Previous Article Next Article Instant Vintage : Transformers G1.5 – Exclu européenne
Posted in Instant nostalgique Reviews Robots, Transformers et Méchas

Instant Vintage : Transformers G1.5 – Exclu européenne

Youtuber et fan de Cosplay chez Fury Sanctuary "Quand tu auras 20 ans en l'an 2001" "Transform and kill all the autobots" (surtout BumbleBee). Expert Tetris dans le rangement de figurines et pousseur de murs le weekend (pour gagner de l'espace).
Instant Vintage : Transformers G1.5 – Exclu européenne Posted on 5 décembre 2015Leave a comment
Youtuber et fan de Cosplay chez Fury Sanctuary "Quand tu auras 20 ans en l'an 2001" "Transform and kill all the autobots" (surtout BumbleBee). Expert Tetris dans le rangement de figurines et pousseur de murs le weekend (pour gagner de l'espace).

box_battle_92_eu-2

Alors qu’en 1993 la seconde génération de Transformers allait voir le jour, nous autres européens allions découvrir en 1992 un fait exceptionnel dans l’univers des jouets. Habitué à n’avoir qu’une partie de gammes voire carrément ne jamais en croiser dans nos contrées (et à date, il en est toujours ainsi), nous découvrîmes les Turbomaster et les Predator ainsi que quelques autres rares TF qui ne verront pas le jour ailleurs dans le monde, sauf en recolo pour certains. Cette gamme est ainsi dénommée de manière officieuse comme G1.5

  • Les Constructicons sans accessoires (donc impossible de former Devastator).
  • Les Rescue Force dont un des membres n’était pas disponible. Au Japon, ils pouvaient se combiner.
  • Les Obliterators qui voyaient leur remorque devenir un poste d’artillerie.

Il est à noter qu’au Japon on trouvait les Turbomaster et Predator en pack (l’un l’autre) et que pour cette raison, ces G1.5 (des G2 officiellement) sont très prisés en particulier par nos amis américains qui raflent les stocks dès que possible.

g1,5-001

N’ayant eu que peu de TF durant l’enfance, les Gobots étaient plus abordables et avaient également ma préférence, je reçu en cadeau (anniversaire ou Noël, je ne saurais dire) le Turbomaster Flash. Il venait avec une planche de mini comics le montrant fonçant à travers le désert pris en chasse par un avion Decepticon. Le flyer de pub m’a longtemps fait rêver sur la team entière et ce n’est qu’il y a quelques années grâce à Cerberus qui m’avait refilé le virus de la collectionnite et des Transformers que je pu la compléter.
A de nombreuses reprises, j’ai eu l’occasion d’acquérir un Flash aux stickers impeccables, mais cela aurait été différent. Ça n’aurait pas été MON Flash, cette voiture style Lamborghini.

 

g1,5-004 g1,5-005

Les Turbomasters avaient pour caractéristique, une arme de poing en forme de moteur avec gimmick lance-missile. Chaque robot était fourni avec 2 missiles supplémentaires qui s’installaient sur le véhicule. Les Predator quand à eux n’avaient que de simple pistolet, mais avec le même gimmick et les missiles.
Pour les épauler, les gradés Turbomaster changeaient de style. Oubliez les voitures de courses (bon certes Scorch n’est qu’un 4×4, jaune et … moche. Comme Bouboule Bee je ne l’aime pas, sigh). Rotorstorm le TF fétiche de Cerberus (et à juste cause) prenait de la hauteur du fait d’être un hélicoptère. Ces turbines servant de doubles guns. Le chef n’était qu’un sous Optimus, son nom ThunderClash. Le robot n’est pas une réussite en matière de charisme mais sa remorque se transforme en base de combat avec tourelle où les missiles fusent via un système de tirettes façon « lancée de boule de flipper » et une chambre d’approvisionnement servant à alimenter la machine de guerre.
En parlant de guerre, la guerre en Irak étant dans les esprits de tous, les G2 se caractérisent par des couleurs criardes et des formes de véhicules plus farfelues pour oublier les scènes macabres relayé par les informations.
Les normes de sécurité étant différentes, les missiles lancés par les armes (poing ou base) ont sûrement fait courir plus d’un gamin. Puissance et longue portée les caractérisant, le pied.

