Instant Vintage Cosmodon / Vamp Gobots (Bandai/Tonka 1985)

Pour ce nouveau numéro de l’Instant Vintage, nous vous emmenons une fois de plus dans les années 80 avec une gamme classique de cette époque: les Gobots! Nous allons voir les origines des jouets, les différents supports promotionnels et enfin nous finirons avec un ToysFocus de Cosmodon (Vamp en VO).

Casmodon et Super Casmodon

Casmodon et Super Casmodon

Gobots_(Tonka)_logo

 

 

La thématique des robots est monnaie courante dans les années 80, constituant presque un phénomène de société (la technologie comme réel outil de notre futur). Sur le plan cinématographique, littéraire ou encore télévisé, on retrouve des machines douées d’intelligence et autonomes. Rappelons que l’idée d’êtres automatisés remonte à l’Antiquité avec déjà des représentations gréco-romaines. A la Renaissance, Léonard de Vinci créa un des premiers croquis avec une forme humaine robotisée (armure automatisée). Le terme robot apparaitra quant à lui en 1921 dans une pièce de théâtre de Karek Capek. Citons également Isaac Asimov qui est un des maîtres sur le sujet en littérature.

Tout naturellement les robots finissent par avoir leur déclinaison en jouets avec un tel succès. Outre les premiers jouets en tôle puis en plastique, il nous vient tous à l’esprit la fameuse ligne phare d’Hasbro, les Transformers, qui, rappelons-le, est issue du marché japonais (Takara avec les Diaclone en 1980). Le marché américain est inondé dès 1983 de robots armés pouvant se transformer en différents véhicules terrestres, maritimes ou encore aériens. Leaders incontestés, les Transformers sont solidement et immédiatement implantés dans le marché du jouet pour garçons.

 

transformer

Le dessin animé Transformers

 

Jouet Transformers (Megatron)

Jouet Transformers (Megatron)

 

Tonka aux U.S. va tenter de créer une concurrence avec une nouvelle gamme, les Gobots. Pour ce faire, la firme va produire des petits robots basés sur des modèles créés par Popy au Japon, appelés Machine Robo. L’idée originelle de Popy était des robots pouvant se transformer en véhicules et pilotés par des humains. En reprenant les modèles, Tonka ne réutilisera pas l’idée des pilotes et va donner une autonomie ainsi qu’une conscience aux robots, à l’instar d’une gamme à succès déjà existante: les Transformers

Le concept est donc très proche des Transformers: des robots (avec des parties métal et plastique) pouvant prendre des formes de véhicules classiques avec cependant un format un peu plus réduit (nous aurons aussi des combiners comme pour les TF). Petite différence notable, les Gobots n’ont pas d’armes mais projettent uniquement des rayons laser à l’inverse des Transformers qui eux ont des canons, pistolets et autres fusils laser.

Les Gobots auront leur dessin animé, à l’instar des TF, afin de soutenir les ventes : le Défi des Gobots (Challenge of the Gobots en VO). En Europe, c’est Bandai qui s’occupera de la distribution de la gamme. Le dessin animé arrivant seulement en 1985, soit un an après les U.S, la ligne de jouets fût initialement baptisée Machine Robo. C’est à partir de la diffusion du DA en 1985 que les blisters comporteront la mention Gobots. A noter que le terme Gobots apparait dès le début de la gamme sur les blisters U.S et que les robots sont très fidèles à leurs homologues télévisés.

Le dessin animé sera diffusé dès 1984 aux Etats-Unis. La production sera confiée aux studios HannaBarbera avec une série comptant 66 épisodes de 22mn chacun. En France la série sera diffusée à partir de Septembre 1985 sur TF1 dans l’émission Vitamine.

 

 

challe11

 

Gobots-Header

Le dessin animé des Gobots

 

rm1985p1

Jouets Gobots

 

Originaires de la planète Gobotron, les Gobots sont des robots transformables en véhicules qui s’affrontent. Ils se divisent entre les Gardiens (Guardians) menés par Leader one et les Renégats (Renegades) dirigés par Cyclos (Cy-Kill en V.O). Leur combat se déplacera sur Terre ou les Gardiens seront soutenus par différents terriens (dont trois astronautes) et les Renégats par l’infâme docteur Braxis.

