée dès vendredi prochain), regardez cette Buick rouge qui semble poursuivre le prototype du Rancor, autre découverte fantastique de l’ami Jean (par ailleurs fan de Lili Ledy et de “plombs creux”, nous en reparlerons un jour) dont nous vous avions parlé. Deux générations… Deux trésors…
BUICK RUBIS
 
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !

0 comments

  1. une certaine forme d’ « occupation » américaine et donc dans un contexte plutôt propagandiste. Il s’agissait de vanter le prestige des « belles américaines » et de tenter de faire oublier le traumatisme des bombes atomiques….
    On aurait pu espérer que les Japonais en fasse autant avec les chinois pour faire oublier les expériences de l’unité 731 perpétrées par des criminels de guerre en Manchourie. Expériences réalisées en partie sur des enfants.
    Sinon joli jouet !

  2. Merci Sith pour votre commentaire. En faire autant de la part du Japon vis à vis de la Chine ? oui et non car le principe de la propagande est assez contestable. Il va cependant de soi que le contexte de l’après-guerre a eu des influences du côté des jouets représentant une manne économique incontestable. Que ce soit l’Allemagne avec Playmobil ou le Japon avec ses films de la Toei (Godzilla), ses robots, dessins animés ou son électronique, les deux grands vaincus de 1945 ont pris une revanche économique sur ce terrain.
    Dans un second temps et au niveau de toute l’industrie du jouet qui va avec, la Chine a finalement rejoint le mouvement avec le succès actuel (et les polémiques notamment sur les conditions de travail) que l’on sait.
    Merci à cette Buick de ne pas nous faire oublier l’histoire mondiale 😉

    1. C’est certain que le principe de propagande post war est très contestable, je suis d’accord. Je me disait juste en moi même que si il a y a eu des traumatismes au Japon, il y en a eu aussi chez les populations des territoires qui’ls ont occupé dès les années 30(chine, Corée, Indochine etc…)On les oublie trop souvent, surtout que les pardons sont long à venir.
      Pour le jouet, c’est quand même une belle trouvaille et comme tu dis, un page d’Histoire 🙂

  3. Tout à fait d’accord avec toi ! un témoignage très utile contre l’oubli de cette période et qui n’est pas altéré par les événements postérieurs c’est la BD d’Hergé LE LOTUS BLEU, un Tintin exceptionnel du milieu des années 30 extrêmement bien documenté et renseigné sur l’attitude japonaise envers les chinois. Un document très utile à lire et à relire (comme tous les Tintin d’ailleurs…)

  4. Ah oui ! en effet, j’avais oublié Le lotus Bleu ! Comme quoi, même les proder les plus inatendus sont impactés. Sur l’unité 731 je te conseille le film Men behind the Sun et un documentaire Français aussi (faut le souligner !) très bien fait (sur you tube les 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.