g1,5-009

Les Decepticons ne sont pas en restent. On peut noter une cible Autobot sur un carré transparent sur chaque avion. Cela servira également de gimmicks conjoints aux gradés, les Scopemaster.

Stalker un char à rampe lance-missile peut accueillir sur ce dernier un des Predator. L’avion étant propulsée par le missile et permettant de voir sa cible en regardant par le réacteur. Leur leader SkyQuake est incarné par un bombardier disposant d’un gimmick qui avait de quoi faire prendre son pied. Il pouvait larguer ces missiles via des chargeurs de type barillet en les faisant tourner. Mais cela ne s’arrête pas là, en regardant par le réacteur principal, on voyait soit devant soi, soit en dessous, de quoi recréer des scènes de bombardement.
g1,5-012 g1,5-0

Pour apporter une puissance de feu supplémentaire qui déjà ne manquait pourtant pas, les Obliterators arrivent avec une remorque artillerie. En camion de pompier (type aéroport), l’Autobot Pyro s’armait d’un gun rotatif. Le Decepticon Clench, le truck envoyait loin ces missiles avec une tirette.

La chance fût grande d’avoir une gamme de jouet exclusive au marché européen, c’est un fait suffisamment exceptionnel pour le noter et qu’en plus qu’elle soit réussie est incroyable. Alors bien sûr on peut noter des choix atypiques comme avec les Constructicons ou les Rescue Force mais il y a un point que je n’ai pas évoqué, le GPS. Non pas que nos robots préférés ont besoin d’un système de localisation humain pour aller combattre, mais du plus graves problèmes de productions qu’a connu Hasbro à ce jour parmi les Transformers, le Syndrôme du Golden Plastique.
Cette teinte dorée rendait le plastique cassant, particulièrement avec le temps. Skyquake et Pyro étant les cibles principales de ce soucis. Notre leader Decep’ voit la pièce accueillant le réacteur viseur se fendiller et éclater lors des manipulations (car le méga missile de Stalker peut s’y enclencher, découvrant ainsi une cible toute particulière …).

Et le pauvre Pyro pourrait jouer dans un jeu Mortal Kombat en terme de sujet de Fatality car il se retrouve littéralement coupé en deux au niveau de la taille. Mon exemplaire ayant été touché par cela, j’ai dû le réparer pour qu’il puisse de nouveau ne former… qu’un. SkyQuake se fendille très légèrement (j’avais pourtant utilisé un donneur d’organe sain à l’époque de la transplantation).

Pour plus de détails :
Podcast TF G1.5 – https://www.youtube.com/watch?v=waFtteQY4vY
Revues vidéos – https://www.youtube.com/watch?v=1722kRYgP5U&list=PLICeyZYqLllge7O5J1xrsmR0wnIxLkJQs

Youtuber et fan de Cosplay chez Fury Sanctuary "Quand tu auras 20 ans en l'an 2001" "Transform and kill all the autobots" (surtout BumbleBee). Expert Tetris dans le rangement de figurines et pousseur de murs le weekend (pour gagner de l'espace).

0 comments

  1. Une des gammes TF les plus fun, elle est notamment responsable pour le gimmick du Light-Piping, a vu les lances missiles revus moins puissants par la suite pour s’adapter aux normes,
    concernant le GPS, il existe les repaints war machine pour palier Skyquake et thunderclash (demilitarisées hélas) et un fan a recemment produit des set de missiles et d’accessoires pour completer vos turbomaster et scopemaster en manque de munitions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.