L’intervention des humains est encore une similitude avec les Transformers, avec des robots quittant leur planète originelle pour se poser sur Terre. Autre point commun, on retrouve dans le doublage français du dessin animé les voix françaises utilisées pour celui des Transformers: Francis Lax, Henry Djanik etc…

En 1986 une  » fausse suite  » sera produite sous le titre  » la Revanche des Gobots « . Certains noms de robots et modèles ont été repris de la série originale mais l’univers est assez différent. Notons que cette série est d’origine japonaise (Machine Robo: Revenge of Kronos no Daigyakushû). Enfin toujours en 1986 un film d’animation sur les Gobots sera produit pour les Etats – Unis uniquement:  » Gobots, Battle of the Rock Lords  » incluant les Rock Lords, robots de pierre, dans l’univers des Gobots.

 

70619410

 

 

 

ToysFocus

logo-bandai

Logo Bandai

La ligne de jouets ne tiendra pas réellement le choc face à la machine Transformers (Hasbro obtiendra même la licence Gobots en 1991). Cependant les Gobots restent une gamme très bien réalisée avec beaucoup de points intéressants: Comme spécifié plus haut, les petits robots ont des parties en métal, ce qui donne un aspect qualitatif pour un jouet (le métal manque aujourd’hui de manière générale), la présence de stickers (pas pour les versions U.S) ajoute du relief à un ensemble déjà très bien détaillé. Seul réel point faible au final, la taille des robots qui sont nettement plus petits qu’un Transformers standard (malgré des versions Super Gobots, plus grandes, mais limitées à quelques modèles seulement).

Parmi les deux grands groupes de la gamme (Renégats et Gardiens) d’autres vont apparaitre afin d’enrichir la série initiale. Un des plus classiques est celui des Monstres, baptisé selon les éditions Enemy Invader ou encore Devil Invader. Le design des 8 modèles composant la série est particulièrement réussit, à la fois atypique, futuriste avec pour certains un aspect bien agressif. Parmi ces robots, Vamp est un des plus connus. Traduit Cosmodon en version Fr (Casmodon en Jap ), ce robot possède beaucoup de points intéressants…

 

Casmodon et Super Casmodon

Cosmodon et Super Cosmodon

 

 

Le dessin animé, le Défi des Gobots, propose une version animée de Cosmodon. Cette version télévisée est très proche, quasi identique, à la déclinaison en jouet du personnage. Les deux modes, robot et alternatif, seront visibles à l’écran.

Le mode robot possède des lignes insectoïdes avec des pinces à la place de mains classiques, des antennes, des pieds « palmés » et des jambes fines comme des pattes d’insecte, des yeux effilés rouges, rappelant presque une mante religieuse. L’ensemble est monochrome, très dark

Casmodon animé mode robot

Cosmodon animé mode robot

 

Casmodon animé mode robot (2)

Cosmodon animé mode robot (2)

 

Casmodon animé mode robot (3)

Cosmodon animé mode robot (3)

 

Le mode alternatif représente un véhicule futuriste aux lignes très agressives et encore une fois monochrome avec uniquement le rouge de la visière de la cabine qui relève l’ensemble

Casmodon animé mode alternatif

Cosmodon animé mode alternatif

 

cosmodon gobots

Cosmodon animé mode alternatif

 

Cosmodon aura une version dans la fausse suite du Défi des Gobots, la Revanche des Gobots, mais avec un design différent ainsi qu’un mode alternatif complètement retravaillé

 

Casmodon, La Revanche des Gobots

Cosmodon, La Revanche des Gobots

 

Casmodon, La Revanche des Gobots (2)

Cosmodon, La Revanche des Gobots (2)

 

 

La ligne de jouets a eu différents supports papiers tel que deux livres pour enfants publiés chez Golden Books aux Etats – Unis mais aussi un comics en Angleterre intitulé Robo Machines (publié dans la revue Eagle).

