Previous Article Next Article #vsws cinq des douze "12-back" Meccano 1978 réunies pour la première fois !
Posted in Histoire des jouets Industrie du jouet Star Wars

#vsws cinq des douze "12-back" Meccano 1978 réunies pour la première fois !

Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !
#vsws cinq des douze "12-back" Meccano 1978 réunies pour la première fois ! Posted on 26 décembre 2014Leave a comment
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !

C’est à la nuit tombée, un soir de pluie de décembre et en banlieue parisienne, que me fut donné rendez-vous pour aller à la rencontre de cartes parmi les plus prestigieuses de la galaxie…
DSCN3723
Un collectionneur, qui a eu la chance de pouvoir réunir 5 des 12 premières figurines sorties en France sous blister rectangulaire Meccano à l’été 1978, il y a plus de 35 ans, m’a en effet convié à un rendez-vous d’anthologie. Il m’a été possible de photographier ces cartes toutes ensemble avant qu’elles n’accomplissent leur destin… Photos pour l’Histoire, pour l’intérêt qu’elles présentent aussi…
DSCN3712
Disons-le tout de suite et tout net : je suis personnellement moins sensible à ces toutes premières cartes rectangulaires qu’à leurs homologues carrées, notamment celles sorties sous la gamme “Empire Contre-Attaque” un court laps de temps en 1982. Mais là il faut reconnaître que le charme agit assez vite : mon hôte m’invite à photographier ces pièces plus que trentenaires et je les prends en main, comme l’aurait fait un enfant en milieu d’année 1978… Je repense à l’émotion qui devait être celle des premiers “découvreurs” de ces jouets dans les rayons des magasins : qui sont ces personnages ? D’emblée, fascine le grand personnage marron tout poilu : CHIKTABBA et son arme dans la main. Forcément sympathique malgré la photo où on le voit montrer les dents… A l’inverse, le “Dark Vador” a du aussi faire son petit effet : posséder un “méchant” tel que lui avec ce fantastique système de sabre télescopique. Le rêve de tout gosse ! J’imagine la joie quand même de mon collectionneur et je me mets à sa place un instant.
DSCN3747
C’est vrai qu’en 2014 on connaît bien désormais ces 12 premières cartes françaises mais pendant longtemps leur existence était connue de très peu de collectionneurs. Aucun guide (pour la plupart américains) n’y faisait référence. Il y a une vingtaine d’année, l’ignorance relative des productions françaises Meccano étaient telles qu’un collectionneur comme Sansweet se demandait si par hasard la France n’avait pas pu avoir des Snaggletooth bleus produits sur carte carrée (vu qu’il apparaissait au dos…). Que de chemin parcouru depuis ! Je repense à tout cela avec nostalgie et ces cartes m’épatent : quelle présence d’esprit de ne laisser à “Luke” que son prénom… Dans la première version française du film de 1977, le nom “Skywalker” n’est pas une fois prononcé…
DSCN3735
Inversement, Solo a droit a la toute première carte bretonne de son histoire ! Yan est en route pour la gloire (et n’a pas encore attrapé la grosse tête, au propre comme au figuré !). La princesse Leïa, dont je possède le même cardback, affiche une élégance rare pour un jouet de cette époque. On remarque une petite feuille de plastique dans son dos, comme pour le Vador ; il s’agissait de protéger la cape en vinyle d’éventuelles traces de peinture du fond. Et dire qu’il y eut aussi le Jawa Cape Vinyle sous ce format ! On ne se lasse pas de regarder le logo Meccano encore en Noir et Blanc, comme une survivance d’un temps encore plus ancien et ce dos où 12 figurines et 3 vaisseaux sont dessinés. Oui, dessinés, vous avez bien lu !
DSCN3726
Le mécanisme décrit pour les sabres laser est celui pour les “double-télescopique”. On y mentionne un “bouton rouge” a presser qui n’existe pas. Et puis effectivement, le descriptif des figurines n’indique pas que le Jawa possède une cape ou une tunique. Quand au Commandant de l’Etoile Noire, c’est le seul endroit où il est dénommé “Commandant de la Base Death-Squad”, sans doute parce que personne n’avait encore traduit “Death Star” en “Etoile Noire“… On imagine l’embarras des traducteurs de chez Meccano…
dos 12back
Cette réunion de blister d’exception se distingue de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent dans la mesure où ces cartes ne sont pas ouverte du tout (pas de découpe de la bulle au cutter) et le coin supérieur gauche n’est aucunement découpé. A l’exception de la carte de Luc très légèrement gondolée, ces cartes sont aussi fraîches que si elles sortaient d’usine en 1978.
DSCN3733
Remarquez le soin porté à ces tous premiers blisters, copiés sur les blisters originaux de Kenner : figurine insérée avec un petit « reposoir » en carton, arme soigneusement scotchée contre la bulle, traduction fidèle au modèle américain.
DSCN37311
L’histoire de ces cartes est assez singulière : l’absence d’étiquette laisse penser qu’elles n’ont jamais été mises en rayon même si elles ne sont pas « unpunched ». Le collectionneur actuellement propriétaire de ces cartes a bien voulu en dire un peu plus, en guise de conclusion :
 

