­

Le RDV du Collectionneur : Jean-Marc Alias Jmd76

C’est dimanche! Ce qui veut dire une nouvelle rencontre dans le RDV du collectionneur avec un de nos chers lecteurs : Jean-Marc aka Jmd76. Il vient nous partager sa passion en exclusivité sur votre magazine ToyzMag!

IMG_7733

ToyzMag: Bonjour Jean-Marc, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Jean Marc: Bonjour ! Je m’appelle Jean-Marc, et j’ai 39 ans. Depuis avril 2014, on me connaît sur Collect’All sous le pseudo de Jmd76 (j’ai fait simple : mes initiales et mon département…). Né dans le nord de la France, à Dunkerque, je vis à Rouen – ce pays au climat si sain pour celui qui supporte bien les bottes en caoutchouc, comme disait Coluche. Je suis le papa d’un petit Esteban de 6 ans, qui suit de très près l’évolution de mes collections. A chaque fois que je le retrouve, il fait le point sur les arrivages !
J’ai la passion de l’Asie et du Japon (langue, pensée, culture). Depuis un an, d’ailleurs, je suis membre de l’association franco-japonaise de Rouen. Je dessine, aussi… Que dire d’autre ? Je suis cinéphile : dans ma dvdthèque qui compte dans les 600 films (ce qui reste très modeste) se côtoient les genres les plus variés. Petite anecdote : de 1935 à 2015, seules deux années ne sont pas représentées dans ma vidéothèque. Mes goûts dans ce domaine sont très ouverts : western, film d’horreur, science-fiction, thriller, péplum, film noir ou criminel, qu’il soit hitchcockien ou non… Mes cinéastes préférés se nomment Ridley Scott, James Cameron, Tim Burton, Christopher Nolan… Et si l’on regarde du côté de leurs aînés, je citerais des touche-à-tout comme Robert Wise ou Howard Hawks, ou des experts en leur genre comme John Ford, John Sturges, Otto Preminger…
Parmi mes passions, la collection de jouets et figurines est, disons, l’une des plus visibles. La collection représente plusieurs choses pour moi : le souvenir d’une époque heureuse et insouciante qui porte le nom d’enfance, un intérêt tout particulier pour les beaux jouets… Ma prof de japonais, Akari, m’a demandé un jour : « A quoi ça sert, collectionner ? » Je lui ai répondu que j’aimais bien l’idée de pouvoir raconter un peu l’histoire du jouet à travers une collection. Une collection, quelle qu’elle soit, permet de constituer et de conserver une mémoire, un peu comme un musée. D’ailleurs, ne parle-t-on pas des collections d’un musée ?

IMG_7640

ToyzMag : Quand et comment t’es venu l’idée de collectionner des jouets en tant qu’adulte ?

Jean Marc: La collectionnite adulte m’a gagné au tout début de mes années de fac. J’étais fan de manga et d’anime : ceux de mon enfance, que je n’ai jamais cessé de regarder (Goldorak, Albator, Cobra, Tom Sawyer, Capitaine Flam, Cat’s Eyes… Rediffusions, cassettes vidéo puis DVD m’ont permis de ne jamais rompre le lien avec ces séries), mais aussi de plus récents, notamment Saint Seiya, puis Neon Genesis Evangelion, Slayers, ou encore Gunbuster, une série d’OAV que j’aime beaucoup. J’ai adoré Saint Seiya comme j’avais adoré Goldorak des années auparavant. Les jouets Saint Seiya, je les voulais tellement, même s’ils ne ressemblaient pas toujours aux héros, même si les figurines perdaient leur armure dès la première pose… Qu’est-ce que ça m’énervait, ces jambières ou ces épaulettes qui ne voulaient pas tenir ! Sans parler des erreurs de conditionnement : mon Bélier, le premier jouet Saint Seiya que je possédais, avait deux éperons identiques ! Comme ils coûtaient chers et que j’en trouvais peu dans la campagne brayonne où j’habitais, je n’en ai pas eu beaucoup. Est-ce de cette frustration, jointe à d’autres remontant à l’enfance, qu’est venue mon envie de collectionner ? Au début de mes années de fac, donc, je suis tombé un jour sur de jolies petites statuettes représentant les personnages de Galaxy Fraulein Yuna. Petites figurines, mais grand moment ! Il a marqué le coup d’envoi de ma collection. Puis sont venues des figurines de Space adventure Cobra, puis des statuettes de CardCaptor Sakura… C’était parti pour durer.
A bien y regarder, j’ai toujours été plus ou moins collectionneur… Surtout, j’ai toujours été très soigneux ; enfant, je détestais perdre ou casser mes jouets, j’en étais mortifié… C’est à cela que je dois de pouvoir aujourd’hui présenter des jouets Ulysse 31 ou M.A.S.K. en bel état dans mes vitrines.