Un magazine verra le jour encore une fois aux U.S, Gobots Magazine, produit par Télépictures (Silverhawks etc…). Les BD sont directement basées sur le dessin animé Challenge of the Gobots. Sur une des couverture on peut y apercevoir une représentation de Cosmodon (Vamp aux U.S)

Gobots Magazine

Gobots Magazine

 

 

 

Packaging et Distribution

Bien que la gamme ne réussît pas à détrôner les Transformers, un certain succès engendra forcement différents pays de distribution comme les Etats – Unis, le Canada, l’Europe avec la France, l’Angleterre ou encore l’Italie. Mais également le Japon, le Brésil, l’Australie etc… Toutes ces destinations différentes impliquent des distributeurs différents et donc des éditions avec leurs propres spécificités. Nous allons en voir quelques unes.

 

Blister U.S

Les blisters américains comportent dès leurs sorties la mention Gobots. Les cartes sont un peu plus grandes que les versions européennes. Particularités des blisters U.S: Les robots ont toujours le bras gauche relevé, il n’y a ni planches de stickers ni mini catalogues promotionnels dans la bulle avec le jouet. Tonka est distributeur officiel pour les U.S. On note les artworks de qualité ainsi que le quadrillage en fond, donnant un effet futuriste mais rappelant surtout la charte graphique des Transformers. La classe spécifique Monster est notifiée ainsi que Vamp, le nom U.S du robot

 

Blister U.S Vamp

Blister U.S Vamp

 

 

Au dos du blister différents modèles de la gamme sont présentés. Il y a également une notice de transformation directement imprimée sur la carte. Les manipulations pour la transformation sont relativement sommaires (peu d’étapes) et faciles à exécuter (Modulage intuitif)

Transformation Vamp

Transformation Vamp

 

 

Les mêmes blisters existent avec le flash orange mentionnant la présence d’un petit sticker 3D offert avec la carte. Il semblerait que ces versions soient destinées au marché Canadien (à confirmer)

Blister Vamp avec Sticker 3D

Blister Vamp avec Sticker 3D

 

 

Blister Européen

En Europe, et donc en France, les blisters ont d’abord été distribués comme vu précédemment sous l’appellation Robo Machine avant l’arrivée du dessin animé. Les premières éditions n’ont donc pas le logo Gobots ou du moins le nom sur leurs cartes. Après la diffusion du D.A, les cartes auront la mention le Défi des Gobots (Challenge of the Gobots).

Cosmodon (traduction Fr) appartenant à une série bien particulière, celle des Monstres, la carte FR mentionne enemy invader avec la traduction française ainsi qu’un petit logo rouge spécifique à la classe des Monsters. La notation RM – 101 signifie Robo Machine numéro 101. Le logo Bandai apparait pour la distribution européenne. Les cartes sont un peu plus petites que les versions U.S mais les artworks restent de qualité. Enfin on note le petit catalogue promotionnel dans la bulle.

Le cardback propose des modèles différents de la gamme (plus que pour les U.S) et le bandeau explicatif pour la transformation est également présent (le made in Macau est récurent sur les cartes Fr)

 

Blister Fr Cosmodon

Blister Fr Cosmodon

 

 

Boite Japonaise

Casmodon (Traduction Jap) est vendu sur le territoire nippon en boite. Celle – ci propose un très bel artwork de fond ainsi que la fameuse mention invader mais au Japon la classe sera baptisée Devil. L’avant de la boite utilise d’ailleurs l’abréviation MRD (Machine Robo Devil)

Cosmodon gobots jap

Boite Japonaise

 

Une autre édition en boite a été également produite, celle sous l’appellation Revenge of Cronos. La mention MR – GD signifie Machine Robo Gyandlar Devil. Toujours traduit Casmodon, la forme robotique apparait sur le devant de la boite, la forme alternative au dos

Gyandlar Devil enemy robot in Revenge of Cronos packaging

Revenge of Cronos Casmodon

 

Revenge of Cronos Casmodon (Back)

Revenge of Cronos Casmodon (Back)

 

Revenge of Cronos Casmodon (2)

Revenge of Cronos Casmodon (2)

 

Nota Bene: Sur toutes les éditions vues ci – dessus, le jouet est strictement le même. Seuls les packaging ainsi que les notices et catalogues promotionnels varient.

