­

Revoltech Star Wars : Review C-3PO Revo #003

Premier test d’une figurine Revoltech Star Wars sur ToyzMag avec la troisième de la série Revo C-3PO !

Alors que quatre fabricants (ou filiales de fabricants) japonais ont fait leur apparition sur la licence Star Wars en 6″, découvrons ce que vaut le produit de Kaiyodo.

 

Packaging

Le packaging est très soigné, petite nouveauté, il me semble – je ne suis pas spécialiste de Revoltech, mais l’ami Fury pourra nous le confirmer – la boîte avec fenêtre n’a pas de rabat cartonné à velcro. c’est dommage car ça habilliat nettement l’emballage, mais bon…

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 1

On noteea la typographie très décalée utilisée pour le nom du perso.

Le verso de la boîte décrit bien ce qu’elle contient.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 2

La tranche revient sur les fameux joints Revoltech qui ont fait la renommée de Kaiyodo.

 

Sculpture et design général

Après Darth Vader et le Stormtrooper, Kaiyodo est revenu à un design plus classique pour sa gamme Star Wars. C-3Po est parfaitement sculpté, les proportions semblent plutôt respectées.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 7

Le dos de la figurine est particulièrement soigné.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 18  revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 15  revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 13

Les membres amovibles permettent de reproduire des scènes des films.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 20

 

Au final, le seul véritable défaut(et non des moindres) de notre Z-6PO adoré, c’est sa taille. Jugez plutôt.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 36

3Po aussi grand qu’Han Solo ?!!?!? C’est d’autant plus étonnant que Kaiyodo annonce sur la boîte une hauteur de 14,5cm, soit un peu moins de 6″ (15,24cm).

Articulation

Plusieurs joints Revoltech sont habilement dissimulés par des masques en caoutchouc imitant le costume d’Anthony Daniels dans les films. c’est très net sur les épaules et très appréciable, même si on passe presque pour le coup à du pivot au lieu du Balljoint.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 24

Toujours sur les bras, notez les pistons (non fonctionnels) qui relient le bras à l’avant-bras. La tige coulisse de façon très réaliste.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 21

 

Le cou, un peu trop allongé abrite aussi des balljoints camouflés.

 

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 27

 

Les cuisses sont sur pivot ce qui limite la posabilité du personnage, si ce n’est sa stabilité. Au final le seul joint vraiment visible est celui des chevilles.

Peinture : de grands espoirs déçus ?

On a beaucoup lu de prédictions calamiteuses pour le rendu métallisé de la coque du droïde de protocole. Les photos promotionnelles étaient prometteuses. Elles illustrent d’ailleurs la boîte.

Le résultat final est certes différent, mais pas un échec. On est loin d’un rendu réellement métallisé en chrome doré, mais ce n’est pas mal.

Kaiyodo a même réussi un truc intéressant avec les yeux. La peinture des pupilles, peu franche donne l’impression qu’il s’agit d’une image lenticulaire comme on peut le constater sur ces deux images avec et sans flash.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 8 revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 9

Les câbles électriques sont parfois un peu approximatifs,mais ils sont bien présents y compris derrière les genoux. Une touche appréciable.

Les pistons des bras sont, de façon appropriée, bicolores et la coque argentée de la jambe droite est parfaite.

Accessoires

Le premier accessoire qui interpelle, c’est bien entendu ce MSE-6, le Mouse Droid impérial dont on se demande ce qui lui vaut de figurer ici. Il est cependant très réussi, même si l’on peut regretter que ses roues ne tournent pas.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 34

 

3PO est livré avec deux mains amovibles pour lui permettre de tenir des objets. Il aurait été intéressant de lui donner un comlink comme accessoire.

Le socle laisse un peu rêveur car si un trou est bien prévu dans le dos de la cuirasse dorée, il n’est pas possible de fixer la tige pleine sur la partie ronde du socle à proprement parler. Un problème de qualité isolé ?

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 22

 Verdict

Le problème d’échelle, dont je ne sais pas s’il existe chez les autres figurines Kaiyodo Star Wars, échaude un peu. Alors que Kaiyodo adopte un design plus réaliste après deux interprétations très nippones de Vader et du Stormtrooper, ce décalage par rapport aux gammes potentiellement compatibles (Bandai Model Kits et Hasbro, les figsTamashii Nations seront trop petites)  nuit cependant du point de vue de l’auteur de ces lignes à son insertion dans une collection Star Wars 6″ naissante. Et ce d’autant plus que Bandai et Hasbro ont annoncé leur propre 3PO à un tarif inférieur. De quoi inciter à la prudence pour les prochaines figs R2-D2 et Boba Fett.

revo C-3PO revoltech kaiyodo star wars 32

« Alas, poor Yorick ! I knew him, Horatio : a fellow of infinite jest, of most excellent fancy »

Tags: , , , ,

2 Responses à " Revoltech Star Wars : Review C-3PO Revo #003 "

  1. guillaume dit :

    il est pas mal du tout 3Po à la sauce Revoltech :) pas mal de petits détails super plaisants, et il est vrai que la peinture rend pas mal du tout, même si moins chromée que sur les photos! par contre, la taille est un peu choquante, dommage… merci pour cette review bien détaillée! hâte de voir ce que la Hasbro donnera!

    • Blaster dit :

      Merci Guillaume, le problème d’échelle est rédhibitoire pour moi, j’ai annulé ma préco du R2 Revoltech vu que j’ai déjà commandé la version Bandai.

      Le mafex vader devrait pas tarder non plus.







































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.