IMG_7634

 

IMG_7653

ToyzMag : Quelles sont tes gammes favorites et pourquoi ? Lesquelles collectionnes-tu avec assiduité ?

Jean Marc: Je ne suis pas complétiste, et je fonctionne tantôt à la nostalgie, tantôt au coup de cœur. Côté nostalgie, ma préférence va aux jouets tels que M.A.S.K. ou les Gobots, ou aux séries que j’ai toujours adorées : l’univers de Gô Nagai en tête, immédiatement suivi de Space adventure Cobra, Ulysse 31, ou encore Scooby-Doo qui rassemble quelques-unes de mes dernières acquisitions (la Mystery Machine version LEGO est déjà incontournable). Pourquoi ces préférences ? Parce que, comme beaucoup d’entre nous, je suis sous le charme de ces objets qui sont réellement beaux, qu’ils soient vintage ou non, d’ailleurs. En 2014, je me suis offert la figurine de Psi, ce magnifique personnage de la non moins magnifique série Il était une fois… l’Espace, dans sa boîte française estampillée FR3. En regardant ce jouet signé Popy, on a presque du mal à se dire que ce n’est qu’un jouet… Je pourrais dire la même chose d’un Rhino, d’un Odysseus et de beaucoup d’autres merveilles. Aujourd’hui encore, il m’arrive de redécouvrir le savoir-faire de marques qui sont ou ont été. J’admire les jouets Kenner, par exemple : c’est cette attirance admirative pour ces figurines finement sculptées, parfois vêtues de tissu, qui m’a fait acquérir des blisters Star Wars par exemple, plus que les films eux-mêmes finalement.
Aux Transformers tout plastique d’aujourd’hui, je préfèrerai toujours la beauté métallique d’un Gobot de la grande époque. D’un autre côté, je me laisse souvent convaincre par les gammes récentes renvoyant à des séries ou des univers plus anciens : les Masters Of The Universe Classics, par exemple, où les objets récents développés autour de Space Adventure Cobra, qu’elles soient signées Figma, Banpresto ou d’autres… A cet égard, je suis très attiré par les Myth Cloths, plus particulièrement les Myth Cloths EX (essentiellement les personnages de la bataille du Sanctuaire, les spectres d’Hadès m’intéressent nettement moins). Je cède assez facilement aussi aux figurines Kotobukiya, toutes gammes confondues. En 2014, j’ai redécouvert le charme des Lego et l’inventivité des minifigures, par le biais de Collect’All et d’un de ses membres qui se reconnaîtra, aussi bon photographe qu’inventeur d’objets et d’histoires.
A noter enfin que je continue de construire et d’enrichir une ville Playmobil du far-west. C’est un désir d’enfant que je concrétise. Je l’ai baptisée Dead Ox Gulch : clin d’œil à un célèbre cow-boy solitaire.

IMG_7672

IMG_7581

Toyzmag : Peux-tu nous raconter une anecdote de ton enfance liée aux jouets ?

Jean Marc: Oh, je pourrais en raconter beaucoup ! Je me souviens avoir seriné mes parents pendant toute une semaine de vacances d’été en camping : tous les jours, je réclamais que l’on rentre afin que je puisse retrouver mes chers Lego Espace. Je me souviens aussi des camions Majorette ou les voitures Solido que l’on m’offrait, à moi qui n’aimais pas jouer aux petites voitures, du coup, je les ai gardé et conservé dans leurs boîtes. J’en ai revendu une bonne partie, ainsi que mes Dinky Toys en 2013, pour faire un gros cadeau de Noël… Je me souviens surtout de mes Schtroumpfs Schleich. Nous habitions à Petite-Synthe, dans la banlieue de Dunkerque, tout près de la Belgique,  et nous passions régulièrement la frontière pour augmenter cette collection que j’adorais… Collection qui, un jour, est passée aux mains de mes petites cousines « Ben oui, tu comprends, tu es grand maintenant, m’avaient dit mes parents ; et puis, tu feras plaisir à tes cousines ! ». Quelque temps plus tard, au cours d’une visite chez les cousines en question, j’ai retrouvé un Schtroumpf qui traînait tout mâchouillé, un autre auquel il manquait un bras… J’en ai été navré. Et j’ai su plus tard que mes parents aussi… Heureusement, j’ai pu en retrouver une bonne partie ces derniers temps, en vide-greniers ou en boutique de jouets anciens !