 

 

 

Le Jouet

Première chose notable: le jouet est identique à sa version animée. Soin important puisque la stratégie commerciale est basée sur le concept du dessin animé comme publicité de la gamme de jouets. Second point, la présence de métal, avec un buste totalement moulé dans ce matériaux. Seul les membres sont en plastique. Le métal rajoute du poids au robot accentuant l’aspect qualitatif (quoi de plus normal que du métal sur un robot au final!). Enfin dernier point intéressant, le robot est détaillé avec des lignes de sculptures, stries, tuyaux moulés etc…

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cosmodon et catalogue Bandai promotionnel

 

 

Mode robot

En terme de proportion, nous sommes sur une figurine un peu plus petite qu’un G.I Joe. C’est le point faible de la gamme, une taille assez réduite comparée aux gammes phares de cette époque

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cosmodon et Cobol G.I Joe

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cosmodon et Musclor

 

 

Le robot, avec son aspect insectoïde ainsi que ses petits tuyaux striés, rappelle un style classique rencontré dans la Science Fiction: la Biomécanique. On retrouve ces petits détails sur la structure d’une célèbre créature biomécanique du cinéma fantastique…

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cosmodon

 

Alien

Alien

 

 

Les articulations sont limitées au niveau des jambes (uniquement hanche et cheville) mais beaucoup plus nombreuses pour les bras (épaules sur cliquetis). On notera les yeux peint en rouge métallisé

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cosmodon vu de 3/4

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cosmodon profil

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cosmodon vue de dos

 

 

Mode alternatif

La version véhicule du robot est particulièrement réussit. Malgré l’aspect monochrome, le design futuriste très effilé et agressif est splendide. On notera la présence des petites roues fonctionnelles en plastique dur permettant le déplacement

Cosmodon mode véhicule et mini catalogue promotionnel Bandai

Cosmodon mode véhicule et mini catalogue promotionnel Bandai

 

Le rouge de la visière de la cabine est la seule variation de couleur qui relève l’ensemble, à l’instar des yeux dans le mode robot

Cosmodon mode véhicule (avant)

Cosmodon mode véhicule (avant)

 

Cosmodon mode véhicule (de 3/4)

Cosmodon mode véhicule (de 3/4)

 

Cosmodon mode véhicule (dessus)

Cosmodon mode véhicule (dessus)

 

 

La vue de profil met en exergue les ailettes à l’arrière du véhicule. Le sculpt de celles – ci n’est pas sans rappeler un autre véhicule célèbre… La vue arrière renforce encore cette impression. Le designer U.S qui a créé le personnage c’est peut être inspiré d’une chauve – souris pour le design général. Le nom U.S, Vamp, pourrait renforcer la supposition (Vampire?!)

On notera par ailleurs les détails de sculpture sur les roues avant, très agréables pour un aussi petit format

Cosmodon mode véhicule (profil)

Cosmodon mode véhicule (profil)

 

Plan de la Batmobile 1989

Plan de la Batmobile 1989

 

Cosmodon mode véhicule (arrière)

Cosmodon mode véhicule (arrière)

 

 

N’oublions pas que Cosmodon a eu une version Super (deluxe) de son mold. Le robot est à l’identique en terme de transformation, seules les proportions changent (il mesure environ 20cm). On note cependant des parties peintes qui accentuent les détails (tuyaux, stries, etc…). Le robot est vendu en boite avec un rabat sur le devant

Cosodon version Super

Cosmodon version Super

 

 

Pour terminer ce Toysfocus, quelques visuels de catalogues promotionnels ou l’ont peut apercevoir Cosmodon (le second visuel représente le mini catalogue Bandai déplié)

Catalogue promotionnel

Catalogue promotionnel

 

Mini catalogue promotionnel Bandai

Mini catalogue promotionnel Bandai

 

Cosmodon catalogue (Cardback également)

Cosmodon catalogue (Cardback également)

 

 

 

Notre petit passage à la loupe de Cosmodon s’achève ici. Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à le lire que ce que nous avons pris à le rédiger. Rendez – vous samedi prochain pour découvrir ou redécouvrir un jouet des années 80 – 90!

Cet article est tout particulièrement dédié à Lionel.

