­

Instant vintage Saint Seiya, les inédits vintage fr

seiyavintagefrcollection


Nous sommes en 2005. L’import des vintages Saint Seiya bat son plein. La saga Hadès est diffusée en France !

Le revival est à son paroxysme tel le cosmos d’un Seiya bottant les fesses du dernier méchant s’étant permis d’enlever l’innocente princesse Saori.

Bandai france saisit alors l’occasion et décide de distribuer les rééditions vintage de nos chevaliers. Très attendu par les fans, le retour de Saint Seiya dans les rayons français est enfin là !

Et cerise sur le gâteau, les inédits sont aussi de la partie car Bandai ne se contente pas uniquement des simples rééditions mais lance aussi la distribution de personnages totalement inédits.

En 2005, les six chevaliers renégats débarquent accompagnés de Radamanthe suivi en 2006 par Jabu de la Licornetrois silver saints (Shaina, Argol et Misty) deux spectres (Myu et Gigant)

seiyavintagefr1

 

seiyavintagefr5

Et enfin Seiya, Hyoga et Shiryu en armure d’or.

seiyavintagefr2

Les fans sont comblés. Nul besoin de scruter internet pour acquérir certaines pièces à prix d’or. C’est enfin la fin de l’import sauvage, de la spéculation et de l’attente interminable du facteur apportant enfin le colis en provenance de Hong Kong marqués du sceau de la Douane ! Chaque figurine se vend entre 15 et 20 euros, une aubaine à l’époque !

Le boitage n’est pas celui utilisé par Bandai HK et le design est entièrement revu pour la distribution dans l’hexagone. Exit le vieux logo « Les Chevaliers du Zodiaque » remplacé par un « SAINT SEIYA » qui ne reprend le nom français qu’en sous titre tout en conservant le code couleur. Face avant, le buste du chevalier (ou du spectre) apparaît dans sa version animé.

goldseiya

 

 

Le jouet est présenté face arrière avec armure et socle ainsi qu’une présentation du personnage.

spectrehradados

 

On notera la présence d’une notice 100% en français :

spectregoldshionnotice

Au passage, les versions 2006 conserveront une boite format rectangulaire alors que les versions Bandai HK sortiront en boite cubique un peu comme les myth cloths.

seiyavintagefr4

Si la figurine « nue » est similaire aux versions que nous avons connues pendant les grandes heures du Club Do‘, les procédés modernes permettent une sculpture d’armure plus fine, plus détaillée. Les coiffures des figurines sont aussi plus en volume que les vintages 80s’. Pour permettre de fixer le casque, une deuxième version de la tête est incluse (excepté Shaina)

seiyavintagefr6

L’armure du sagittaire, tout comme celles du verseau et de la balance, bénéficie au passage d’un petit lifting :

seiyavintagefr3

Cependant, et sans doute pour des raisons économiques, on notera l’emploi plus important de matière plastique en lieu et place du métal.

Les premières versions Hk avaient connues des problèmes de peintures. Normes CE obligent, les versions fr ne connaîtront pas ce désagrément.

Toutefois, on notera que la matière plastique composant la figurine devient plus cassant en vieillissant (notamment l’articulation des genoux).

Le format lui même reste celui des années 80. Vingt ans séparent les différentes versions.

La venue simultanée d’une nouvelle gamme plus fidèle, les Saint Myth Cloths, mettra un terme à cette belle période emplie de nostalgie.

 

 

 

 

 

 

Tags: , ,

6 Responses à " Instant vintage Saint Seiya, les inédits vintage fr "

  1. KissFan dit :

    Merci pour cet article dédié au figurines CDZ néo vintage.
    Le choix des figurines inédites parmi les chevaliers de bronze et ceux d’argent cible à l’évidence les personnes les plus populaires. Par exemple, pas de Nachi à la place de Jabu.
    Bien sûr, cette gamme laisse un goût d’inachevé. Mais les figurines produites sont superbes, il faut le reconnaître.
    Quel dommage que les Chevaliers d’Or réédités en Europe, la France n’en ait officiellement distribué que trois. Pour compléter ma collection, il m’a fallu commander en Espagne.

  2. guillaume dit :

    merci beaucoup pour cet article :) j’ai adoré le texte, plein de nostalgie! Pourtant 2005 c’est pas si loin mais j’ai adoré cette époque et j’en ai une vraie nostalgie avec de très bons souvenirs! Comme tu dis, il y avait du Saint Seiya de partout, toutes ces néo-vintages, des séries de gashapons de partout même dans les grandes enseignes de jouets, des artbooks dans les magasins spé et la déferlante MythCloth qui arrivait pour tous nous mettre à genoux d’admiration…et on guettait toutes ces nouvelles arrivées dans les pubs de notre Dixième Planète adoré… 😉

  3. Matsu dit :

    Merci pour l’article :)
    J’ai complétement zappé cette période et je découvre ces figurines en versions vintage avec plaisir et surprise.
    Il faut dire qu’elles ont un charme fou, je pourrais jamais me séparer de mes vieilles Saint Seiya des années 80.

  4. K-mu dit :

    J’ai toutes ces Die Cast et j’adore vraiment cette collection! Dommage que les pièces plastique des spectres et renégats se cassent si on les laisse trop longtemps sur les personnages. Les articulations au niveau des genoux des chevaliers d’or étaient très fragiles aussi, autant sur les versions HK, FR et Espagnoles, j’ai donc eu les mêmes problèmes que ceux cités dans l’article. Seules les versions Italiennes de Giocchi Preziosi de 2008 ont corrigé ce défaut, je vous les conseille d’ailleurs si vous parvenez encore à les chopper. 😉

    Il est à préciser que des protos des Bronze V4 ont étés présentés en 2006, mais n’ont hélas jamais vus le jour…

  5. Ludosith dit :

    Perso..je préfère 1000 fois les Saint Seiya vintage 80/90 au « MythCloth »..et c’est pas qu’une histoire de »nostalgie »

    • Pipo dit :

      Même si y’a la nostalgie, les Myth Cloth représentent pour moi les figurines ultimes sur Saint Seiya, mais on s’éloignent aussi du simple jouet







































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.