Previous Article Next Article #VSWV : The Star Wars French Connection
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !
#VSWV : The Star Wars French Connection Posted on 3 octobre 2014Leave a comment
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !

Les ouvrages traitant des jouets vintage Star Wars étant suffisamment rares dans l’absolu, et spécifiques à la France encore plus a fortiori, il nous a semblé intéressant de dire quelques mots dans cette rubrique d’un bouquin passé inaperçu bien que paru il y a quelques mois déjà  : le Star Wars French Connection de Geoffrey Montfort.

montfort

Passons tout de suite sur la personnalité et la réputation de l’auteur dont il ne sera pas question ni ici ni dans les commentaires : merci d’avance de bien vouloir respecter ce principe élémentaire et d’avance merci aussi pour votre aimable compréhension.

Consacrons-nous seulement à l’ouvrage qui a le mérite d’exister même s’il n’est pas exempt de critiques, loin de là.

Il s’agit d’un recueil en anglais regroupant essentiellement de nombreuses publications issues de la presse enfantine francophone. La plupart sont assez connues et figurent déjà en bonne place dans les ouvrages de Stéphane Faucourt.

Il y a cependant plusieurs pages de catalogue de jouets qui méritent le détour car rarement vues auparavant.

Le plus de ce livre c’est les reproductions assez grandes de certains documents. C’est parfois appréciable car on est à la limite du fac similé. Les anglophones apprécieront aussi l’effort fait dans la traduction des textes d’origine parus dans certains journaux et magazines, ici proposés en anglais. On sent de réels efforts.

montfort2

Les moins en revanche, outre le prix qui est un peu excessif (35€), c’est parfois le manque de rigueur et de soin dans les textes (l’expression « Pif the Dog » fera sourire…) Dommage qu’il subsiste aussi quelques fautes de frappe qu’on espère voir disparaître dans de prochaines éditions éventuelles. Dommage aussi que certains documents belges voire allemands jettent la suspicion sur le travail d’ensemble : non, il n’y a pas eu d’album Panini pour le premier film en 1978 contrairement à ce qu’affirme l’auteur par exemple.

Certains documents flous ou de piètre qualité, l’absence de références précises pour d’autres rendent parfois l’ensemble confus et ne permettent pas forcément au collectionneur de s’y retrouver.

Malgré ces quelques défauts, le livre a le mérite d’apporter un regard complémentaire sur les travaux déjà entrepris et a toute sa place dans un ensemble. Reste que l’ouvrage absolu, la bible ultime, n’existe pas (encore).

Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !

0 comments

  1. Je ne connaissais pas cette nouvelle édition…. J’ai celle de 2003, un peux n’importe quoi, mais il s’est dit, les visuels sont assez impressionnants.
    Cela dit, entre l’édition de 2003 et la French Touch, il y a pas mal de similitudes…donc doutes.
    Qui est ce Geoffrey?
    Ed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.