«Les cartes proviennent à l’origine de la collection de Michel, un amoureux de science-fiction capable de réunir, outre ces blisters, un peu de Star Wars moderne, du Goldorak vintage, des revues éditées par Lug et de se constituer une bibliothèque spécialisée assez impressionnante.

Une fois qu’il eut rejoint les étoiles, un proche a eu la présence d’esprit de préserver une partie de cette collection disparate, d’en prendre soin puis de proposer via un ami cet ensemble de cartes à la vente récemment suite à un changement de priorités dans sa vie.
Cet ami et moi-même étions donc enthousiastes à l’idée de partager cette histoire faite de passion, de préservation et de transmission et d’adresser un dernier clin d’oeil à Michel . Merci à Fansolo et à Toyzmag d’avoir rendu cela possible.»
DSCN3741
Oui, je connais le gars qui a fini par remporter en cassation le procès que lui avait fait le maire d'Orléans en 2008 : c'est moi !

0 comments

  1. Comme tu as dû être aux anges Fansolo !
    Toujours sympas tes articles!
    C’est étonnant de pouvoir encore trouver des blisters vintages dans un tel état de conservation. Et ça me rappelle bien des souvenirs…

  2. pfiouuu! des trésors pareils qui traversent le temps dans un état pareil, ça tient du miracle 🙂 un bien beau moment de lecture plein de nostalgie, et j’imagine l’émotion de les admirer en vrai…
    et dire que ces cartes risquent encore de traverser les âges et peut-être que dans 30 ans elles auront été transmises à de nouveaux collectionneurs qui les ressortiront à l’occasion de l’Episode 13 où l’on verra des Jedi joués par des jeunes recrues de l’écurie Disney en tenues slim, manier des sabres aux manches blancs estampillés Apple qui feront le célèbre bruit de l’allumage au moment de les dégainer…entre 2 passages de comédie musicale chorégraphiée… et l’on se dira (à raison!!), en revoyant ces trésors de chez Meccano, que p**ain, c’était quand foutrement mieux avant 🙂

  3. Merci pour vos commentaires. 2 petites précisions: la première photo, prise sous le coup de l’émotion, sans l’éclairage adapté a pris une teinte jaune involontaire.
    Et pour répondre à Guillaume, ces premières figurines ont du charme parce qu’il s’agissait finalement des tous premiers jouets Sta Wars, presque expérimentaux. On sait faire mieux depuis mais aussi parfois moins bien…

  4. Bon sang j’étais complètement passé à coté de cet article Antoine!! Que d’émotion!, à la fois sur la réunion exceptionnelle de ces blisters mais aussi sur l’historique qui les entoure… Une pensée bienveillante en regardant les étoiles pour notre ami ainsi que pour ses proches. Bravo Antoine, un des plus beaux articles de la rédaction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.