 

imagesCA9KBODJ

 

Tags: , , , ,

9 Responses à " Instant Vintage Cosmodon / Vamp Gobots (Bandai/Tonka 1985) "

  1. guillaume dit :

    alors là je m’incline cher Nicko devant un tel dossier! j’ai pris un plaisir sans pareil à lire l’histoire passionnante des Gobots 🙂 Je n’ai pas vraiment connu cette gamme étant enfant (beaucoup trop absorbé par les GiJoe et les Chevaliers du Zodiaque)mais je la trouve incroyable et riche de tonnes d’anecdotes!! un immense merci à toi pour nous avoir offert l’occasion d’enfin mieux connaître les Gobots. les jouets en eux-mêmes n’ont pas à rougir face aux Transformers je trouve, malgré leur taille réduite, ils sont à mon sens super charismatiques et les Renégats, notamment Cy-Kill sont vraiment « badass »!…et si mes souvenirs sont bons, ils ont même eu droit à leur propres bootlegs (je me souviens d’un knock off de Cy-Kill vendu chez Luluberlu), preuve supplémentaire de leur succès 🙂
    enfin merci encore de m’avoir appris que les Rock Lords faisaient partie de la même gamme, j’ai le souvenir de ce robot transformable en rocher vert que j’adorais et que j’emmenais toujours dans ma poche…au final, moi aussi j’aurais eu un GoBots 😉
    encore félicitations et bravo pour ton travail et ton dévouement !!

  2. Nicko dit :

    Merci énormément Guillaume pour ce très gentil message! 🙂

    Le Rock Lords que tu as eu enfant est très certainement « Tombstone ». Les Rock Lords représentent une gamme à part entière mais associée aux Gobots via la film de 1986. Les packaging Rock Lords mentionnent le terme  » A Robo Machine product » ainsi que le nom Gobots (Bandai est également distributeur).

  3. KissFan dit :

    Ecrire que cette review me fait plaisir est un euphémisme!! Vamp / Casmodon est mon Gobot préféré; un formidable souvenir de jouet, à la fois acquis (le petit format) et inassouvi (la grande version)!! Mais ça c’était avant: Aujourd’hui, je possède bien les deux versions!! Et je l’adore, la proportion métal/plastique vire à l’avantage du métal: un robot, un vrai!! Et quel look!! Un robot qui brise les frontières du véhicule traditionnel et qui fout la trouille: je suis fan 🙂 🙂 🙂

    • Nicko dit :

      Ah ah! J’en étais sur Pascal! 😉

      Merci pour ton enthousiasme! J’adore les Monstres de manière générale mais mon dévolu vas à Zarios pour ma part 🙂 Les 8 modèles sont géniaux de toutes façons :p

  4. Christophe dit :

    Très bon article!
    Même si les Gobots n’ont pas résisté longtemps face aux Transformers, c’est aux premiers que ma préférence est toujours allé. Bien que Vamp ne m’ait pas attiré à l’époque, il a sa place (ainsi qu’une cinquantaine de ses congénères) aujourd’hui dans ma collection.

  5. Bonjour Nicolas,

    Un grand bravo et un très sincère merci pour cette review qui fait bien plaisir à lire. Les Gobots (parfois décriés et critiqués) n’en restent pas moins une gamme de jouets phare des années 80 et méritent, à ce titre, qu’on leur rende hommage, ce qui est très bien fait ici.

    Le choix de prendre Casmodon est tout à fait louable car ce Monstre (avec ses deux compères) représente un personnage important du monde des Gobots. Il faut dire qu’il est particulièrement bien réalisé. Cela n’a pas dû être facile de focaliser sur un seul de ces robots (plus de 70 existent !! Rien que pour la gamme « classique », sans compter les variantes). L’article, au final, fait un tour assez exhaustif de ces jouets vintage que les collectionneurs affectionnent à raison.

