Previous Article Next Article #vswv Rokba, absents et travestis…
Posted in Histoire des jouets News Star Wars

#vswv Rokba, absents et travestis…

Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !
#vswv Rokba, absents et travestis… Posted on 18 juillet 2014Leave a comment
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !

C’est par ce titre volontairement accrocheur qu’il est question d’aborder cette semaine un des plus beaux catalogues fournisseur Miro-Meccano, pardon « General Mills » comme rappelé en couverture et dans l’édito, sinon un des plus beaux catalogues de jouets tout court : le catalogue Jeux et Jouets 1985.
tm01
Beau certes, mais crépusculaire du moins en ce qui concerne la gamme Star Wars et même ce fameux logo rouge et jaune dont il est si souvent question… C’est simple, alors que sortaient chaque année de somptueux catalogues remplis de pages Star Wars depuis 1978, celui-ci sera l’avant-dernier et le catalogue qui sortira en 1986 achèvera totalement la série sans montrer de réelles nouveautés.
Deux ans après la sortie française du Retour du Jedi, le fascicule que vous voyez ici présente une gamme très ambitieuse avec des produits totalement inédits… qui pour beaucoup hélas n’atteindront pas la France, faute sans doute de trouver un public et parce que la gamme était en train de péricliter aux Etats-Unis.
tm29
Quelle frustration maximum et paroxystique pour le fournisseur et plus encore le rare lecteur pouvant tomber sur ce document : des pages et des pages de vaisseaux jamais vus, sous un nouveau logo « Power of the Force » qui ne se déclina concrètement que pour 3 petits « body rig » sur le territoire national…
tm14
Qu’avait prévu General Mills autour de la saga si la gamme s’était poursuivie ? Nul ne le sait. Les Tri-logo devaient manifestement inonder le marché mais force est de constater qu’en 1985 et 1986, même si on les trouvait aisément, ils n’occupaient plus les « têtes de gondole » et mise en rayon accrocheuses… Et pourtant c’est à ce moment qu’on pu voir sur les écrans télé la seule publicité française pour les vaisseaux aile-X et Tie…
tm18
Le poids du déclin de la gamme ne se perçoit pas dans ce somptueux catalogue qui nous montre alternativement des photos françaises « maison » et des photos prêtées par Kenner. Qui d’autres en effet que les français peuvent mettre en scène le Rancor™ affrontant Luc Bespin et Boba Fett côte-à-côte ? Un univers étendu où toutes les histoires sont possibles, comme au bon temps des saynètes à suivre de Pif et Mickey :
tm19
–          je vais te désintégrer, Skywalker
–          Boba, derrière toi : un monstre Rancor™ !
Il n’y a qu’en France qu’on peut aussi envisager l’arrivée d’un B-Wing hostile devant Luc Bespin, C-3PO, Ben Kenobi et… IG-88 ! Et Ackbar qui va faire un tour sur Endor dans le Forest Ranger ? “It’s a trap ?”
tm05
tm15
Pour les photos issues de Kenner, les scènes sont plus cohérentes : on reconnaît entre mille le skiff des dunes avec dessus le Squid Head prototype portant cape noire et anneau ventral doré et non argenté. Qu’est devenue cette figurine qui a servi à de nombreuses photos ?
tm17
Inutile de préciser que ce jouet n’est jamais arrivé jusqu’à la France puisqu’il fut d’une rareté incommensurable même sur le territoire américain. A noter que les « pieds » rétractables de l’appareil ne sont pas tous sortis sur la photo et qu’il tient en partie sur ses pointes…

Autre jouets introuvables : les véhicules Droids, le char Ewok… et les multipacks. Ces derniers qu’on a pu trouver notamment en Allemagne, Suisse et Italie devaient toutefois être destinés aussi au marché français puisqu’on sait maintenant qu’il y avait des mentions en français sur les boîtes.
Enfin, revenons sur la fantastique double page destinée à présenter l’état des figurines disponibles. On y remarque plusieurs anomalies qui auraient dû mettre la puce à l’oreille à l’époque : certains noms de personnages sont bien écorchés, sans doute parce qu’ils sont recopiés de noms écrits en tout petit : 2-1B devient Z-1B, R5-D4 devient R5-04 et surtout l’Ewok Romba devient Rokba (sic). Un lointain cousin de Kieko, le Paploo fana de moutarde ?
tm07
Mais il y a aussi sur la photo des signes qui montrent que General Mills commence à apporter un peu moins de soins à sa gamme jadis fétiche : R5-D4, justement, tourne la tête, les armes sont parfois incorrectement attribuées (Bossk, Han Hoth) quand elles ne sont pas carrément absentes sur de nombreux personnages…
tm27
Et puis il y a cette jupette du Snowtrooper portée comme une cape sur les épaules… Méconnaissance complète de l’accessoire qu’on revoit d’ailleurs sur une photo médaillon des mini-rigs…
tm23
tm22

Dernier détail et non des moindres, une série « d’absents » sur la photo de famille qui interroge : s’il n’est en effet pas anormal de ne pas trouver Greedo, Hammerhead, Snaggletooth, Walrus Man, Power Droid, les 2 gardes Bespin, Cloud Car Pilot, 4-LOM ou les droids initiaux (R2 normal, R2 sensorscope – pourtant édité en trilogo, C-3PO normal), écartés dès le départ de la gamme tri-logo, pourquoi sont zappés les 9 personnages suivants :

  • Leia Hoth
  • Ackbar
  • Weequay
  • Squid head
  • General Madine
  • Bib Fortuna
  • Ree Yees
  • Nien Numb
  • Rancor Keeper ?

Voilà 9 personnages pourtant emblématiques de la gamme trilogo qui ne figurent pas au catalogue général 1985 malgré leur disponibilité à cette époque… Pourquoi ? Est-ce pour laisser la place aux 15 nouveautés POTF ? Trop de monstres du palais de Jabba ? Mais Leia Hoth ? Pourquoi elle ? Trop de Leia ? Il est en tout cas amusant de voir que le trilogo identifié ultérieurement comme un des plus rares (Madine) est justement absent…
Et se baladant là, le Star Destroyer Commander, pourtant jamais édité avec sa photo sur carte trilogo, semble se demander à quoi rime tout ceci… la fin du vintage ?
tm31
Et c’est sur la présentation de ce catalogue d’anthologie que le Vintage Star Wars du Vendredi prend ses quartiers d’été. Vous le retrouverez dès la rentrée. Bonnes vacances et… Happy Collecting !

Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.