IMG_7656

ToyzMag : Comment ton entourage perçoit ta passion pour les jouets ?

Jean Marc: De manière diverse, en fait… Mes parents se demandent d’où peut bien me venir cette passion, car eux-mêmes n’ont jamais rien collectionné… Mes amis, ceux qui savent que je collectionne, le découvrent généralement avec curiosité. Ils prennent le temps d’explorer du regard le contenu des vitrines, et renouent alors avec leurs souvenirs d’enfance : « Oh, l’Inspecteur Gadget ! Trop fort ! » « Whaaa, les Chevaliers du Zodiaque ! Je les adorais ! » Et il y a ceux aussi qui trouvent que ça prend décidément trop de place, et qui n’en voudraient surtout pas chez eux… Mais mon petit garçon reste le meilleur des publics. C’est amusant de le voir, à 6 ans, se passionner pour M.A.S.K., citer le nom des personnages, vouloir manipuler les véhicules, voir et revoir les épisodes… C’est le propre des valeurs sûres : ça se transmet.

IMG_7600

ToyzMag : Si tu devais rencontrer tes héros, qui seraient-ils ?

Jean Marc: Question qui n’est pas si simple… Cobra, le héros japonais aux traits français, pour lui dire que j’aurais voulu, comme lui, être invulnérable, irrésistible et plein d’humour, même dans les pires situations ! Pour sortir un peu des sentiers battus, je dirais que Shiryu, le Bronze Saint du Dragon dans Saint Seiya, est un personnage que j’aurais aimer rencontrer car je me sens proche de lui (et pas seulement parce que je suis Dragon, en astrologie chinoise) : courageux et philosophe à la fois, détenteur d’une sagesse qui s’exprime au milieu des combats les plus acharnés, généreux jusqu’au sacrifice de soi… Shiryu a une âme de sacrifié qui rend son personnage extrêmement beau. Mais pour moi, les plus beaux héros sont simples et bien réels, il suffit parfois de savoir les reconnaître. Mon petit garçon est un héros : c’est un faiseur de miracles qui ignore encore tout ce dont il est capable. J’ai une héroïne, aussi. Elle s’appelle Héloïse. Elle est brillante, à la fois scientifique et artiste : non seulement elle consacre une bonne partie de sa vie à la flûte, mais elle mène de front des études exigeantes qui réclament beaucoup de courage. Sa volonté est admirable, et elle possède aussi ce mélange de force et de fragilité qui la rend si touchante… Je suis fier d’elle et mon rêve est de faire son bonheur. Si seulement elle acceptait de franchir le pas… Mais parfois, trouver le plus insaisissable des graals peut paraître plus facile que convaincre une merveilleuse jeune femme de faire le pari du bonheur à deux…

IMG_7579

Un grand merci à Jean Marc d’avoir partager sa passion. Vous pouvez le retrouver sur le forum Collect’all . Nous vous donnons rendez-vous dimanche prochain dans votre rubrique du Rdv du Collectionneur pour découvrir un nouveau collectionneur de jouets! Merci Jean Marc!

Tags: , , , , ,

6 Responses à " Le RDV du Collectionneur : Jean-Marc Alias Jmd76 "

  1. semias dit :

    Tres belle collection, les enfants les meilleures des publics

  2. prince fred dit :

    belle collection !!!!

  3. Ryuzo dit :

    Joli tout ça, bravo.

  4. guillaume dit :

    carrément ému par ce que je viens de lire! très jolie collection évidemment mais belle interview et très belle façon de percevoir la collection de toys! et puis partager ça avec ses enfants c’est le top! en tout cas bonne continuation avec Héloïse…j’espère pour toi qu’elle lira cette interview :)

  5. Daered dit :

    Comme toujours une belle interview.
    Merci Jean Marc de partager avec nous ta passion, rendez vous au saloon de Dead Ox Gulch ou sur Collec’All pour papoter :)

  6. sith dit :

    lol le switchblade qui tient en l’air sur un verre à pied renversé, fallait y penser ! belle collection !







































Copyright © 2011-2017 ToyzMag.com. All rights reserved. Les articles sont soumis au droit d'auteur. ToyzMag est une marque déposée
.