    J’aimerais, avec ta permission, apporter quelques points (sans corriger quoi que ce soit et avec tout le respect qui t’est dû) :

    Dommage que ton article ne fasse pas un tout petit point sur le fait que trois marchés complètement différents existent pour les Gobots au niveau des productions. En effet, les marchés nippon, américain et européen ont vu des Gobots complètement différents déferler sur les cours de récré, certains marchés ayant connu des versions et/ou productions inédites. Difficile de parler de tout dans un article review vous me direz… Et vous aurez raison 😉

    J’aimerais également dire (bien loin du sacro saint duel puéril Gobots vs Transformers (peu intéressant en lui-même), que les Gobots ne furent pas créés pour concurrencer les TFs car les Machine Robo sont sortis avant les Transformers en tant que tels (j’entends avec la mention Transformers sur les robots). Les Diaclone étaient sortis avant les Gobots mais pas les Transformers. D’ailleurs, certains Gobots sont estampillés de la date 1983 pour les premiers, voire 1982 pour certains (production japonaise). D’autre part, les TFs ont été (comme tu le signales fort bien) récupérés chez Diaclone et consors, Hasbro voulant profiter de l’engouement pour les robots transformables. C’est d’ailleurs pour ça aussi que les TFs ont des tailles différentes car Hasbro prenait à peu près tout ce qui sortait à l’époque au Japon pour y placer un sticker Deceptican ou Autobot… Les Gobots sont, quant à eux, tous identiques en taille (exceptés les Super bien sûr, ou les Combiners, mais je parle de la gamme « normale »).

    Concernant les blisters au sticker orange avec l’hologramme 3D, je serais assez étonné qu’ils aient été créés pour le marché canadien uniquement car nos cousins de la lointaine province traduisent généralement tout le texte figurant sur les cartes, et sur les blisters intégrant l’hologramme 3D, point de traduction.

    Les robots transformables des années 80 restent aujourd’hui encore très appréciés, leur qualité n’y étant pas étrangère. On aurait pu citer Bug Bite (la fameuse Coccinelle jaune en Super) qui demeure un modèle phare, immédiatement reconnaissable entre tous. Les Gobots méritent largement que l’on s’intéresse à eux, le marché actuel le prouvant bien. Ce n’est pas pour rien que Hasbro leur rend hommage de temps en temps via les TFs, ou que certaines compagnies sortent des répliques plus grandes de nos héros favoris (Hoss, Salmoore, Sonic), ou même que le DVD des 30 premiers épisodes soit enfin sorti remasterisé aux USA. Les Gobots sont toujours à nos côtés, comme le sont les Transformers.
    Si dans l’espace, personne ne vous entend crier, dans l’espace infini, Leader et ses amis, sont sur le pied de guerre… et sont surtout dans nos souvenirs et sur nos étagères 😀

    Encore un très grand merci pour ton article Nicolas, très intéressant et fort bien mené. Bravo.

    PS : Hornet sous blister FR est avec ses copains Monstres ?

    • Nicko dit :

      C’est moi qui te remercie beaucoup Stéphane d’être passé voir! 🙂

      N’hésites pas à émettre de critique, çà ne me pose aucuns problèmes et bien au contraire, cela me fait progresser, surtout venant d’un expert comme toi 😉

      Effectivement je n’ai pu parler de toutes les spécificités « Gobotiques » dans l’intro par souci de lisibilité, l’article étant focalisé sur Vamp. Je n’ai fais qu’un bref rappel de l’historique de la gamme.

      Je pense pour ma part (encore une fois bien loin du débat puéril comme tu le dis) que les Gobots au tout départ n’étaient pas effectivement créés pour concurrencer qui que ce soit par le marché Japonais. Hors j’imagine que la licence a été racheté aux Japonais par les américains à la fois dans un but de surfer sur la vague des Transformers mais également dans une tentative de reprendre le marché du robot transformable… Ce n’est que pure spéculation.

      Pour les blisters « sticker 3D » effectivement pas de double traduction francisée propre au marché Canadien, c’est pour cela que j’ai bien mis « à confirmer » dans le paragraphe.

      Je te remercie infiniment pour avoir pris le temps de venir apporter des informations supplémentaires, pour ta passion et ta gentillesse (oui Hornet trône bien avec les autres Monstres chez moi 😉 ) Merci beaucoup Stéphane, n’hésites pas à repasser régulièrement ici et nous laisser des messages 🙂













Copyright © 2011-2018 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.